Tahiti Infos

Législatives 2022 – Pamela Otcenasek : "Impulser le changement"


Tahiti, le 23 mai 2022 – Candidate aux législatives sur la deuxième circonscription, découvrez le portrait et le programme de Pamela Otcenasek.
 
La candidate
 
Pamela Otcenasek est née à Afaahiti et a grandi à Papara, fief de son père, bien connu dans le milieu de la pêche, Jaros Otcenasek. “Une grande famille modeste et riche à la fois. Modeste par les moyens et riche par la foi, le cœur, la générosité, les valeurs universelles, l’amour de la vie et des autres”, assure-t-elle. C'est grâce à ses grands-parents paternels, agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et horticulteurs, qu'elle “sillonne les vallées et les montagnes de Papara allant à la cueillette d’oranges, de café et à la recherche de fougères et plantes spécifiques que ma grand-mère adorait”. Pamela n'oublie pas sa famille maternelle de Tautira, où elle a également vécu des moments forts. “Nous étions tous connectés à la mer et à la terre. La vie était rythmée de temps forts en lien avec la nature.”
 
Maman d'un garçon âgé de 22 ans, Pamela est enseignante depuis près de 30 ans. Elle a obtenu son Certificat d’Aptitude Professionnelle Spécialisée dans l’adaptation et l’intégration scolaire (CAPSAIS) pour travailler avec “les élèves en grandes difficultés d'apprentissages”. Elle enseigne également dans le milieu carcéral, où elle lutte surtout contre l’illettrisme. Mais avant d'entrer dans la fonction publique du Pays, elle a également travaillé dans une banque de la place et en tant que commerciale.
 
C'est en 2012 qu'elle entre en politique aux côtés du Hiti Tau Api de Quito Braun Ortega “pour impulser et incarner un changement, car l’instabilité politique était chronique et le modèle économique et social était déjà catastrophique (…). Nous voulions incarner un changement de toute la classe politique”, assure-t-elle. Aujourd'hui, elle dit avoir décidé de rejoindre Tauhiti Nena parce qu'il “incarne une nouvelle façon de penser et d’agir”.
 
Son programme
 
“Ma priorité, c'est de voir des centres de désintoxication pour les jeunes et les familles, et des centres d'accueil pour les enfants déviants.” Elle rappelle que l'État est garant de la sécurité publique et qu'en tant que député : “Nous sommes en droit de le demander, puisque nous contrôlons et votons le budget de l'État”. Elle explique que la première partie de son programme est consacrée à la jeunesse, à l'éducation et la formation professionnelle. Pour Paméla Otcenasek, il y a “une partie de cette jeunesse qui est sacrifiée car on ne s'en occupe pas du tout. Aucune structure n'existe pour pouvoir sortir cette jeunesse de toutes ces dépendances ou addictions tels que l'alcool, la drogue et la violence”. Elle se rappelle du discours du commandant de la gendarmerie, le colonel Pierre Caudrelier, qui en 2017 avait tiré la sonnette d'alarme quant à “la croissance et la banalisation de la consommation de drogues, omniprésence de l'alcool, jeunesse en perte de repères”. “Il est temps de réagir”, affirme-t-elle.
 
Où siégera-t-elle ?
 
“J'estime que le député est député du citoyen et de la nation. Il n'est pas député d'un groupe. Ils doivent travailler ensemble et défendre l'intérêt général. Un député ne doit pas être à la merci d'un groupe politique et doit pouvoir servir la nation. Il faut faire du lobbying et se mettre d'accord sur les dossiers. Il n'y a pas de clivage. Le citoyen et la nation doivent être au centre. Je serais une députée de la nation”.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Vendredi 27 Mai 2022 à 07:30 | Lu 1319 fois