Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les comparutions immédiates bondissent avec les affaires d'ice



Tahiti, le 16 janvier 2020 - La traditionnelle audience solennelle de rentrée s'est déroulée vendredi matin au palais de justice de Papeete en présence des autorités de l'État et du Pays. En 2020, et malgré une année judiciaire marquée par la crise sanitaire et économique, la justice aura su maintenir son activité. Tous comme les années précédentes, les priorités du parquet restent la lutte contre le trafic d'ice et le fléau des violences conjugales.
 
Comme il en est d'usage chaque année, la cour d'appel et le tribunal de première instance ont fait leur rentrée solennelle vendredi en présence des autorités de l'État et du Pays ainsi que de l'ancien Garde des Sceaux, Dominique Perben.
 
C'est sans surprise que le sujet de l'ice a été abordé en priorité par le procureur général, Thomas Pison, lors de son discours. Il a ainsi salué la mise en place d'une antenne de l'office anti-stupéfiant (OFAST) en Polynésie qui, "adossée" à la Section de recherches et à la cross, est venue "renforcer" les dispositifs. Thomas Pison a également annoncé que le "nombre de comparutions immédiates" allait connaître "une augmentation sensible dans le futur" tant il est "important d'apporter une réponse institutionnelle ferme, claire et rapide" à la problématique du trafic d'ice. Il a ainsi confirmé la tendance qui se lit dans les chiffres ces dernières années avec 344 comparutions immédiates en 2020 contre 165 en 2017.

"Cercle infernal"

Outre la lutte contre le trafic d'ice, la question des violences conjugales reste l'une des priorités du parquet tel que l'a rappelé le procureur de la République, Hervé Leroy, lors de son allocution de rentrée. "Dans ce domaine, il y a encore beaucoup à faire et au premier chef changer les mentalités des victimes et augmenter la capacité des structures d'accueil des femmes battues pour briser le cercle infernal de l'emprise psychologique et de la dépendance économique", a constaté Hervé Leroy avant d'annoncer que le bracelet anti-rapprochement (BAR) sera mis en place sur le territoire cette année. Ce dispositif permettra aux femmes victimes de violences conjugales de bénéficier d'une protection accrue.
 
Enfin, le procureur de la République a indiqué qu'en matière d'atteintes à la probité, l'action publique, "n'en déplaise à certains" continuera d'être exercée malgré "la gesticulation médiatique et procédurale de certains".

Accès au droit dans les archipels

Les chiffres transmis lors de cette audience de rentrée démontrent par ailleurs que l'activité pénale a été maintenue en 2020 avec 19557 affaires pour lesquelles le parquet a été saisi en 2020 contre 18323 en 2019. Le nombre d'affaires nouvelles à l'instruction ainsi que le nombre de décisions rendues par le juge des libertés et de la détention ont également augmenté.
 
En revanche, si l'activité civile sur Tahiti et Moorea a été maintenue, l'organisation des audiences foraines a été impactée par la suppression des vols et l'impossibilité pour le juge forain de se rendre dans les archipels pour y rendre la justice. D'où la volonté pour la présidente du tribunal de première instance, Laure Camus, de développer davantage l'accès au droit dans les îles. C'est d'ailleurs le projet de juridiction pour l'année 2021.

Rédigé par Garance Colbert le Samedi 16 Janvier 2021 à 07:37 | Lu 2517 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus