Tahiti Infos

Mise en œuvre du SOS : le cabinet Calia refait surface après quatre mois


Le cabinet Calia Conseil a repris contact avec Patrick Howell, début juin. Le consultant parisien est chargé d'épauler le Pays dans la mise en œuvre du Schéma d'organisation sanitaire 2016-2021.
Le cabinet Calia Conseil a repris contact avec Patrick Howell, début juin. Le consultant parisien est chargé d'épauler le Pays dans la mise en œuvre du Schéma d'organisation sanitaire 2016-2021.
PAPEETE, 13 juin 2016 - Après quatre mois de silence, le cabinet conseil métropolitain chargé de la mise en œuvre du schéma d’organisation sanitaire (SOS) a repris contact début juin avec le Pays pour achever sa mission "avec une grande diligence".

"Après de multiples investigations nous sommes (…) aujourd’hui en mesure de vous remettre une proposition de démarche opérante pour la phase de mise en œuvre du SOS", confirme le cabinet Calia par courrier adressé le 6 juin dernier au ministre de la Santé, Patrick Howell. La lettre fait suite à deux mises en demeure signifiées par le Pays au cabinet conseil parisien les 5 avril et 25 mai derniers, pour dénoncer une mission en berne depuis le 24 février et menacer d’une rupture de convention aux entiers dépens du consultant.

"Il est vrai que nous n’avons pas pu répondre point par point à votre courrier du 5 avril", se défend aujourd’hui Calia Conseil en évoquant une "tâche (…) grandement compliquée par l’indélicatesse d’anciens collaborateurs". Selon nos informations, les techniciens chargés de la mise en œuvre du SOS auraient démissionné pour rejoindre un cabinet concurrent, en début d’année, laissant en plan le chantier ouvert en Polynésie.

"Nous pouvons mobiliser à vos côté, sans tarder, une équipe de consultants spécialisés dans le secteur de la santé et dans l’ingénierie de la création des services et des établissements publics", assure aujourd’hui le cabinet conseil. Et de conclure : "Conscient de l’urgence de la situation dans laquelle nous vous avons mise malgré nous, nous répondrons (…) avec une grande diligence à vos dernières demandes".

Car après l’adoption le 16 février dernier par l’assemblée du Schéma d’organisation sanitaire 2016-2021, rédigé par ses soins pour restructurer le système polynésien, Calia Conseil devait travailler à la mise en place d’un comité de pilotage, en lien avec la direction de la santé, chargé de définir puis valider les modalités organisationnelles du SOS.

Les cliniques toujours en attente de l’appel à projet

En priorité, il s’agit de lancer l’appel à projet pour un pôle privé unique devant rassembler les trois cliniques tahitiennes dans un même lieu, logiquement implanté sur le bassin démographique ouest de Tahiti, à Punaauia. Compte tenu des retards, cet appel à projet pourrait n’avoir lieu qu’au mieux en octobre prochain.

> Lire aussi : Pôle privé unique de santé : surenchère des projets de clinique, mais toujours pas d’appel à candidature

Ce comité de pilotage doit également planifier dans les mois qui viennent le regroupement des structures publiques de santé de soins primaires et de prévention dans un établissement unique ; créer une communauté hospitalière polynésienne autour d’une entité unique ; structurer et organiser l'Autorité de régulation de la santé et de la protection sociale ; réfléchir à des pistes d’amélioration des performances internes des établissements hospitaliers… En somme mettre en musique les orientations du SOS 2016-2021, au cours des 18 mois à venir.

La mise en œuvre très retardée du SOS

Le coût global de la mission confiée au cabinet Calia a été fixé dans un premier temps à 35 millions Fcfp dont 4,8 millions Fcfp pris en charge par l’Agence française de développement (AFD). Le consultant est sous convention depuis le 14 novembre 2014 avec le Pays dans la perspective d’une refonte du schéma d’organisation sanitaire (SOS) de la Polynésie française. Sa mission était dans un premier temps de dresser les principales priorités auxquelles ce SOS devait répondre. Les travaux ont été structurés en deux phases. Une première phase de diagnostic de la situation polynésienne a déjà servi de base à l’élaboration du schéma d’organisation sanitaire 2016-2021.

Le document a été adopté par l’assemblée de Polynésie en février 2016. Durant la seconde phase – celle qui aurait dû débuter mi-février dernier – la convention prévoit que le cabinet conseil accompagne le Pays dans la mise en œuvre de son SOS. Initialement, ce processus devrait durer 18 mois, pour s’achever en mai 2017 mais pourrait ne pas toucher à son terme avant la fin de l’année prochaine.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 13 Juin 2016 à 06:01 | Lu 2264 fois