Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Nouvelle-Zélande: Polémique autour d'un raid sanglant en Afghanistan



Wellington, Nouvelle-Zélande | AFP | vendredi 23/03/2017 - Les appels se sont multipliés vendredi pour que le gouvernement néo-zélandais ouvre une enquête sur une opération de ses forces spéciales en Afghanistan en 2010 qui aurait provoqué la mort de six civils, dont une fillette de trois ans.
La controverse a éclaté cette semaine avec la publication d'un livre soutenant que les forces spéciales avaient monté une expédition en représailles à la mort d'un militaire néo-zélandais. Mais en raison de mauvais renseignements, cette opération aurait pris pour cibles des civils, et non des insurgés.
"Hit and Run" (Frappe et file, NDLR), l'ouvrage des journalistes d'investigation Nicky Hager et Jon Stephenson, soutient en outre que le gouvernement et l'armée avaient couvert cette bavure et affirmé qu'aucun civil n'avait été tué alors qu'ils savaient que ce n'était pas le cas.
United Future, un des partenaires de la coalition de centre-droit au pouvoir, a demandé vendredi l'ouverture d'une enquête, en citant les multiples sources mettant en cause la version officielle.
"Les Néo-Zélandais sont légitimement fiers de la réputation de nos forces spéciales et de nos forces armées en général, et ne souhaitent pas que celle-ci soit mise en cause, donc ils méritent d'être rassurés sur le fait que nos forces ne se sont pas mal comportées", a déclaré Peter Dunne, le chef de file de ce parti.
"La saga actuelle, constituée de révélations et de contre-révélations, ne permettra pas de faire la lumière. Il faut donc lancer une forme d'enquête indépendante", a-t-il ajouté.
Amnesty International a également demandé une enquête tandis que des avocats spécialisés dans la défense des droits de l'Homme ont dit avoir été saisis par les villageois afghans.
La Nouvelle-Zélande avait envoyé en 2003 en Afghanistan une équipe spécialisée dans la reconstruction ainsi qu'un petit contingent de forces spéciales.
Début août 2010, le lieutenant Tim O'Donnell avait été le premier Néo-Zélandais à perdre la vie dans le conflit afghan quand une bombe artisanale avait explosé au passage de son véhicule. Au total, 10 militaires néo-zélandais ont péri en Afghanistan.
Deux semaines plus tard, le 22 août, des forces spéciales néo-zélandaises avaient effectué un raid dans la province de Baghlan (nord) avec l'aide d'hélicoptères américains.
Peu après, Mohammad Ismail, le chef du district de Tala Wa Barfak, dans cette province, avait affirmé à l'AFP que les forces internationales avaient tué huit civils lors d'une opération héliportée.
L'armée néo-zélandaise avait tout d'abord gardé le silence sur leur participation, avant d'affirmer que neuf insurgés talibans avaient été tués, tout en soutenant qu'aucun civil n'avait perdu la vie.
Mais Wayne Mapp, qui était alors ministre de la Défense, a reconnu cette semaine pour la première fois qu'il savait depuis 2014 que des civils avaient été tués.
"Je suis sûr que tout le monde a des remords", a-t-il dit à Newshub. "Au moment de l'attaque, elles (les forces néo-zélandaises) pensaient être attaquées par des insurgés."
"Hit and Run" rapporte sur la foi de témoignages de villageois et de sources militaires non identifiées que six civils ont péri, dont une fillette de trois ans prénommée Fatima.
Le livre affirme en outre que les militaires n'avaient pas apporté de soins médicaux aux soldats blessés et étaient retournés dix jours plus tard dans le village pour saper les efforts de reconstruction des habitants.
Nicky Hager observe qu'un tel comportement relève, s'il est confirmé, du crime de guerre.

Rédigé par RB le Vendredi 24 Mars 2017 à 05:55 | Lu 689 fois






1.Posté par CITRUS le 24/03/2017 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PAS D'OMELETTE SANS CASSER D’ŒUFS

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués