Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les diplômés du CMA exposent



Taunatere Terooatea devant son travail de fin d’étude.
Taunatere Terooatea devant son travail de fin d’étude.
TAHITI, 3 juillet 2020 - Les élèves du Centre des métiers d’art (CMA), tout juste diplômés, ont réalisé des œuvres de fin d’étude. Celles-ci sont exposées jusqu’au 10 juillet. Elles rejoindront le fonds du centre avant d’être proposées, un jour, lors d'une exposition-vente.

"Je te présente l’univers dans lequel je me suis réfugiée pendant le confinement, c’était une sorte d’échappatoire où les proportions ne sont pas respectées et qui met en scène des personnages enfantins", décrit Taunatere Terooatea, en désignant un bas relief accroché au mur.

Elle vient tout juste d’obtenir son diplôme au Centre des métiers d’art, un Brevet polynésien des métiers d’art (BPMA). Il s’agit d’un diplôme de niveau IV, équivalent d’un baccalauréat professionnel.

"J’ai passé beaucoup de temps avec mes petits frères pendant le confinement. Ils n’étaient pas démoralisés, ils ne faisaient que jouer et j’ai voulu retranscrire cette énergie."

Ils sont 17, dont Taunatere Terooatea, à sortir du centre avec un BPMA ou un CPMA (Certificat polynésien des métiers d’art). Leurs travaux sont actuellement présentés. "Pour le BPMA, nous devions donner du sens à nos œuvres, les élèves du CPMA ont eu à pousser leur technique."

Le Centre des métiers d’art, 40 ans cette année, a pour vocation la formation des jeunes aux métiers de l’artisanat d’art océanien et aux arts visuels polynésiens.

"J’ai un baccalauréat dans le secteur économique et social, mais j’ai depuis toujours un attrait pour ce qui est artistique et je voulais faire une école d’art", raconte Taunatere Terooatea. "Toutefois il me manquait quelque chose pour partir, je me disais, 'que connais-tu de ton propre patrimoine ? Je veux partir chez l’autre, sans savoir d’où je viens ?'"

Renseignements pris, elle prend contact avec le Centre des métiers d’art en 2018. "J’ai suivi deux années de cours ici, ça paraît long, mais en fait, c’est passé très vite et j’ai encore tellement à apprendre ! ", constate-t-elle.

Émue, elle doit maintenant quitter le centre. "Je suis venue chercher un bagage polynésien que j’ai trouvé." Elle dit avoir reçu ce bagage et plus encore, "J’ai fait un ‘orero, j’ai participé au Heiva, partagé aussi du temps et des idées avec des artistes tongiens qui ont éclairé notre rapport à la création. Nous avons une profusion de matériel ici, eux n’ont rien, ce qui est notre normalité est une aberration pour eux ! Je suis enrichie et épanouie. "

Elle garde son objectif de départ, faire une grande école d’art. Mais elle ne sait ni laquelle, ni comment à cause de la crise sanitaire. En attendant, elle profite de ses derniers instants au centre. Elle accompagne les visiteurs qui souhaitent découvrir ses travaux et ceux ses camarades de formation. "On est là pour ça", assure-t-elle, heureuse.

Œuvres des diplômés du CMA.
  • Œuvres des diplômés du CMA.
  • Œuvres des diplômés du CMA.
  • Œuvres des diplômés du CMA.
  • Œuvres des diplômés du CMA.
Pratique

Au Centre des métiers d’art jusqu’au 10 juillet.
Horaires : 8h30-11h30 et 13 heures à 15h30.
Entrée libre


Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 3 Juillet 2020 à 14:36 | Lu 1805 fois






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Août 2020 - 18:45 Moorea rend hommage aux victimes du 9/8/7

Dimanche 9 Août 2020 - 17:07 Les fonctionnaires stagiaires restent au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus