Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les "runs" rendent fous les habitants de Arue



(Photo d'archives)
(Photo d'archives)
ARUE, le 21 février 2017 - Depuis plusieurs mois, les "runs", courses sauvages de motos et de scooters, ont repris de plus belle dans la ville de Arue. Les riverains, excédés, ont lancé une pétition en ligne pour que la mairie intervienne.

"Arue, une ville où il fait bon vivre", affiche fièrement la commune sur son site internet et ses lettres d'information. Pour certains habitants, dont le logement borde la route de ceinture, épuisés par les nuisances sonores, cette phrase n'est plus vraie.

Plusieurs fois par semaine, des hordes sauvages de scooters prennent possession de la deux fois deux voies. Lancés à toute allure, les conducteurs s'affrontent dans une course folle. "Il y a de grandes lignes droites, c'est là que les scooters et autres engins roulent ! Ils sont tous trafiqués bien sûr !", s'agace une habitante. "Ils sont là toute la nuit. Le week-end dernier, il y avait huit motos ! Il y en a un qui a sorti un fusil pour les faire partir ! Les riverains n'en peuvent plus… Il faut que la mairie réagisse !"

Afin d'interpeller le maire sur le problème, plusieurs riverains ont décidé de s'unir. Vendredi dernier, ils ont mis en ligne une pétition sur le site www.mesopinions.com pour "faire cesser les "runs" de motos sur Arue, Tahiti".

Dans le texte d'introduction, il est écrit : "La commune n'est pas sans ignorer le déroulement de "runs" de motos et autres scooters aux pots d'échappement transformés qui perturbent, la nuit, inlassablement le week-end (et même le jeudi) le sommeil des riverains situés entre le rond-point de la poste d'Arue et celui du croisement de princesse Heita et de la rue Gadiot. Monsieur Philip Schyle, malgré l'intervention de votre police municipale, ces agissements ne cessent pas, pire, les runners sont plus nombreux chaque semaine à faire plus de bruit."

La problématique n'est pas nouvelle. Arue a déjà été le théâtre de ce genre d'événements par le passé. L'intervention des forces de l'ordre avait porté ses fruits : les deux roues et leurs conducteurs avaient déserté. "Depuis plusieurs semaines, c'est l'enfer. Certains ont les tympans abîmés et le phénomène s'intensifie ! Il n'y a rien de dissuasif... Il faudrait que la mairie mette des ralentisseurs", vitupère Nathalie, dont la maison se situe près du Yacht Club. Au-delà des nuisances sonores, les habitants de la commune craignent aussi pour leur sécurité.

"QU'ATTENDEZ-VOUS ? UN ACCIDENT ?"

Pour les riverains, rentrer chez soi relève parfois du défi quand les scooters et les motos ont entamé leurs courses. De nombreux accidents auraient été évités depuis le début. Sans compter les piétons qui traversent la route. "Ici, il y a des adultes, des enfants ou des animaux qui traversent partout et tout le temps... Ces runs sont dangereux pour les conducteurs mais surtout pour la population !", ajoute Thierry, résident de Arue depuis 28 ans.

Pour l'heure, la pétition a recueilli une quinzaine de signatures. Si beaucoup de riverains soutiennent la démarche, d'autres, en revanche, restent sceptiques quant à son intérêt. "Je ne suis pas certain qu'une pétition changera les choses. Je pense qu'il faut faire de la prévention. La répression ne fait rien…"

Chaque habitant, signataire de la pétition ou non, aspire en tout cas à ce que Arue redevienne vite "la ville où il fait bon vivre".

"On joue au jeu du chat et de la souris…"

Thierry Demary, directeur de cabinet du maire de Arue.

Avez-vous pris connaissance de la pétition en ligne lancée par des habitants de la ville excédés par des "runs" ?

"Nous sommes au courant de la pétition. Nous avons reçu plusieurs messages et plaintes concernant ces "runs" et je les comprends. Ce n'est pas un sujet nouveau. Nous avions réussi à régler le problème avec l'ancien commandant de gendarmerie : la présence accrue des forces de l'ordre sur les différents sites de la commune ont permis de calmer les choses. Mais les "runs" marchent par périodes, c'est un effet de mode."

Depuis quand les runs ont-ils recommencé dans la commune?


"Depuis plusieurs semaines, voire même plusieurs mois. Nous avons déjà eu des réunions avec les gendarmes sur le problème et nous tentons de trouver des solutions. Nos agents municipaux interviennent auprès des groupes qui se rassemblent pour faire de la prévention et contrôler leurs scooters et leurs motos. Malheureusement, dès qu'il y a une ligne droite… Nous ne pouvons pas non plus les courser car nous serions en situation de mise en danger de la vie d'autrui. Malheureusement, il y a la nécessité de constater une infraction donc on joue au jeu du chat et de la souris…"

Certains des administrés réclament des ralentisseurs. Qu'en pensez-vous?

"C'est une solution qui a déjà été envisagée il y a plusieurs années. Nous avons écrit à la direction de l'Équipement pour que des ralentisseurs soient installés. Malheureusement, ils nous ont répondu que ce n'était pas possible sur une route à grande circulation car c'était trop dangereux. En revanche, les passages piétons surélevés, qui ne sont pas des ralentisseurs, peuvent peut-être être installés. Nous en avons fait la demande. Nous attendons la réponse. Maintenant, est-ce que cela va vraiment empêcher les scooters de rouler à toute allure ? J'en doute."

Gendarmes et policiers sur le qui-vive

Pour lutter contre le phénomène des "runs", récurrent sur l'île de Tahiti, les forces de police et de gendarmerie ont mis en place plusieurs dispositifs:

- le contrôle des véhicules : s'ils ne sont pas aux normes, le conducteur est sommé de respecter la législation en vigueur. S'il ne le fait pas, son véhicule est confisqué.

- l'identification des runners : les policiers en uniforme sont épaulés par des collègues en civil pour relever les plaques d'immatriculation.

- la prévention : gendarmes comme policiers affirment leur présence sur le terrain et font de la prévention, surtout auprès des jeunes.

Rédigé par Amelie David le Mercredi 22 Février 2017 à 08:39 | Lu 13488 fois






1.Posté par Poti le 22/02/2017 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si vous les chassées de Arue, ils iront dans une autre commune.

Sa va pas régler le problème, sa va le déplacer.

Et puis quant on vit a côté d'une route, ben faut s'habituer au bruit ou on déménage la route.

2.Posté par Bank run le 22/02/2017 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ya pas de pétition pour interdire la vente d'alcool, c'est sa le plus gros fléau de Arue.

Tous le monde est pour la défonce alcoolisé?

3.Posté par Pito le 22/02/2017 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque fois que l'on en prend un en flagrant délit, confiscation de son scooter.......ça va les calmer !!! Il y a des caméras de surveillance à quoi servent elles ?

4.Posté par vetea1 le 22/02/2017 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y a longtemps que je n'ai été pas passé là-bas un soir de week-end. l'autre samedi, vers 1h du mat, plusieurs dizaines de motos regroupées le long de la route. et il en arrivait encore devant l'hopital...
Impressionnant et pas l'ordre d'un flic...

5.Posté par Run ass le 22/02/2017 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut lancé une pétition en ligne pour les runs !

6.Posté par Fiu le 22/02/2017 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trés simple, il suffit de mobiliser quelques gendarmes en civil... Je suis persuadé qu'à moi tout seul, sur le coté de la route un soir je peux relever les plaques de tous ces crétins en quelques heures... Ensuite destruction du véhicule avec de belles photos en une de la depeche d'un bulldozer les écrabouillant. Il n'y a aucune difficulté mais une simple volonté... Mais bon tout le monde sait que que dans ce pays le laxisme a de beaux jours devant lui....
Rmk : pour les voitures boum boum c'est encore plus simple... Un coup de tournevis dans les membranes des haut parleurs et fini le bruit... Allez la justice, un peu de courage...

7.Posté par Tōta le 22/02/2017 13:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ces jeunes avaient de quoi s''occuper, ou un endroit plus sécurisé où aller, peut être qu''il ne le feraient pas de manière sauvage?! On ne peut pas dire au vent d''arrêter de souffler et à la pluie de cesser de tomber pour notre plaisir.

8.Posté par rideforlife le 22/02/2017 13:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois qu''il faut créés des site pour ça ,genre comme celle de Taravao .......

9.Posté par Poti idiot. le 22/02/2017 13:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le bruit de la route n''est pas eun problème. Mais quand tu entend des engins modifiés qui font un bruit monstrueux tard le soir, ce n''est pas normal.
Et les propriétaires de grosse cylindrée, qui accélèrent comme des fous dans les 2 sens.

10.Posté par Popoti le 22/02/2017 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi attendre pour mettre en place des passages piétons surélevés ? alors que c'est légal.... De plus, il faut baisser la vitesse à 50 km/h sur ses voies où sévissent des fous du volant en particulier dans les ronds points, certains déboulent à près de 80 km/h au rond point de la poste d'Arue dans le sens Papeete / Mahina. De plus , à quoi servent les caméras installées par la mairie de cette commune ? La vie et la tranquillité n'ont pas de prix....

11.Posté par rico le 22/02/2017 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je parie qu'il y aura un pingouin qui va leur foncer dedans très bientot, et il faudra pas pleurer les gars, vous l'aurez bien chercher ...

12.Posté par VATEA le 22/02/2017 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils vont revenir sur PRINCE HINOI ces abrutis !

13.Posté par Je suis la voix le 22/02/2017 18:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lol au lieu de vous plaindre, soyez content que ces jeunes au lieu d''aller voler, s''amuse de leur passion, créer dès sites de courses au fond des vallées comme sa plus personne n''entendra !!

14.Posté par Flashball le 22/02/2017 21:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A partir de maintenant je vais m''acheter un fusil pintball j''en n''ai plein le cul de leur engin modifié en plus quand ils roulent en groupes c''est pire a 1 h du matin tu peux plus dormir ..même avec un double vitrage..les gars soyez sûre et certains.

15.Posté par Flashball le 22/02/2017 21:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les prochains course teuleu mā vous aller recevoir des cailloux..vu que les mutoi ne peuvent pas vous rattraper..

16.Posté par Minority Report le 23/02/2017 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les 2 roues c'est une passion, mais ça peut être un sport aussi... Alors y'en a qui jouent au foot au volley ou je ne sais quoi et on leur donne des infrastructures adaptées à la pratique de leur sport. Alors pourquoi ne pas donner une infrastructure adaptée à la pratique de la moto? De 1 ils arrêteront de faire ch... la population, de 2 ce sera plus sécuritaire et de 3 tout le monde est content... On peut toujours rêver, les pratiquants de sports mécaniques sont une minorité.
C'est pareil pour les handicapés, aucuns aménagements dignes de ce nom pour leur permettre de se déplacer convenablement et librement. Mais comme ils sont minoritaires, ça peut attendre. Même en étant valide c'est casse gueule de se déplacer en ville par exemple. Finalement minorité rime avec attendez. On va attendre encore combien de blessés et de morts pour réagir?

17.Posté par Liberté2 le 23/02/2017 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@2 il n'y as pas que l’alcool mais beaucoup de connerie.@7 a part çà les jeunes n'ont rien d'autre pour s'occuper .@13 c'est sur mais les gens qui vivent dans LEUR vallée seront'ils d'accord??c'est facile de déplacer le problème loin de chez soi , je ne suis pas sur que tu soit la bonne voix . @16 T'appelle ça un sport de faire chier la population ? moi j'appelle ça de l’inconscience et c'est toi qui va payer l' infrastructure? cars la plupart de ces débiles ce ne sont pas motards mais des jeunes CONS sans cervelle . Mais d'un autre coté faut bien que jeunesse se passe OU s’arrête suite a un accident . C'est con la vie et ça ne tient à rien et continuez a les soutenir . Un jour vous pleurerez 'peut-être ' un enfant disparu dans un de ces RUNS sauvages, mais je ne vous le souhaite pas

18.Posté par une pelle dans ta gueule ! le 23/02/2017 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans mon quartier, il ne font plus les cons depuis qu'il y en a un qui s'est ramassé une pelle dans les roues !

19.Posté par CROQUIGNOL le 23/02/2017 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Engins modifiés = Trop de bruit ! ...


20.Posté par Lebo RORO le 23/02/2017 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Il faut respecter la "nuit".
Le bruit existe la journée, on accepte.
Il faut attendre des décès pour corriger les erreurs...
triste

21.Posté par sam le 23/02/2017 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

com d'hab, la mairie est impuissante

ils attendent que quelqun sorte son fusil ou comme "Flashball" pète les plombs et leur balance des cailloux ou des clous sur la route, que ça fasse qques morts "spectaculaires".
ils auront enfin qqun à se mettre sous la dent, à POUVOIR mettre en taule- puisqils n'arrivent pas à les attrapper- pour pouvoir enfin justifier leurs salaires
mais pour venir emmerder qqun chez soi, ya 10 mutoi é 2 voitures de police, ils sont forts à 10 contre 1, mais qd c 10 contre 50, ils battent vite en retraite
NUL super nul

22.Posté par Minority Report le 23/02/2017 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@17 je ne les défends pas, je ne les soutiens pas. C'est stupide de faire ça sur la voie publique on est bien d'accord... Il n'empêche que s'il y avait au moins 1 spot dédiés ou ils pourraient se lâcher peut-être que ça ferait une différence. Encore une fois on part dans une logique de répression, ce qui à mon avis ne résoudra pas le problème sur le long terme.

23.Posté par Flo le 23/02/2017 17:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si, seulement si on leur donnait un "défouloir" ?! Une piste, dans un endroit qui ne dérangerait personne où ils pourraient (en sécurité) pratiquer leurs courses. Cela coûterait 500 mètres de bitume et deux glissières de sécurité.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 19:17 Angélo Frébault exclu du Tahoera'a Huiraatira

Lundi 24 Septembre 2018 - 18:30 Un cas de tuberculose au lycée Gauguin

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués