Tahiti Infos

Les Marquises prolongent de deux ans avec EDT


Tahiti, le 2 janvier 2021 - Avec l'annonce vendredi de la prolongation de deux ans du contrat de délégation de service public de passé avec EDT par Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Pou, les Marquises sont passées en six mois de précurseurs dans le renouvellement de leurs concessions pour le service public de l'énergie à retardataires contraints de faire des choix par défaut. La transition énergétique ambitieuse voulue par l'archipel devra donc attendre…
 
Salués dans nos colonnes en juillet dernier pour s'être longtemps retrouvées à l'avant-garde des procédures de renouvellement des concessions pour le service public de l'électricité en Polynésie, les Marquises se sont retrouvées ce week-end contraintes de reporter de deux ans leurs ambitions en matière de transformation énergétique. Dans un communiqué commun envoyé au nom des trois communes de Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Pou, la Communauté de commune des îles Marquises (Codim) a annoncé vendredi l'épilogue de ces derniers jours de négociations dans l'urgence avec EDT pour la prolongation des contrats de délégation du service public de l'électricité. Une prolongation de deux ans des contrats actuels, qui reporte d'autant le renouvellement des concessions électriques sur l'archipel marquisien…
 
2019 à 2021, les précurseurs
 
Pour contextualiser, rappelons que les trois mairies de Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Pou avaient anticipé, dès la fin 2019, l'épineux dossier du renouvellement de leurs concessions électriques conclues avec EDT. Des concessions censées initialement arriver à terme le 30 septembre 2020, comme à Moorea, Taha'a, Huahine, Tumara'a, Taputapuatea, Rangiroa et Rurutu… Rejointes par les communes de Fatu Hiva et Tahuata qui géraient jusqu'ici leur service public de l'électricité en régie, les cinq communes marquisiennes ont réalisé un audit complet de leur réseau électrique et monté un ambitieux appel d'offres pour se choisir un concessionnaire pour les 10 à 20 prochaines années. Le projet marquisien faisait la part belle aux énergies renouvelables et demandait de maintenir les tarifs de l'électricité au plus bas.
 
Comme les autres communes polynésiennes non encore prêtes à la date butoir de la fin de leur contrat avec EDT, les trois communes marquisiennes ont d'abord bénéficié d'un premier report d'un an en 2020, puis d'un second report en 2021 d'une durée laissée au libre choix des communes dans la limite d'un an supplémentaire. En septembre dernier, Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Pou avaient choisi de ne reporter que de trois mois la fin de leur contrat avec EDT. A l'époque, les Marquises étaient en passe de boucler leur appel d'offres en examinant les trois projets d'Electricité de Polynésie (société "soeur" d'EDT, filiale d'Engie pour les concessions des îles), Energie des îles (constituée d'un groupement Cegelec Polynésie et Polynésienne des Eaux) et Uira Mana (groupement d'investisseurs polynésiens mené par Cyril Dardel et Jean-Paul Nazaire). Mais en septembre dernier, les cinq communes marquisiennes s'interrogeaient aussi et surtout sur l'intérêt d'une "mutualisation" de leurs services publics de l'énergie. Mutualisation qui permettrait une gestion intercommunale du secteur de l'énergie aux Marquises, notamment pour répartir globalement les nouvelles recettes liées à la péréquation. Encore une idée ambitieuse, mais qui s'est visiblement heurtée à des délais eux-aussi très ambitieux des communes marquisiennes…
 
Bras de fer
 
En septembre dernier, le concessionnaire EDT avait insisté auprès des communes marquisiennes pour leur demander de reconsidérer leur choix d'un délai de trois mois jugé beaucoup trop court. Les Marquises avaient tout de même insisté pour une fin de contrat au 31 décembre 2021… jusqu'à changer d'avis à quelques jours de la date butoir ! Ces derniers jours les maires marquisiens ont donc demandé à EDT un nouveau report de "9 mois", qui a refusé catégoriquement. EDT a indiqué aux maires que son activité nécessitait "d'anticiper" et de "planifier" ses opérations et a jugé qu'il n'était plus possible de naviguer à vue avec des délais aussi courts. Des négociations de dernière minutes se sont ainsi tenues mercredi et vendredi la semaine dernière, sous la pression d'une fin de concession et d'une rétrocession du personnel et des ouvrages gérés par EDT aux trois communes marquisiennes dès la date du 1er janvier.
 
Vendredi néanmoins, lors d'une ultime réunion avec les tavana, EDT a fait trois propositions aux tavana marquisiens : Choisir un nouveau délégataire dans le cadre de l'appel d'offres toujours en cours parmi lesquels sa société soeur EDP (NDLR : et non uniquement choisir EDP comme nous l'indiquions initialement), repousser les trois concessions marquisiennes jusqu'en 2030 pour les faire coïncider avec le renouvellement des concessions énergie d'autres communes polynésiennes ou encore accepter une prolongation de l'actuel contrat pour un minimum de deux ans. C'est cette dernière option qui a été choisie.
 
"Plus de sérénité"
 
Dans son communiqué diffusé vendredi, la Codim confirme que c'est "suite à une étude sur le transfert de la compétence d’électricité à la Communauté de communes des Îles Marquises" que "les communes membres ont exprimé leur souhait de mutualiser leurs moyens financiers, techniques et humains au sein de la Codim". "L’objectif de cette démarche vise à unifier l’ensemble de l’archipel sous un tarif unique et avantageux de l’électricité et de proposer le meilleur service possible au bénéfice de la population des îles Marquises", poursuit le communiqué.
 
"Après négociations en présence de représentants de la Codim, du Pays, et de l’Etat, les communes de Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Pou et la société EDT ont trouvé un accord pour prolonger les contrats de délégation de service public, conformément à la réglementation en vigueur, pour une durée de 24 mois supplémentaires. Ce délai de deux ans permettra à la société EDT d’avoir de la visibilité en matière de gestion courante et d’investissement, et pour les communes d’aborder avec plus de sérénité le processus de mutualisation du service public de l’électricité au sein de l’archipel des îles Marquises", conclut le communiqué.
 
Rendez-vous dans deux ans
 
Les communes marquisiennes devront donc boucler leur appel d'offres "mutualisé" d'ici la fin 2023, avec toute la "sérénité" qui caractérise une année d'élections territoriales… Vendredi, déjà, ce report faisait grincer des dents chez les candidats toujours en attente de l'actuel appel d'offres pour les concessions aux Marquises. "C'est hallucinant de voir qu'en cours de processus d'appel d'offres, l'un des candidats (EDT/EDP) n'accepte pas les règles du jeu et les changes en cours de procédure à son unique profit", tonnait l'un de ces candidats après la décision de prolongation vendredi.
 
Enfin, dernier sujet sur le feu avec cette prolongation tardive de contrat, le préavis de grève de la CSIP à EDT aux Marquises devrait être levé. Le syndicaliste Cyril Le Gayic a lui-aussi rencontré la direction d'EDT vendredi et indiquait à l'issue qu'il attendait de connaître les "conditions exactes" de cette prolongation de contrat pour lever son préavis de grève.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 2 Janvier 2022 à 12:11 | Lu 1958 fois