Tahiti Infos

Les kite s'envoient en l'air à Hitimahana


Tahiti, le 20 juillet 2021 – Après des semaines d'attente, la Tahiti Big Air Contest a enfin eu lieu mardi sur le spot de Hitimahana, à Mahina. Avec le mara'amu au rendez-vous, les 25 kitesurfeurs ont fait le spectacle sur l'eau, mais surtout dans les airs. Le rider originaire de Bora Bora, Raiarii Fadier, n'a commis aucune erreur lors de la finale et remporte cette première édition.
 
Un vent d'Est oscillant entre 20 et 25 nœuds (35 et 45 km/h) et un soleil enfin présent : il n'en fallait pas plus pour faire de la première édition de la Tahiti Big Air Contest un succès. Sur les 30 kitesurfeurs initialement inscrits, 25 ont pu se rendre disponibles mardi matin pour profiter de la fenêtre météo favorable offrant un mara'amu soutenu sous un ciel menaçant, mais finalement ensoleillé.
 
Fondateurs de la Tahiti Kite School en 2020, Vairea Céran-Jérusalémy et Antoine Fermon ont donc organisé la première compétition de kitesurf big air au fenua. Le big air en sport de glisse, c'est la discipline la plus spectaculaire. En kite surf, les riders s'envolent à plusieurs mètres de haut pour effectuer une ou plusieurs figures avant de retoucher l'eau. Et sur le spot de Hitimahana mardi, les riders n'ont pas manqué de faire le spectacle à coups de figures engagées et de "crash" spectaculaires. 

Membre du jury de la compétition, Antoine Fermon est également multiple champion de France de kitesurf freestyle.
Membre du jury de la compétition, Antoine Fermon est également multiple champion de France de kitesurf freestyle.
Cinq tricks en sept minutes
 
Durant les "heat", les riders en confrontation avaient sept minutes pour proposer au jury le plus de "tricks" possibles. Les cinq meilleurs sauts de chaque kitesurfeurs étaient ensuite retenus pour attribuer à chacun une note sur 50. À l'issu de chaque série, le premier accéde au tour suivant. En finale, Raiarii Fadier et ceux qu'on surnomme "Paps" et "Rony" s'expliquaient pour le titre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les trois hommes n'ont pas déçu, offrant aux quelques dizaines de spectateurs présents sur la plage un match à trois impressionnant. Très acrobatique lors de ses rotations et plus propre à la réception de ses sauts, le kitersurfeur de Bora Bora, Raiarii Fadier, a pris le meilleur sur ses deux adversaires et s'adjuge la première Tahiti Big Air Contest.

En finale, Raiarii Fadier a impressionné sur sa capacité à déclencher de nombreuses rotations sans jamais tomber.
En finale, Raiarii Fadier a impressionné sur sa capacité à déclencher de nombreuses rotations sans jamais tomber.
Avec cette victoire, il obtient une wild card (invitation) pour le "Lords of Tram" de Gruissan, le rendez-vous majeur du kitesurf big air en métropole organisé du 9 au 17 octobre 2021. La Polynésie française enverra donc deux représentants sur cet événement, puisqu'Antoine Fermon, rider pro et référence du kitesurf freestyle en France, est lui aussi invité. S'ils réalisent de bonnes performances lors du "Lords of Tram", Raiarii et Antoine pourront à nouveau espérer décrocher une invitation, mais cette fois pour la "Red Bull King of the Air". Il s'agit de la plus grosse compétition internationale de kitesurf big air organisée chaque année à Cape Town, en Afrique du Sud.

Raiarii Fadier, vainqueur du Big Air Contest : "J'ai essayé d'envoyer ce que je savais faire"

Vainqueur de la Tahiti Big Air Contest mardi, Raiarii Fadier avait décroché une médaille de bronze aux Jeux du Pacifique en 2019.
Vainqueur de la Tahiti Big Air Contest mardi, Raiarii Fadier avait décroché une médaille de bronze aux Jeux du Pacifique en 2019.
Depuis combien de temps tu fais du kitesurf ?

"Je fais du kite depuis que j'ai 10 ans. J'ai découvert la discipline chez moi, à Bora Bora, avec notamment Tuterai Montaron, une référence du kite au fenua. Je suis plutôt un spécialiste du freestyle, mais quand j'ai appris qu'il y avait une compétition de big air je me suis entrainé à fond."
 
Première compétition de big air au fenua avec 25 riders présents. Vous avez pu vous défouler avec de belles conditions….

"Évidemment, ça fait plaisir d'avoir une compétition de kitesurf, d'autant plus en big air. En Polynésie, on n'a pas toute l'année les conditions de vent requises pour organiser ce genre de compétition. Mais aujourd'hui, on a eu de la chance d'avoir un vent à 25 nœuds. Il a faibli parfois, mais dans l'ensemble c'était bien. Après, le big air, c'est une discipline très populaire avec beaucoup de pratiquants. On l'a vu aujourd'hui avec beaucoup de monde sur le spot et une belle ambiance aussi."
 
En finale, quels tricks as-tu envoyé ?

"J'ai essayé d'envoyer d'abord ce que je savais faire. Les "handle pass", où l'on passe la barre dans le dos. J'ai réalisé aussi des "kiteloop" où il s'agit de faire tourner l'aile pour prendre de la puissance. Pendant les kiteloop, j'ai ajouté des rotations pour que ça soit encore plus spectaculaire. En finale, on avait tous le même niveau. Après, la différence, c'est que j'ai pu poser mes tricks. Franchement, en Polynésie il y a un beau potentiel. Et c'est évidemment positif d'avoir des compétitions parce que ça motive les riders à s'entraîner et ça leur donne des objectifs.

Après avoir cofondé la Tahiti Kite School, Vairea Céran-Jérusalémy a co-organisé la Tahiti Bif Air Contest.
Après avoir cofondé la Tahiti Kite School, Vairea Céran-Jérusalémy a co-organisé la Tahiti Bif Air Contest.









Rédigé par Désiré Teivao et Etienne Dorin le Mardi 20 Juillet 2021 à 18:43 | Lu 1212 fois