Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les syndicats accordent leurs violons pour "sauver les retraites"



PAPEETE, le 16 novembre 2017 - Jeudi, l'ensemble des syndicats salariés et patronaux se sont retrouvés à midi afin de proposer d'une même voix des alternatives au projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement lundi après-midi.

La discussion aura duré un peu plus de deux heures. Jeudi de midi à 14h30, les partenaires sociaux, au complet, se sont réunis au MEDEF afin de s’accorder sur des propositions d’ajustement communes. Celles-ci doivent être transmises vendredi au plus tard, au gouvernement.

Les syndicats salariés et patronaux sont sortis plutôt satisfaits de ce premier rendez-vous. À l'issue de la réunion, ce sont des syndicalistes peu prolixes qui ont refusé pour la plupart de répondre à nos questions.

"Nous sommes tous là organisations syndicales et patronales pour discuter justement des points que nous avons débattus avec le gouvernement. Nous essayons de travailler ensemble pour donner des points communs sur comment travailler avec le gouvernement et comment débattre avec le gouvernement. C'est un sujet qui intéresse aussi bien les entreprises, les employeurs et les salariés. Que le gouvernement veuille nous imposer une méthode de travail qui ne va pas dans le bon sens, on ne peut que regretter cette méthode de travail qui ne nous respecte pas ", explique Ronald Terorotua, président d'honneur de O oe to oe rima.


Angelo Frebault Secrétaire général de CSTP-FO
Angelo Frebault Secrétaire général de CSTP-FO
Ainsi, Lucie Tiffenat, du syndicat Otahi, déclare, "i[ ça s'est très bien passé", sans autre commentaire. Angelo Frébault du syndicat CSTP-FO se révèle lui aussi peu bavard, " il s'est tout dit et nous nous revoyons demain[vendredi] à 13h. Nous finaliserons nos propositions vendredi pour les transmettre au gouvernement. Nous avons parlé de tout]it", assure-t-il. Refusant d'ajouter tout autre commentaire.

Du côté des patrons, Christophe Plée, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises n'a pas décroché un mot sur la réunion. Il s'est fait discret indiquant, "je n'ai rien à dire. Je ne suis pas chez moi. On se retrouve demain."



Olivier Kressmann,président du Medef
Olivier Kressmann,président du Medef
Olivier Kressmann quant à lui s'est dit satisfait du travail effectué pendant ces deux heures de réunion." On a travaillé sur tous les points que nous voulions voir ensemble. Je trouve que c'est une réunion extrêmement productive sur le fait de nous retrouver. Cela fait très, très, longtemps que ce n'est pas arrivé. On est loin d'avoir abouti sur tous les points. Tout le monde s'exprime, on a une synthèse à faire et nous nous reverrons demain après-midi pour rédiger un communiqué commun sur la position des partenaires sociaux par rapport au projet de loin. Nous avons parlé de la PSG en général. " Le président du MEDEF, ajoute, "Il n'y a pas de pistes qui sont données, il y a l'expression de la vision de chacun. Maintenant, il faut tendre vers une notion d'arbitrage et un consensus. Si on est ensemble pour trouver un moyen de sauver les retraites. On est bien conscients de la problématique. Je l'ai déjà exprimé, le sujet de la PSG en général ce n'est pas que l'affaire des partenaires sociaux. C'est l'affaire de la collectivité en général, donc du gouvernement sur les conséquences qui nous ont menées là où on est et aussi à la population."

Le projet de réforme des retraites a été présenté par le Pays aux partenaires sociaux, lundi après-midi. Le texte pourrait être voté avant la fin de l’année pour une application dès 2019. L'âge légal de départ à la retraite devrait être porté à 62 ans en 2020. C'est d'ailleurs le gros point de discorde entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Les partenaires sociaux sont sortis un peu hébétés de cette réunion lundi dernier. "Ce texte ne reflète pas les travaux que nous avons menés en 2015 et 2016", constatait Olivier Kressmann lundi soir. "Cela lui donne un goût amer", estimait-il à l'issu de la présentation.

L'ensemble des syndicats doit se revoir dès vendredi 17 novembre à 13h au Medef afin de finir d'accorder leurs violons et de finaliser les propositions alternatives au projet de réforme des retraites. Ce document final sera transmis au Pays dans la journée.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 16 Novembre 2017 à 17:10 | Lu 1037 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués