Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Mémoire partagée : le ministre français délégué aux anciens combattants en Australie et en Nouvelle-Zélande



visite de M. Kader ARIF mardi 26 novembre 2013 au mémorial de guerre australien
visite de M. Kader ARIF mardi 26 novembre 2013 au mémorial de guerre australien
CANBERRA, mardi 26 novembre 2013 (Flash d’Océanie) – Kader Arif, Ministre français délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, a entamé en début de semaine un déplacement officiel en Océanie, qui a commencé par l’Australie et se poursuivra par la Nouvelle-Zélande.
Leitmotiv de cette visite : les commémorations du centenaire de la première guerre mondiale (1914-1918) sous le signe de la mémoire partagée.
Mardi, M. Arif s’est notamment rendu, en compagnie de son homologue australien, sur le site du mémorial de guerre australien.

Les 28 et 29 novembre 2013, il doit se rendre en Nouvelle-Zélande, toujours dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale qui sera un pan majeur de la coopération franco-néo-zélandaise de 2014 à 2018.
M. Arif devrait là aussi y rencontrer le ministre de la culture et du patrimoine néo-zélandais, Chris Finlayson, qui est aussi chargé du programme néo-zélandais des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.
Au menu des discussions entre les deux responsables jeudi 28 novembre : une reprise des discussions entamées lors d’un récent séjour de M. Finlayson à Paris.
M. Finlayson était à Paris les 17 et 18 octobre 2013 à l’invitation de Kader Arif pour participer à un séminaire international pour le centenaire de la première guerre mondiale.


MM. Arif et Finlayson devraient, à l’issue de leurs entretiens, signer une lettre d’intention, a précisé l’ambassade de France à Wellington.
À Wellington, le 29 novembre, M. Arif prendra part à une cérémonie de dépôt de gerbe au mémorial national de guerre, où il devrait rendre solennellement hommage aux soldats néo-zélandais tombés sur le front occidental lors de la Première Guerre mondiale, selon les mêmes sources.
Également au programme du ministre français : le volet éducatif, en mode mémoire partagée, de ces commémorations, avec la visite d’un collège d’Auckland, la Mount Roskill Grammar School.
Cet établissement poursuit actuellement un partenariat éducatif avec une école française autour du thème de la commémoration de la Première Guerre mondiale.

En France, mercredi 6 novembre 2013, à l’occasion de la présence de l’équipe néo-zélandaise de rugby des All Blacks, pour un test-match contre les Français, quatre membres de cette équipe légendaire et le capitaine de l’équipe de France Thierry Dussautoir ont participé à la cérémonie de ravivage de la flamme, sous l'Arc de Triomphe à Paris, place de l’Etoile.
Ils étaient accompagnés de la ministre des sports, Valérie Fourneyron, du ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, et de l'ambassadrice de Nouvelle-Zélande, Rosemary Banks.
« Une manière de rappeler qu'entre 1914 et 1918, un Néo-Zélandais sur 10 est venu se battre au côté de la France », avait alors rappelé le Ministère français de la Défense Jean-Yves le Driant.
« La France doit aussi son Histoire à cet engagement » a exprimé Kader Arif, faisant référence aux 128.000 soldats néo-zélandais venus combattre aux côtés de la France.
Il a aussi rendu hommage aux 12.500 soldats néo-zélandais tombés sur le front de l’Ouest, rappelant que la Nouvelle-Zélande avait payé un lourd tribut lors de cette guerre.
Le test-match entre les Bleus et les All Blacks avait aussi été l’occasion de marquer un nouveau temps fort commémoratif pour la mémoire des soldats et joueurs néo-zélandais tombés lors de la Grande Guerre : à cette occasion, chaque équipe a arboré le symbole commémoratif de la première guerre mondiale, soit le bleuet pour l’équipe de France et le ‘poppy’ (coquelicot) pour les All Blacks.
La France et la Nouvelle-Zélande travaillent ensemble aux préparations de la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale.

Lors des commémorations de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin de la première guerre mondiale, les cérémonies 2013 (du 95ème anniversaire de cet événement) avaient notamment été marquées par la venue en Australie du second personnage de l’État français, le Président du Sénat Jean-Pierre Bel.

M. Bel, au titre d’envoyé spécial du Président français François Hollande, avait ainsi exprimé « la profonde reconnaissance de la France devant les autorités civiles et militaires australiennes, le corps diplomatique et les représentants de la communauté française ».
Il avait aussi participé aux cérémonies organisées dans la capitale fédérale Canberra, au Mémorial de la Guerre, sous la présidence de la Gouverneure générale d’Australie, Mme Quentin Bryce, et en présence notamment du nouveau Premier Ministre australien, M. Tony Abbott, ainsi que du sénateur Michael Ronaldson, ministre australien des anciens combattants.
Ces cérémonies australiennes interviennent sur fonds de lever de rideau de l’année marquant, en 2014, le centenaire de la Première Guerre Mondiale.
Le déplacement de M. Bel et sa présence en Australie ont été expliqués par une volonté, côté français, de rendre hommage « aux lourds sacrifices consentis par l’Australie ».

Quelque 420.000 soldats Australiens et Néo-Zélandais ont combattu en France dès 1916 à la demande de l'Empire Britannique.
Parmi eux, près de 70.000 sont tombés au champ d’honneur.

pad

Pour en savoir plus sur la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale,

sites internet de

la mission du centenaire
http://centenaire.org/fr

et du programme néo-z

Rédigé par PAD le Mardi 26 Novembre 2013 à 05:52 | Lu 377 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués