Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


"Marche Bleu Blanc Rouge" lors de la visite de Macron à Nouméa le 4 mai



Nouméa, France | AFP | jeudi 25/04/2018 - Des formations de la droite non indépendantiste de Nouvelle-Calédonie ont annoncé jeudi l'organisation d'une "marche bleu blanc rouge" lors de la visite la semaine prochaine d'Emmanuel Macron, qui se déroulera à six mois du référendum sur l'indépendance.     
"L'idée, c'est vraiment une grande marche de fraternité bleu blanc rouge pour montrer au président de la République (...) et au-delà en métropole, que la majorité des Calédoniens veut rester dans la France", a déclaré à la presse Sonia Backès, présidente des Républicains calédoniens (7 élus sur 54 au Congrès).      
La marche aura lieu le vendredi 4 mai et effectuera un parcours dans le centre-ville de Nouméa avec escale devant le haut-commissariat de la République.       
Mme Backès, qui incarne l'aile la plus à droite du camp loyaliste, est soutenue par deux autres petites formations non indépendantistes.       
Elle a notamment justifié cette marche par le fait que "beaucoup de séquences" du séjour d'Emmanuel Macron, du 3 au 5 mai, seront orientées vers l'identité kanak, citant celles "au Sénat coutumier, à Ouvéa et au Centre culturel Tjibaou".       
Le voyage d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie intervient alors que le 4 novembre un référendum d'autodétermination sera organisé dans l'archipel, à l'issue du processus de décolonisation par étapes mis en oeuvre par l'accord de Nouméa en 1998.    

le Jeudi 26 Avril 2018 à 06:27 | Lu 712 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus