Tahiti Infos

Les syndicats veulent protéger l'emploi local dans la fonction publique du Pays


Tahiti, le 1er juillet 2022 - Dans une lettre ouverte adressée au président du Pays, les centrales syndicales représentatives de la fonction publique dénoncent l'adoption à l'assemblée, en avril dernier, d'un texte permettant l'intégration dans l'administration du Pays et sans concours, de fonctionnaires relevant de la fonction publique de l'État, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière.
 
Un "mépris silencieux". C'est par ces mots que les centrales syndicales représentatives de la fonction publique dénoncent l'adoption à l'assemblée de la Polynésie, en avril dernier, d'un texte permettant l'intégration dans l'administration du Pays, sans concours, de fonctionnaires relevant de la fonction publique de l'État, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière. A ti'a i mua, la CSIP, la CSTP-FO, O oe to oe rima, Otahi, la Fédération de rassemblement des agents des administrations de Polynésie, le Syndicat des agents publics de Polynésie et le Syndicat de la fonction publique ont adressé, vendredi, une lettre ouverte au président du Pays, dans laquelle ils font part de leur inquiétude pour la protection de l'emploi local au sein de l'administration. “Nombreux sont les agents qui sont actuellement détachés auprès du Pays qui, non seulement ont un niveau de rémunération et des avantages sans commune mesure avec ceux offerts aux agents du pays, mais bien souvent ces détachés freinent le retour des jeunes Polynésiens aussi diplômés qu'eux”, peut-on lire dans le communiqué.
 
Les syndicats dénoncent un système deux poids, deux mesures. “Quelle exemplarité le gouvernement donne-t-il ainsi au secteur privé à qui il impose la protection de l'emploi local ?” Un recours contre la loi du Pays a été déposé auprès du Conseil d'État. Les syndicats enjoignent au Pays de profiter du caractère suspensif de ce recours pour “remettre de la cohérence dans ses actes et que soit retirée cette malheureuse initiative”.

Rédigé par Anne-Laure Guffroy le Vendredi 1 Juillet 2022 à 16:41 | Lu 3115 fois