Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Maina Sage : d’une assemblée à l’autre



Maina Sage ce lundi à l'assemblée de Polynésie pour le colloque sur les 30 ans de l'autonomie (Photo APF).
Maina Sage ce lundi à l'assemblée de Polynésie pour le colloque sur les 30 ans de l'autonomie (Photo APF).
PAPEETE, le 1er juillet 2014 - Elue député de la première circonscription de Polynésie française samedi soir, Maina Sage partira pour la métropole en fin de cette semaine. Elle devrait participer à sa première séance à l’Assemblée nationale mercredi prochain, le 9 juillet.


Pas encore de trêve politique pour la nouvelle élue nationale. Maina Sage sera présente aux côtés des députés du groupe UDI dès mercredi prochain avec au menu la loi de finance rectificative sur la sécurité sociale : l’occasion peut-être d’aborder le volet polynésien du financement de la protection sociale du Pays. Mais avant de rentrer dans l’hémicycle, la toute nouvelle députée devra se plier à divers rendez-vous avec les services administratifs du Palais Bourbon. Officiellement elle a déjà été intégrée aux effectifs des 577 députés et sa fiche est en construction sur le site Internet de l’Assemblée. Elle participera ainsi activement aux travaux de la session extraordinaire de l’assemblée qui se déroulera au cours du mois de juillet.

Sa nouvelle fonction d’élue de rang national, à Paris, n’empêchera pas Maina Sage de poursuivre son travail au sein de l’assemblée territoriale. Au contraire, les deux fonctions sont complémentaires «pour être au cœur des priorités polynésiennes» dit-elle et pouvoir mieux les défendre auprès des instances nationales «et vice-et-versa : être un relais auprès des élus locaux de certains dispositifs nationaux». Les travaux de l’assemblée nationale et ceux de l’assemblée territoriale ne sont pas calqués sur le même calendrier et ne se chevauchent pas forcément. En revanche, son emploi du temps n’étant pas extensible, la représentante/députée a demandé de ne plus présider la commission des finances de l’assemblée territoriale de Polynésie, une fonction qui sera transférée à un autre élu de la majorité Tahoeraa.

Maina Sage aborde sa nouvelle carrière politique nationale avec confiance et envie «depuis deux mois, j’ai déjà une pile de dossiers ouverts» en vue de cette fonction. Ses priorités rejoignent celles de ses deux camarades déjà en poste : la participation de l’Etat au financement de la protection sociale locale, le futur contrat de projets Etat/Pays et l’installation du tribunal foncier polynésien ; sans oublier le bilan de l’application de l’ITR, des ajustements des statuts de fonction publique communale adaptés à la Polynésie, la loi sur la biodiversité dans l’agriculture dont certains aspects concernent le territoire. «Les sujets à traiter ne manquent pas» reconnait l’élue qui assure également qu’elle assurera une communication régulière sur ses travaux de législateur national.

Ayant visité l’an dernier le Palais Bourbon à l’occasion de journées de travail et d’échanges entre les deux assemblées, Maina Sage estime que son intégration s’effectuera sans difficulté, à la fois au sein du groupe UDI auquel elle appartient, mais également de la part des autres députés ultramarins. «Il y a du travail qui est effectué en commun entre tous les groupes, dans un sens d’ouverture pour faire entendre la voix de l’outremer».

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 1 Juillet 2014 à 17:43 | Lu 965 fois







1.Posté par Kaddour le 02/07/2014 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et puis, le gros avantage du cumul, c'est les indemnités cumulées !!! (reflexion un peu méchante !!)
"Je serai au pé'ï et à Paris" !!! à moins que ce ne soit : " je ne sera ni là, ni là-bas " .........
Enfin, si elle peut faire avancer certains dossiers !!! Elle aura méritée ses indemnités ...

2.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 02/07/2014 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"l’occasion peut-être d’aborder le volet polynésien du financement de la protection sociale du Pays"
Wouah: la nouvellélue va devoir commencer par un grand écart d'entrée: RSA à l'A.N. vs Pas de RSA à l'APF, XEU à l'A.N. vs XPF à l'APF, VTC à l'A.N. vs VR à l'APF et tutti quanti hohohohohoho rollstahiti@gmail.com

3.Posté par Kedupipo le 02/07/2014 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, elle fera avancer les dossiers comme l'a fait son "mentor" Fritch, c'est à dire, rien du tout. Déjà député avec un bilan de zéro pointé, on se retrouve avec 2 autres députés avec comme bilan un zéro pointé à 2 cette fois-ci et la troisième nunuche qui arrive et on va nous faire croire que cela va changer quelque chose... la blague :)

4.Posté par Kaina54 le 02/07/2014 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut arrêter de parler de l'ITR....
Cela fais plus de 10ans que le gouvernement centrale parle de sa suppression, ce n'est pas un sujet nouveau, tout les fonctionnaires le savent, surtout ceux de la Polynésie, ils espéraient tous que cette loi ne voit pas le jour. Donc aucun ne se sont souciés pour demander à l'Etat la compensation de la suppression de l'ITR. Maintenant qu'elle a été supprimée ( et ça, les fonctionnaires d'Etat Polynésien n'ayant jamais quittés le territoire, ne peuvent prétendre à cette ITR) ils sont tous à manifester pour que l'Etat revienne sur la suppression.... Mea ma, il faut arrêter, le T de l'ITR veut bien dire TEMPORAIRE, cela veut bien dire ce que ça veut dire, que ce n'est pas PERMANENT et DÉFINITIVE.
Que ceux qui le touche en profite bien.....pour les nouveaux, commencer a cotiser aux compléments de retraite...FAAITOITO...

5.Posté par etienne le 03/07/2014 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus que les indemnités, il faut parler ici de la réserve parlementaire :
"La « réserve parlementaire » est un ensemble de subventions d’État votées et modifiées en lois de finances initiales ou rectificatives. Ces subventions proposées par les parlementaires participent au financement de projets d’investissement de proximité de collectivités locales après délibération de leurs assemblées, AINSI QU"AU SOUTIEN DES ACTIVITÉS MENÉES PAR DES ASSOCIATIONS".
C'est une super cagnotte de 15 millions par député et par an (soit 45 millions pour le taahoeraa). Autant dire qu'il ne faut surtout pas perdre cette manne pour mener des actions de clientélisme!!!
Je serai curieux de savoir ce qu'en a fait le taahoeraa de cet argent depuis 2 ans (90 millions tout de même)...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués