Tahiti Infos

Moorea a créé dix postes pour des jeunes du service civique


Moorea a créé dix postes pour des jeunes du service civique
MOOREA, le 17/02/2016 - Dans le cadre de la politique de la ville, la commune fait appel à de jeunes volontaires pour des missions de sensibilisation à l’environnement et de mise en valeur du patrimoine naturel et culturel.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de la ville pour l’année 2016, la commune de Moorea-Maio vient de créer dix postes de volontaire en service civique. Parmi ces nouvelles recrues, qui n’avaient pas d’emploi ni d’expérience professionnelle, six agents travailleront dans le domaine de l’environnement tandis que les quatre autres interviendront dans le secteur de la culture.

Les principales tâches des "ambassadeurs de l’environnement" seront de mener des actions de sensibilisation afin de faire connaître l’importance du tri des déchets. Ils devront réaliser des projets de nettoyage et d’embellissement dans différents quartiers, en partenariat avec les associations de l’ile sœur. Les associations qui voudraient prendre part à ces projets environnementaux sont d’ailleurs invitées à contacter la mairie de Moorea-Maiao.

Les volontaires dans le domaine de la culture devront, quant à eux, faire un recensement des sites naturels, culturels et historiques de l’île, pour créer des panneaux signalétiques et des fiches techniques de ces sites. Le recueil de légendes et d’histoires auprès des "personnes ressources" viendra compléter leur quotidien. "L’objectif de la commune à travers ces actions est de d’encourager la population à adopter un comportement citoyen et de faire en sorte que chacun devienne acteur du développement durable de notre pays, en particulier de notre île", explique Rebecca Tetuanui, deuxième
adjointe au maire chargée de la jeunesse et de la vie associative.

Et pour se donner les moyens, ces jeunes ont suivi diverses formations dans le domaine de la communication, de l’animation d’ateliers et dans l’informatique. Ils ont aussi rencontré quelques associations qui travaillent dans le domaine de l’environnement et de la culture, telles que Te Pu Atiti’a, Puna Reo Piha’e’ina, l’association PGEM (plan de gestion et d’espace maritime) et Te Mana o te Moana, afin de partager leurs expériences.

L'objectif, pour ces jeunes recrues, est d’acquérir les compétences nécessaires qui leur permettront de trouver un emploi plus tard. "I[On va les aider à adopter une attitude responsable et à gagner en confiance, en plus de la conscience citoyenne, ce qui est très important pour leur insertion professionnelle. Ils vont acquérir des savoir-faire, notamment sur les méthodes de gestion de projets telles que l’élaboration d’un budget]i", assure la deuxième adjointe au maire.

Pour rappel, la politique de la ville a été créée par l’État, en partenariat avec le Pays et les communes, pour soutenir un ensemble de quartiers déclarés prioritaires. Elle vise à mettre en place un ensemble d’actions pour valoriser ces quartiers et réduire les inégalités sociales. Ce dispositif recouvre plusieurs domaines d’intervention tels que l’action sociale, la prévention de la délinquance, l’éducation ou l’insertion professionnelle.

Rédigé par TOATANE RURUA le Mercredi 17 Février 2016 à 17:17 | Lu 1045 fois