Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Ma femme est folle, une comédie de boulevard proposée par Didascalies



(gauche à droite) Gildas Meilleray, Aurélie Vigouroux, Sydélia Guirao et Nicolas Arnould.
(gauche à droite) Gildas Meilleray, Aurélie Vigouroux, Sydélia Guirao et Nicolas Arnould.
PAPEETE, le 23 août 2018 - La troupe Disdascalies vient de voir le jour. Sa première pièce, Ma Femme est folle de Jean Barbier est une comédie de boulevard classique, accessible, familiale. Elle sera interprétée par huit comédiens sur la scène du Petit théâtre de la maison de la culture à partir du 30 août.

Les acteurs Nicolas Arnould et Aurélie Vigouroux ont fondé la troupe Didascalies*. Sa particularité ? La souplesse. "On l’a imaginée comme un regroupement variable de comédiens", expliquent-ils.

"C’est-à-dire que les comédiens pourront venir d’autres troupes le temps d’une pièce, que des amateurs ou des professionnels pourront nous rejoindre, que rien ne sera jamais figé. On travaillera avec des acteurs différents pour chaque projet en fonction des envies et disponibilités de chacun." L’idée étant "de faire se rencontrer les comédiens, de montrer qu’on a un pool d’acteurs en Polynésie".

Situations comiques et personnages hauts en couleur

La preuve avec Ma Femme est folle, "un classique familial, une comédie de boulevard accessible à tous. Il n’y a aucune vulgarité, seulement des situations comiques et des personnages hauts en couleur". Huit comédiens se sont réparti les huit rôles de la pièce écrite par Jean Barbier dans les années 1990.

"C’est l’histoire d’un entrepreneur, Julien Valladier, qui a monté un petit empire et qui a ses petites habitudes", raconte au passage Nicolas Arnould. "Un jour, sa femme débarque et chamboule sa vie. "

Un travail collectif

La pièce a été mise en scène par Gildas Meilleray, auteur et metteur en scène de la compagnie Grand angle (Pas d’amant dans l’armoire, Éco ou la nouvelle humanité…) et de Sydélia Guirao, également auteur, scénariste et metteur en scène. Ils ont apporté leur propre interprétation des personnages et de l’histoire qui a été combinée à celle des comédiens eux-mêmes. Un travail collectif qui a permis au groupe de monter leur version de Ma femme est folle.

D’autres pièces suivront après cette première aventure. "Notre objectif est de remettre des vaudevilles au théâtre", annonce Didascalies. Dans ce contexte, des cours de théâtre vont être proposés à partir de mi-septembre. "Il s‘agira de cours d’approfondissement, pour les amateurs et professionnels", précise Nicolas Arnould qui est également professeur de théâtre. "Ce qui impliquera des engagements réciproques et une assiduité dans le temps." Et permettra, à terme, de venir grossir les rangs d’acteurs.

*Une didascalie est, dans une pièce de théâtre ou le scénario d‘un film, une note rédigé à l’attention des acteurs et/ou du metteur en scène, donnant des indications d’action, de jeu ou de mise en scène.

Pratique

Du 30 août au 2 septembre au Petit théâtre de la Maison de la culture.
Jeudi, vendredi et samedi à 19h30, dimanche à 18 heures.
Tarif unique : 2 500 Fcfp

Renseignements

Dacebook : Didascalies
Tél. : 87 74 30 06
Mail. : didascaliestahiti@gmail.com

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 23 Août 2018 à 14:13 | Lu 1255 fois

Tags : didascalies





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 15:08 Une nuit pour se sensibiliser au droit

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués