Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Macron creuse son sillon social sur les terres de Martine Aubry



Macron creuse son sillon social sur les terres de Martine Aubry
Lille, France | AFP | samedi 14/01/2017 - Emmanuel Macron a présenté samedi à Lille le volet éducatif de son programme présidentiel, creusant, une semaine après un déplacement à Nevers sur le thème de la santé, son sillon "social" dans cette terre de gauche.

Le candidat à la présidentielle a notamment proposé de diviser par deux le nombre d'élèves dans les classes de CP et CE1 situées en zone d'éducation prioritaire, ce qui suppose de mettre devant les élèves 12.000 instituteurs en plus.

"Ils seront pour partie des créations nouvelles de postes et pour partie des embauches qui restent à faire sur les 60.000 programmées pour le quinquennat Hollande", a précisé l'ancien ministre de l'Economie. Pour les financer, M. Macron compte sur la "correction des inefficacités du système actuel, notamment le coût du baccalauréat".

M. Macron veut aussi renforcer l'autonomie pédagogique des enseignants dans ces zones, et valoriser leurs salaires et leurs carrières.

"Essayer de rattraper les inégalités de départ", c'est "une bataille fondamentale que mène l'école en particulier dans ces quartiers dits prioritaires", a souligné M. Macron devant la presse, après avoir visité une école d'Hellemmes, dans la banlieue de Lille.

"On doit investir beaucoup plus pour ceux qui ont moins, pour permettre de rattraper ces écarts", a-t-il affirmé, en constatant qu'"on a concentré les difficultés, économiques, sociales, éducatives" dans les mêmes territoires.

Vendredi, au cours d'un déplacement à Noeux-les-Mines (Pas-de-Calais), M. Macron avait déjà déploré que "l’alcoolisme et le tabagisme se (soient) installés dans le bassin minier. Tout comme l’échec scolaire".

Cette déclaration, qui n'est pas sans rappeler celle sur les "illettrés" des abattoirs Gad a fait vivement réagir samedi le Front national, qui a déploré dans un communiqué l'"abject mépris de classe" de l'ancien banquier.

Un FN que M. Macron est venu défier vendredi à Hénin-Beaumont, se posant en meilleur rempart face "à un parti qui porte la haine, l'exclusion et le repli".

- Bientôt l'environnement et la culture -

M. Macron devait tenir samedi dans l'après-midi un meeting au Zénith de Lille. L'équipe du candidat promet de faire le plein des 4.000 places de cette salle, alors que les instituts de sondage le placent désormais en tête des enquêtes de popularité.

Le fondateur d'En marche!, que Manuel Valls attaque samedi dans Le Monde sur son "libéralisme économique", poursuit avec ce déplacement sa tournée des fiefs de gauche, après Nevers et Clermont-Ferrand la semaine dernière.

Il avait développé à cette occasion ses proposition en matière de santé, promettant par exemple de lutter contre les déserts médicaux ou de rembourser à 100% d'ici 2022, grâce à des baisses de coût, les lunettes, prothèses dentaires et auditives.

"Il creuse sur le social", a commenté son entourage, précisant que M. Macron devrait prochainement présenter ses propositions en matière d'environnement et de culture.

La fin de l'année 2016 avait davantage été marquée par les "messages à destination des décideurs économiques": sur les 35 heures (que M. Macron veut maintenir comme durée de référence tout en laissant la possibilité aux entreprises d'y déroger), la libéralisation du code du travail, les négociations de branche.

Le candidat pousse ainsi son avantage à gauche, alors que le PS, encalminé dans les sondages, est encore occupé à désigner son champion pour la présidentielle via la primaire des 22 et 29 janvier.

Emmanuel Macron doit présenter fin février son "plan de transformation", articulé autour de dix grands thèmes. L'économiste Jean Pisani-Ferry, qui a annoncé cette semaine son ralliement, doit contribuer à "finaliser" le projet et son cadrage budgétaire.

M. Macron a enregistré cette semaine le soutien de plusieurs personnalités, telles l'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage et le député européen centriste Jean-Marie Cavada. La journaliste Laurence Haïm a rejoint l'équipe de ses porte-parole.

Rédigé par AFP le Samedi 14 Janvier 2017 à 07:10 | Lu 434 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus