Tahiti Infos

Les sérials voleurs de Tautira à la barre


Tahiti, le 28 septembre 2021 - Six jeunes, âgés de 21 à 26 ans, ont écopé de peines allant de 10 à 16 mois de prison, assorties pour toutes d'une période de sursis. Les prévenus avaient enchainé plusieurs vols au cours de l'année 2019 à Tautira. Les voleurs avaient la particularité de ne s'attaquer qu'à des maisons habitées par des personnes âgées. 

Six jeunes âgés de 21 à 26 ans ont été présentés, mardi, devant le tribunal correctionnel pour des multiples vols perpétrés à Tautira au cours de l'année 2019. Sur les six jeunes renvoyés à la barre, cinq étaient présents à l'audience, mardi. Et aucun avocat à leurs côtés. 

Les cambriolages identifiés au cours de l'enquête des services de gendarmerie se sont tenus principalement entre avril et novembre 2019. Les prévenus, quasiment tous natifs de Tautira, s'attaquaient à des maisons habitées par des personnes âgées. La plus âgées des victimes avaient 89 ans au moment des faits.

Téléphone portable, télévision, vélo, alcool, bijoux, machine à coudre ou encore sèche-cheveux, voici en résumé le butin dérobé par les cambrioleurs. Ces derniers se sont également attaqués au fare artisanat du village de la Presqu'île pour y voler des bouteilles de monoi, des colliers et des paires de lunettes de soleil, lunettes qu'ils ont ensuite jetées à la mer. 

“Pas une once de culpabilité”

Une grande partie des victimes avaient fait le déplacement depuis Tautira pour assister au procès. Et dans un district peuplé d'un peu plus de 1 000 âmes, il  est évident que tout le monde s'est déjà croisé au moins une fois. “Je les connais tous. Je les ai vu grandir. C'étaient mes bébés de l'artisanat”, a indiqué l'une des victimes à la barre. “Apparemment, les connaitre ne vous a pas protégés des vols", a lâché le président du tribunal. 

Interrogés également par l'un des assesseurs sur leur raison de ne s'introduire que chez des personnes âgés, les prévenus n'ont apporté aucune réelle explication. “On se baladait et c'était sur notre passage”, a concédé l'un des jeunes mis en cause. “On savait plus ce qu'on faisait après avoir bu”, a expliqué un autre de ses camarades. 

Lors de son réquisitoire, le procureur Hervé Leroy a souligné l'attitude nonchalante et très décontractée des prévenus. “J'aurais aimé une attitude plus humble. Les masques cachent vos petits sourires et je ne crois pas déceler une once de culpabilité chez vous”, a insisté le représentant du ministère public avant de requérir des peines allant de 12 à 18 mois de prison. 

Après en avoir délibéré le tribunal a finalement prononcé des peines allant de 10 à 16 mois de prison, assorties pour toutes d'une période de sursis comprises entre huit et dix mois. Trois des six prévenus ont également écopé de 117 heures de travail d'intérêt général. Par ailleurs, ils devront régler solidairement au total 436 000 Fcfp de dommages et intérêts aux victimes. 

Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 28 Septembre 2021 à 20:27 | Lu 2408 fois