Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Légende du marae Arahurahu de Paea



Les habitants de cette vallée de Paea étaient placés sous l'autorité d'un jeune chef nommé Tu-mata-ira.
Les habitants de cette vallée de Paea étaient placés sous l'autorité d'un jeune chef nommé Tu-mata-ira.
PAEA, le 23 février 2018. Autrefois, lors d’un terrible combat entre les héros des rois Tu-Mata-ira et Tutu-Ai-Aro, un grand guerrier fut tué et son corps fut mis dans un four tahitien. Lorsque le four fut ouvert, iI ne restait que du charbon (arahu). Depuis ce jour le marae pris le nom de « Arahurahu« .

Il y a bien longtemps, les habitants de cette vallée de Paea étaient placés sous l’autorité d’un jeune chef nommé Tu-mata-ira, très bel homme, excellent chanteur et parfait conteur mais, en revanche, médiocre guerrier.

Les Hina-potea, qui capturent les âmes dans leurs filets

Le roi Tu-mata-ira s’était assuré les services de huit Hina-potea, des déesses des nuits claires attachées au marae de Te-matamata-Hia et dont le rôle essentiel consistait à tendre, durant la nuit, d’invisibles filets pour capturer les âmes des guerriers qui devenaient ainsi incapables de se battre. Aussi ces jeunes filles étaient-elles fort redoutées et nul n’osait s’aventurer à proximité de l’enceinte du marae. En outre, les Hina-potea étaient chargées de distraire le prince qui, le soir venu, chantait des complaintes et se moquait des âmes emprisonnées.

Le combat des chefs

Un jour, le chef voisin, Tutu-ai-aro, jugeant son domaine insuffisant, signifia à Tu-mata-ira qu’il le considérait comme son vassal. Ce dernier fit d’abord mine de s’incliner, puis se révolta. Mais, à peine eut-il réuni ses guerriers que le plus fameux d’entre eux fut transpercé par une lance venue du côté de la mer avec une très grande force.

Le roi Tu-Mata-ira, troublé de la mort de son champion, ordonna de préparer une grande fosse et d’y mettre le feu. Ensuite, il prit une pierre très dure et la déposa au centre du four et commanda à ses guerriers d’étaler d’autres pierres. Le corps du guerrier fut déposé au centre du four avec une partie de la lance brisée sous sa tête et une autre sous ses chevilles. Les deux dernières furent disposées de part et d’autre de son corps. Le roi Tu-Mata-ira exigea de recouvrir ce four avec des feuilles jaunes de auti (cordyline) et d’attendre deux jours et deux nuits.

A la fin de ce délai, le four fut découvert. Les guerriers crièrent : « O notre roi, le four est bien chauffé, et iI ne reste que du charbon ! ». Le roi déposa les cendres en offrande sur l’ahu du marae et déclara que :

" A partir de ce jour, ce marae ne s’appellera plus le marae Tu-Matamata-Hia, mais portera le nom de marae Arahurahu et ce jusqu’à la fin des temps. " (arahu signifiant charbon).

La contre attaque

Le roi Tu-mata-ira décida alors d’attaquer son ennemi en se servant des Hina-potea qui, durant trois nuits, devaient tendre leurs filets autour des habitants de Tutu-ai-aro. A l’issue de cette période, les ennemis ayant perdu leur âme seraient à la merci des guerriers de Tu-mata-ira qui s assurerait une victoire facile.

Malheureusement l’une des jeunes filles se rendit chez Tutu-ai-aro et l’avisa de ces projets si bien que les Hina-potea ne prirent aucune âme dans leurs filets. Fou de rage, et menaçant ses gardiennes de les faire brûler dans le four Tu-mata-ira fut contraint de déclarer publiquement qu’il allait combattre Tutu-ai-aro. Lors de ce combat périt Tu-mata-ira. Il fut pleuré de tous ses sujets qui passèrent sous la domination du vainqueur.

Depuis ce temps, les sept Hina-potea demeurées fidèles essayent encore, par les nuits sans lune, de capturer âmes des hommes assez téméraires pour s’approcher du marae.
Les sept Hina-potea demeurées fidèles essayent encore, par les nuits sans lune, de capturer âmes des hommes assez téméraires pour s'approcher du marae.
Les sept Hina-potea demeurées fidèles essayent encore, par les nuits sans lune, de capturer âmes des hommes assez téméraires pour s'approcher du marae.

Rédigé par Tahiti Heritage le Vendredi 23 Février 2018 à 10:45 | Lu 1622 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués