Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les riverains de la Marina Taina s'opposent à un second port à sec



PAPEETE, le 30 mai 2018- Les riverains de la marina Taine dénoncent la construction d'un second port à sec qu'ils disent "contraire à l'intérêt commun des riverains et aux objectifs du pays en matière d'aménagement du littoral."

Une vue de Moorea et des voiliers de la marina masquée par un port à sec, c'est ce que redoutent les riverains de la marina Taina. Ces craintes se sont révélées fondées puisqu'ils ont découvert que des travaux de construction d’un second port à sec étaient en cours de réalisation.
Les riverains s'opposent à cette construction qu'ils considèrent nuisibles "Ce second port à sec, qui présentera des nuisances et des dangers bien plus importants que le premier port à sec est contraire à l'intérêt commun des riverains et aux objectifs du pays en matière d’aménagement du littoral et d’attractivité touristique, à proximité du futur Village Tahitien."

Le collectif de riverains indique qu'aucun "avant-projet n’a été déposé à la mairie de Punaauia, ce que le code de l’aménagement prévoit." Par ailleurs, Hervé un des riverains va plus loin expliquant que "la construction d’un port à sec parallèle à la route est contraire au règlement du Plan General d'Aménagement de la commune de Punaauia."


Le tavana a ordonné l'arrêt des travaux

Selon nos informations, ces travaux ont effectivement été lancés sans autorisation préalable de commune. Un procès-verbal aurait été dressé contre Georges Puchon. Par ailleurs, la mairie de Punaauia a fait suspendre les travaux, "la mairie a écrit au Port Autonome, en fin de semaine dernière, pour faire arrêter ces travaux. Nous avons reçu des signalements de riverains situés face à la marina et nous avons constaté qu’il n’y a pas eu de demande d’autorisation pour ces travaux", confirme le cabinet du tavana.

Selon les riverains de la marina, "les travaux sont en contradiction avec les objectifs de la commune et du pays en matière d'aménagement du littoral : Préservation de la qualité du paysage (marina, lagon, Moorea); protection de la qualité des eaux de baignade du lagon; promotion de l’attractivité touristique du littoral proche du Village Tahitien", sans oublier qu'aucune notice ou étude d’impact environnemental n’aurait été produite et que les riverains n'ont pas été informés de ces travaux.


" fin avril, le permis de construire n'était plus valable" Christiane Chaine, directrice adjointe du port autonome

De son côté le port autonome indique "le PV qui a été dressé contre Georges Puchon est erroné puisque le port n'est pas l'auteur des travaux, mais la société Marina Services." Christiane Chaine, directrice adjointe du port autonome déclare " Il faut savoir qu'entre 2011 et 2018, le PGA a été modifié. S'ils avaient fait les deux tranches entre 2009 et 2011 cela n'aurait pas posé de problèmes puisqu'ils avaient obtenu un permis de construire à l'époque." elle ajoute, "quand ils ont commencé les travaux de la deuxième tranche du port à sec, fin avril, le permis de construire n'était plus valable."

Les habitants des alentours dénoncent les nuisances que provoquerait ce nouveau port à sec. Cela entrainerait "des nuisances visuelles avec vision d'une infrastructure industrielle parallèle à la route principale; des nuisances sonores, une augmentation du risque de déplacement des bateaux sur la route principale en cas de cyclone ou forte tempête; mais surtout une perte de valeur immobilière."
Ainsi, les riverains demandent "la cessation immédiate des travaux de construction de ce second port à sec". Ils exigent également "le respect de tout règlement et la concertation avec les riverains avant tout éventuel nouveau projet".
A l'heure de la mise sous presse nous n'avons pas pu joindre Eric Malmezac, gérant de la société Marina Services.



Christiane Chaine, directrice adjointe du port autonome " Le maire nous a ordonné de faire cesser les travaux"

Il y a-t-il des travaux pour la construction d'un port à sec à la marina Taina ?
Oui. Lorsque l'on a remis la délégation de service public en appel d'offres, nous avions fait un appel à candidature pour la reprise de gestion de la Marina Taina. Nous avions retenu l'offre de la société Marina Services parce qu'elle avait proposé ce port à sec. C'était le point fort de leur offre.
En 2009, ils ont obtenu le permis de construire pour deux tranches de port à sec. Le permis était valable deux ans, jusqu'en 2011. Le port avait donné un avis favorable sur les plans en 2011, suite à des échanges avec leur maître d'œuvre. Ils ont obtenu l'avis favorable du port en 2011.

Si l'avis était favorable pourquoi ne l'est-il plus aujourd'hui ?
Le port est favorable à ce projet de port à sec. C'était le point fort de l'offre de Marina Services qui a fait que nous les avons retenus pour la gestion de la Marina Taina.
Ils ont construit la tranche 1 du port à sec en 2011. Ensuite, plus rien ne s'est passé de 2011 à 2018.
Fin avril 2018, ils nous ont informés que les travaux de la tranche 2 avaient commencé.
Entre temps, vendredi dernier, nous avons reçu un courrier du maire de Punaauia nous informant qu'un Procès-verbal a été dressé contre Georges Puchon et lui ordonnant de cesser les travaux du port à sec dès lors que les travaux sont contraires au Plan général d'aménagement (PGA) et qu'ils n'ont pas fait l'objet d'une présentation à la commune.
Il faut savoir qu'entre 2011 et 2018, le PGA a été modifié. S'ils avaient fait les deux tranches entre 2009 et 2011 cela n'aurait pas posé de problèmes puisqu'ils avaient obtenu un permis de construire à l'époque.
Le PGA à l'époque ne posait pas d'obstacle à cette deuxième tranche qui obstrue la vue de la mer.
Le maire nous a expliqué que les travaux sont contraires au PGA parce que justement dans le PGA il est interdit d'obstruer la vue de la mer. Avant la modification du PGA ils auraient pu construire cette deuxième tranche, aujourd'hui ce n'est plus le cas.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?
Le maire nous a ordonné de faire cesser les travaux. Nous avons envoyé la mise en demeure hier (NDLR mardi) ordonnant à Marina Services de faire cesser les travaux. Nous attendons que la société Marina Services s'exécute.
Aujourd'hui, nous en sommes au stade de la mise en demeure. Quand ils ont commencé les travaux de la deuxième tranche du port à sec, le permis n'était plus valable. Le PV qui a été dressé contre Georges Puchon est erroné puisque le port n'est pas l'auteur des travaux, mais la société Marina Services.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 30 Mai 2018 à 17:07 | Lu 3323 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 15:08 Une nuit pour se sensibiliser au droit

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués