Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les Tabliers Verts pour une alimentation responsable



PAPEETE, le 21 mars 2017 - Les Polynésiens font de plus en plus attention au contenu de leur assiette, le véganisme et le végétarisme sont deux tendances alimentaires qui se répandent comme une trainée de poudre. Ils sont quelques-uns à avoir pris la vague du "manger sain" Christelle en fait partie, elle a monté en septembre dernier les Tabliers Verts, un service de livraison de plats végétalien.

Vous avez probablement vu passer la publicité des Tabliers Verts sur les réseaux sociaux, un service de livraison de repas végétaliens pour le midi. C'est Christelle, 32 ans, qui a lancé cette activité en septembre dernier.

Cette grande brune, originaire du sud de la France, était tout sauf destinée à faire de la livraison de repas végétaliens le midi. Diplômée en ressources humaines, Christelle arrive à Tahiti avec son compagnon et sa fille il y a un peu plus de quatre ans. Chacun travaille dans son domaine de formation quand le hasard et les rencontres les poussent à reprendre une roulotte et à se lancer dans la restauration.

Ces deux amateurs de bonne chère montent la Burger Machine. Leur roulotte, installée place Vaiete devient rapidement une institution, mais un paradoxe les interpelle. À peine trois semaines après avoir lancé leur nouvelle activité, de nombreux clients leur demandent des burgers végétariens, "on a même eu des demandes de burgers végétaliens…" Le temps que l'idée fasse son chemin, le couple lance une adaptation végétarienne de tous ses burgers avec une galette de lentilles et légumes puis un burger végétalien.

Avoir une vie de famille

Les Tabliers Verts pour une alimentation responsable
Mais le rythme ne convient pas à leur vie de famille et l'entrée à l'école de leur petite dernière sonne le glas de la Burger Machine "on n'arrivait pas à tenir le rythme, on ne voyait plus nos filles, alors on a dit stop. Même si je travaille plus qu'à la Burger Machine, je m'éclate et maintenant on a une vraie vie de famille, on peut profiter de nos enfants."

En un an et demie, la clientèle de la roulotte a eu le temps d'évoluer, "à la fin presque 70% de notre clientèle était végétarienne, c'est quand même un comble pour une roulotte spécialisée dans les burgers !" lâche notre cuisinière. Sa clientèle végétarienne et vegan pousse Christelle à s'intéresse à cette alimentation, "je me suis interrogée sur cette tendance, nous avions tellement de demandes que je me suis dit qu'il y avait un marché à exploiter et puis nous avons deux filles alors manger sain et de façon raisonnée est un modèle vers lequel on voulait tendre." Cet intérêt est suivi d'un constat, "il y a comme une prise de conscience en Polynésie, les gens font plus attention à ce qu'ils mangent. Ils essaient de manger moins de plats en sauce, de la production locale. D'ailleurs, on le remarque dans le développement des snacks et des livraisons de plats. Nous sommes plusieurs sur le même créneau et il y a de la place pour tout le monde."

"L'important c'est le goût"

Christelle se dit flexitarienne, elle mange de tout, de façon raisonnée, "je fais attention la semaine et comme beaucoup de mes clients, je me lâche un peu le week-end. La viande ne me manque pas, mais quand j'en ai envie, je me fais plaisir. Beaucoup de mes clients pensent pareil, ils essaient de manger sain en semaine pour pouvoir se laisser aller le week-end".

Selon Christelle, "cuisiner végétalien ça s'apprend, on doit veiller à faire des plats équilibrés et surtout à varier le contenu des assiettes. Pour moi, l'important c'est le goût".

Quand elle se lance en septembre, les clients sont au rendez-vous dès le premier jour. "J'étais loin de me douter que le concept aurait autant de succès, dès le premier jour j'ai eu une vingtaine de commandes et la demande est allée en grandissant. Aujourd'hui, je livre environ une quarantaine de plats par jour. Je peux difficilement en faire plus, nous sommes deux en cuisine une stagiaire et moi, donc au-delà de quarante j'ai du mal à gérer." À terme, elle aimerait embaucher quelqu'un, le former, mais surtout déléguer afin de pouvoir se consacrer à ce qui la passionne le plus : la recherche. "Je suis allée suivre une formation express en métropole, et je me suis mise à tester des fromages vegan. Je fais des essais, mais en ce moment je n'ai pas le temps de m'y consacrer autant que je voudrais."

Jouer à l'achimiste

Christelle anime aussi de temps en temps des ateliers de cuisine végétalienne pour petits et grands, "mes élèves ne sont en général par végétariens, mais ils sont curieux et ont envie d'expérimenter une nouvelle cuisine. Avec les enfants nous sommes plus dans l'exploration de comment mieux manger des fruits et légumes de façon ludique."

Pour ses plats, Christelle essaie de se fournir chez des producteurs locaux au maximum. "Je vais chez des petits producteurs qui font du bio. Ils n'ont pas forcément le label parce que ça coûte très cher, mais ils produisent responsable. Ensuite, je prépare les plats en fonction des ingrédients que j'ai pu trouver et en veillant à ce que les plats soient diversifiés."

"Je m'amuse beaucoup plus en faisant des plats végétaliens qu'en cuisinant de la viande, il y a d'infinies possibilités d'assortiments et d'assaisonnements." Son projet à court terme ? Se construire un véritable laboratoire pour se laisser aller et jouer aux alchimistes végétaliens.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 21 Mars 2017 à 17:36 | Lu 4444 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance