Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Mer de Chine méridionale: Duterte dit à Pékin qu'il est prêt au dialogue



Le président philippin Rodrigo Duterte a proposé mardi de dialoguer avec la Chine au sujet de la décision imminente d'un tribunal international sur les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale. 

M. Duterte, qui a pris ses fonctions la semaine dernière, s'est déclaré optimiste quant à l'éventualité d'une décision favorable pour Manille de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) basée à La Haye.

La CPA rend sa sentence finale le 12 juillet.

"Si elle nous est favorable, parlons", a-t-il déclaré dans un discours devant l'armée de l'Air philippine.

Pékin considère comme territoire national la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, y compris des eaux proches des pays voisins. 

Les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei ou Taïwan ont également des prétentions sur la zone -- qui se chevauchent parfois.

Les tensions se sont considérablement aggravées à mesure que Pékin a affirmé ses prétentions de souveraineté sur cette région traversée par des autoroutes maritimes, réputée riche en hydrocarbures.

La Chine, qui se fonde sur une délimitation en "neuf pointillés" apparue sur des cartes chinoises datant des années 1940, a rejeté par avance la décision de la CPA.

Rodrigo Duterte dit qu'il veut entretenir des relations amicales avec Pékin, à la différence de son prédécesseur Benigno Aquino. 

Sous la présidence de M. Aquino, les relations bilatérales s'étaient progressivement envenimées. 

L'archipel avait signé un nouveau traité de défense avec les Etats-Unis et saisi en 2013 la CPA faisant valoir que les revendications chinoises étaient une violation de la convention de l'ONU sur le droit de la mer dont les deux pays sont signataires. 

Benigno Aquino avait refusé tout dialogue direct, de peur que le géant chinois ne prenne l'avantage.

M. Duterte s'est dit au contraire ouvert à des discussions avec la Chine, et même à des coentreprises pour partager les ressources de la mer de Chine méridionale.

Un média chinois a estimé mardi que Pékin devait être prêt à une "confrontation militaire" avec les Etats-Unis dans la zone.

avec AFP


Rédigé par RB le Mardi 5 Juillet 2016 à 05:16 | Lu 710 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus