Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Maupiti démissionne de la Comcom de Hava'i



Maupiti démissionne de la Comcom de Hava'i
Tahiti, le 1er septembre 2020 - Les élus de Maupiti ont démissionné en masse de la Comcom de Hava'i. Ils dénoncent la gestion partisane de leur président Cyril Tetuanui et le retrait de la commission des transports inter-îles en lieu et place de celle des chiens errants.
 
L'installation des nouveaux membres de la communauté de communes de Hava'i le 31 juillet dernier avait déjà été houleuse… Et la situation ne s'est pas améliorée depuis. Mardi, tous les élus de la Comcom originaires de Maupiti (5 titulaires et 5 suppléants) ont adressé leur démission collective à leur président, Cyril Tetuanui, ainsi qu'au tāvana hau de l'État. Ils dénoncent la gestion partisane de la communauté de communes de Hava'i par son président. Dans leur courrier, les démissionnaires soulignent qu'ils sont "mis à chaque fois à l'écart de toutes les décisions". À l'origine de la fronde, le tāvana Tahoera'a de Maupiti, Woullingson Raufauore dénonce "l'attitude du président qui prend des décisions sans nous consulter".
 
À l'origine de ce conflit : la délégation nouvellement attribuée au tāvana de Maupiti. En effet, ces dernières années, le tāvana avait en main la commission des transports inter-îles qui lui tenait particulièrement à cœur vu l'enclavement de son île. "Je m'en suis occupé avec beaucoup de convictions. Et c'était légitime de donner à Maupiti cette commission, puisqu'elle est la seule commune déficitaire dans ce domaine". Aujourd'hui, cette commission lui a été retirée et il a eu à la place la commission des chiens errants… "C'est complètement illogique", explique-t-il en indiquant que son île est moins envahie de chiens errants que Ra'iatea.

​"C'est politique"

Pour le tāvana de Maupiti, nul doute que le retrait de cette commission est "une décision purement politique (…). Je me pose la question de notre légitimité au sein de ce conseil". Woullingson Raufauore assure qu'il a reçu l'arrêté de sa nouvelle délégation ce mardi sans même avoir été consulté. "Cela veut dire que les autres tāvana comme Taputapuatea, Huahine, et Uturoa font leur business entre eux". Et le premier magistrat de Maupiti de revenir sur la réélection de Cyril Tetuanui à la tête de la Comcom fin juillet. Pour lui, ce n'est "pas un hasard" si ses collègues de Huahine, Marcelin Lisan, et de Taputapuatea, Thomas Moutame, s'étaient "entendus" pour que Cyril Tetuanui rempile en échange de deux vice-présidences au SPC. La présidence de la Comcom est effectivement tournante et le tāvana de Huahine devait en prendre les rênes. "Tout cela est calculé d'avance. Vous me donnez la présidence de la Comcom et je vous mets vice-présidents au SPC. C'est un échange", dénonce le tāvana de Maupiti.
 
Enfin, Woullingson Raufauore regrette que 8 millions de Fcfp de la dotation des équipements des territoires ruraux (DRTR) aient été attribués à Huahine pour le financement de panneaux solaires. "Toutes les communes ont été bien loties, sauf Maupiti", regrette-t-il. Le président de la communauté des communes Cyril Tetuanui est resté injoignable toute la journée de mardi.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 1 Septembre 2020 à 20:02 | Lu 5013 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus