Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Manœuvres Kakadu en Australie : un marin pakistanais porté disparu




DARWIN, mardi 9 septembre 2014 (Flash d’Océanie) – Les opérations de recherche se poursuivaient mardi en vue de retrouver la trace d’un marin pakistanais qui participait aux manœuvres multinationales interarmées « Kakadu », à Darwin, dans l’extrême Nord-ouest de l’Australie.

Ce marin se trouvait à bord du bâtiment militaire Nasr au moment de l’incident, le 7 septembre 2014, a indiqué samedi le département australien de la défense.
Depuis, des recherches ont été lancée, à l’aide de navires et d’avions militaires.

Tout porte à penser que ce marin, dont l’identité n’a pas été dévoilée, est tombé à la mer alors que le navire se trouvait au mouillage dans le port de Darwin, ont indiqué les mêmes sources.

Les manœuvres Kakadu, dont c’est cette année la 23ème édition, sont organisées tous les deux ans par la marine australienne.
Elles ont débuté le 25 août 2014 et devraient s’achever le 12 septembre, en présence de quelque douze cent militaires venus, outre de la puissance invitante (l’Australie), de nombreux pays riverains des façades maritimes orientale, occidentale et septentrionale de l’Australie (Australie, Japon, Philippines et Pakistan).

Des observateurs sont aussi venus du Bangladesh, du Cambodge, de Malaisie, de la Corée du Sud, de la Chine, de la Nouvelle-Zélande, de Singapour, de la Thaïlande, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Timor oriental et de Vanuatu.

Incontournable notion d’ « interopérabilité »

L’objectif de cet exercice à la fois maritime et aérien est de mener des opérations entre armées de la région, avec un accent fort sur le volet tactique de combat en mer.
« Ces manœuvres sont essentielles pour que nous puissions améliorer notre capacité à travailler ensemble, lorsque nous devons le faire (…) Il s’agit d’améliorer le partage des compétences, la compréhension et en finale l'interopérabilité, tout cela pour une plus grande sécurité et une efficacité dans des conditions d’opérations réelles », a expliqué le capitaine australien Heath Robertson, qui dirige l’exercice.
Outre les douze cent soldats, les moyens déployés pour ces manœuvres incluent huit navires de guerre, 26 avions
Un volet « échanges culturels » est aussi prévu.

pad

Rédigé par PAD le Mardi 9 Septembre 2014 à 06:13 | Lu 330 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués