Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les députés examinent ce mardi le Budget outre-mer



Les députés examinent ce mardi le Budget outre-mer
PAPEETE, le 29 octobre 2018. Les députés examineront ce mardi le projet de budget outre-mer à partir de 15 heures (4 heures au fenua).

Pour la Polynésie, il n'y a pas de grands changements au programme. "Les trois dispositifs d’aide à la reconversion polynésienne (Dotation globale d'autonomie, contrat de projets et 3e Instrument financier, NDLR) sont maintenus à 151 millions d’euros (10.8 milliards de Fcfp), tout comme la participation de l’État au régime de solidarité du territoire, pour 12 millions d’euros (1.4 milliards de Fcfp)", a mis en avant Annick Girardin, ministre des Outre-mer, mardi dernier devant la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République.

Fin juillet, lors de la venue de Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, le Pays avait fait part de son souhait que les navires de croisière de petite taille (moins de 300 cabines) en Polynésie française puissent bénéficier de la défiscalisation nationale. "Concernant les croisières, il existe un fort potentiel. Nous en sommes tous d’accord. Nous devons cependant fixer des limites : je suis favorable à ce que seuls les navires ayant vocation à effectuer des croisières dans nos eaux bénéficient de la défiscalisation, car j’ai été témoin de la disparition soudaine d’un navire défiscalisé deux jours avant !", a souligné la semaine dernière Annick Girardin. "Ils devront naviguer dans nos eaux sous un pavillon qui ne soit pas de complaisance, compter au maximum 300 cabines – soit environ 600 passagers – et faire travailler les entreprises locales pour la maintenance et le ravitaillement."

L'argentier de l'Etat avait émis des bémols sur le dispositif de défiscalisation nationale lors de son déplacement. "En général à Bercy, on n'aime pas trop ça la défiscalisation. On n'aime pas trop ça car il s'agit de défalquer un montant d'impôt d'un impôt. Lorsqu'on fait une bonne gestion le mieux c'est de baisser le montant des impôts et pas garder des impôts haut pour permettre ensuite par des moyens administratifs de les baisser plus ou moins", avait relevé Gérald Darmanin quelques heures avant son départ.

> Lire aussi Défiscalisation nationale : "une réponse avant la fin de l'année" (Gérald Darmanin)









Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 29 Octobre 2018 à 14:13 | Lu 629 fois

Tags : BUDGET, ECONOMIE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:09 Le manque d'eau se fait ressentir à Faa'a

Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:58 Papeete : des travaux d'élagage prévus ce samedi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués