Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Mouvement social : Il n'y aura pas de grève à l'OPH



Mouvement social : Il n'y aura pas de grève à l'OPH
PAPEETE, le 22 janvier 2018 - alors que le syndicat A Tia I mua avait déposé mardi dernier un préavis de grève auprès de la direction de l'OPH. Un accord a été trouvé ce dimanche 21 janvier aux alentours de 10h00. Le préavis est levé. Il n'y aura pas de grève à l'OPH.

Le mardi 16 janvier 2018, le syndicat A Ti'a i Mua avait annoncé, dans un communiqué de presse, avoir déposé un préavis de grève à l'OPH. Ce dernier devait prendre effet, le lundi 22 janvier 2018 à 0 heure pour une durée illimitée. La grève n'aura finalement pas lieu. En effet le syndicat et la direction ont trouvé un accord ce dimanche 21 janvier aux alentours de 10h00.
Le syndicat avait une dizaine de points de revendications. Selon nos informations, tous ont été entendus, il y a eu des compromis des deux côtés.
"Tout va être renégocié dans un cadre plus équitable", indique Yves Laugrost, trésorier du syndicat.

Le versement de primes uniquement à certains cadres dirigeants est la goutte qui avait fait déborder le vase. "i[La direction a accordé des primes à certains salariés, alors que nous [ndlr le syndicat A Ti'a I Mua] y étions opposés. Nous leur avions répondu, soit vous donnez une prime à tout le monde soit vous n'en donnez à personne. Ce sont des primes qui vont entre 13 et 16 mois de salaires. Après avoir été en suspens, ces primes ont finalement été validées dernièrement. C'est le point principal qui a déclenché notre préavis de grève. ]i", indiquait mardi dernier, Yves Laugrost, trésorier d'A Ti'a I Mua. Par ailleurs, le représentant syndical pointait également du doigt le refus de la direction d'appliquer la décision de la cour d'appel concernant les anciens salariés du fonds de développement des archipels . "La cour d'appel a jugé deux dossiers pour des ex FDA et quand nous sommes allés voir la direction pour leur demander d'appliquer cette décision de justice à tout le monde, elle a refusé et nous a dit de retourner au tribunal. Ces salariés n'ont pas touché d'indemnités de licenciement et ils ont vu leurs conditions de travail dégradées à l'OPH. Or le tribunal de Papeete a reconnu que c'était un transfert d'activité et donc ils devaient garder leur contrat de travail en bon et due forme. Il y a un jugement à appliquer."



Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 22 Janvier 2018 à 10:29 | Lu 578 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués