Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


[MàJ] La Saint-Valentin fait les affaires des sites de rencontre locaux



Le nouveau site de rencontre Tahiti Feeling veut piocher dans le marché juteux de l'amour en Polynésie
Le nouveau site de rencontre Tahiti Feeling veut piocher dans le marché juteux de l'amour en Polynésie
PAPEETE, le 12 février 2015 - (Nous avons reçu une réponse de Tahiti Flirt concernant leur chiffre d'affaires, intégrée le 14 février) À force de parler d'amour ce week-end, certains vont se sentir laissés-pour-compte, même les célibataires les plus assumés. C'est l'époque où les sites de rencontre font leurs meilleures affaires, et justement en Polynésie cette industrie vient de s'enrichir d'un deuxième acteur qui compte bien s'imposer en jouant sur le prix.


Pour la Saint-Valentin on parle toujours de ce que vont faire les couples : dîner super-romantique, nuit dans un grand hôtel, champagne, chocolats et poèmes dégoulinants... Mais qui pense aux célibataires ?

Justement, quand la solitude commence à trop peser, beaucoup se tournent vers Internet. Une hausse de près de 15% de la fréquentation des sites de rencontre est constatée dès début janvier, une tendance qui culmine le 14 février avec une hausse de 30% des inscriptions. Ces chiffres proviennent des statistiques du plus gros site de rencontre au monde : Match.com. Un autre entremetteur virtuel américain révèle de son côté qu'il faut en moyenne 10 semaines à un homme et 8 semaines à une femme pour rencontrer physiquement une personne draguée en ligne. Donc pour la Saint-Valentin, il est déjà un petit peu tard...

Le web-business de l'amour

Au fenua, il y a plusieurs petites pages Facebook spécialisées, les sites internationaux (comme Badoo, ou Tinder pour les rencontres sans suites) font du clic, les sites spécialisés dans les rencontres coquines pullulent, mais c'est TahitiFlirt.com qui domine jusqu'à présent le marché de la rencontre avec officiellement plus de 8000 membres actifs. Le service se divise entre les sections love (pour les rencontres sérieuses), flirt et gay. Gratuit pour les filles, le site coûte tout de même entre 2150 et 3580 Fcfp par mois pour les hommes.

Notre estimation initiale du chiffre d'affaires du secteur a été contesté par Tahiti Flirt qui a contacté la rédaction : "Notre site compte 8000 membres, mais la moitié sont des femmes, et le service est gratuit pour les femmes ! Donc il reste 4 000 membres masculins, mais sur ces 4 000 membres masculins seulement 250 ont souscrit un abonnement. Les autres qui sont actifs naviguent en mode restreint, ils n'ont pas accès à toutes les options mais peuvent faire des rencontres (limité) ! Le site est basé sur l'inscription gratuite ! On parle d'un marché de 6 millions à l'année, pas de 100 millions d'après vos calculs !"

Pour Tahiti Flirt, les concurrents gratuits comme Facebook et Badoo font bien du tort à leur business...

Un deuxième site polynésien

Malgré tout ce marché devait fatalement attirer un jour la concurrence. C'est chose faite avec TahitiFeeling.com, qui s'est lancé début février, sur le concept de la facilité. En une semaine, le site aurait déjà attiré 200 membres. Il parie sur un design plus moderne que son concurrent, affiche moins de publicités, repose sur une interface épurée et, surtout, est gratuit jusqu'à la fin du mois. Après, il en coûtera 1000 Fcfp par mois aux hommes.

Les deux concurrents offrent des outils de drague assez similaires : messagerie, chat, photos de profil pour se mettre en valeur... Et tous deux disposent de versions pour mobiles et tablettes.

Mais finalement, c'est probablement dans les bars de la place que les célibataires en mal d'amour se retrouveront le 14 février au soir. Et ceux qui ne s'intéressent pas à cette fête "de toute façon trop commerciale", resteront chez eux devant un film d'action ou passeront une bonne soirée pizza-bières avec leurs amis célibataires en ignorant royalement la tempête d'amour qui les entourera.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 13 Février 2015 à 10:42 | Lu 2327 fois







1.Posté par boran le 14/02/2015 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

st valentin aux chiottes ..flashhhh et je sauve mes sous de ces commercants .

2.Posté par jean Pierre beaulieu le 15/02/2015 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hé bé ! c'est un bon business les rencontres amoureuses, que l'on fasse plaisir à celle que l'on aime, c'est normal,mais qu'on impose une date (St Valentin) me paraît n’être qu'un genre de coup de pouce pour les commerces. tout comme la fête des grands mères des grands pères et autre.

3.Posté par Vanessa Papeete le 16/02/2015 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paradoxalement, ceux et celles qui utilisent les sites de rencontre ne fêtent pas la St Valentin, car ils/elles sont (en théorie) célibataires!
Ceux qui fêtent la St Valentin en amoureux sont déjà en couple et n'ont donc pas besoin (toujours en théorie) d'aller sur un site de rencontre! :)

4.Posté par TAAHOA le 16/02/2015 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à poste 1 : Pauvre compagne qui n'a pas eu son cadeau d'un mari radin.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Décembre 2020 - 19:42 ​L'ombre du couvre-feu plane sur les fêtes

Mercredi 2 Décembre 2020 - 19:14 ​Giscard, président de l'autonomie de gestion

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus