Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Miel: pas d'effet miracle pour prévenir l'infection chez des dialysés



Miel: pas d'effet miracle pour prévenir l'infection chez des dialysés
PARIS, 9 octobre 2013 (AFP) - Le miel qui passe pour avoir des propriétés cicatrisantes et antiseptiques, n'a pas d'effet miracle pour prévenir les infections chez certains patients sous dialyse, selon une étude publiée jeudi.

Il aurait même des effets négatifs lors de dialyses réalisées sur des patients diabétiques, avec un risque de péritonite deux fois plus élevé que chez ceux ayant reçu le traitement standard, précise l'étude réalisée sur 371 patients australiens ou néo-zélandais et publiée dans la revue médicale britannique The Lancet Infectious Diseases.

Les chercheurs dirigés par le Pr David Johnson, de l'Université de Queensland, ont testé les qualités anti-bactériennes du miel médical (stérile) chez des patients atteints d'insuffisance rénale chronique et traités par dialyse péritonéale, une des méthodes d'épuration du sang réalisée par le biais d'un cathéter inséré dans le péritoine, la fine membrane qui tapisse la cavité abdominale.

186 patients se sont vu appliquer une dose quotidienne de 10 g de miel médical au point d'entrée du cathéter, tandis que les 185 patients restants ont eu droit au traitement antiseptique standard, complété par un antibiotique (mupirocine) pour les patients porteurs de germes microbiens au niveau du nez.

En comparant le temps moyen mis par les deux groupes de patients à développer leur première infection, les chercheurs n'ont pas trouvé de différence significative : 16 mois en moyenne pour ceux ayant reçu du miel et 17,7 mois pour ceux ayant reçu le traitement standard.

En revanche chez les insuffisants rénaux diabétiques, l'infection est apparue plus rapidement - au bout de 11,6 mois en moyenne -, tandis que le risque de péritonite était multiplié par deux.

"Nos résultats suggèrent que le miel ne peut être recommandé pour la prévention des infections liées à la dialyse péritonéale", a commenté le Pr Johnson qui reconnaît également que de nombreux patients ont abandonné le traitement à base de miel en cours de route, probablement parce qu'ils avaient trouvé "peu commode" son application quotidienne.

Plusieurs études réalisées ces dernières années ont relancé l'intérêt pour les propriétés antiseptiques du miel, alors que les cas de résistance aux antibiotiques ne cessent d'augmenter.

200.000 patients en insuffisance rénale terminale sont placés chaque année dans le monde sous dialyse péritonéale mais ce traitement entraîne des risques d'infection au site d'introduction du cathéter ainsi qu'au niveau du péritoine.

Rédigé par () le Mercredi 9 Octobre 2013 à 15:04 | Lu 203 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net