Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le tribunal relaxe un homme poursuivi pour « recours à la prostitution de mineur »



PAPEETE, le 29 mai 2019 - Un trentenaire a été relaxé ce mardi des faits de « recours à la prostitution de mineur » pour lesquels il était poursuivi. Il lui était reproché d'avoir eu des relations sexuelles tarifées avec un adolescent de 15 ans. Sur les réseaux sociaux, ce dernier s'était fait passer pour un majeur de 18 ans.

Les faits avaient été mis au jour suite à une plainte déposée par le père d'un mineur âgé de 15 ans. Dans le téléphone de son fils, l'homme avait trouvé des échanges démontrant que le jeune garçon avait eu des rapports sexuels tarifés avec un adulte de 26 ans. Les deux individus étaient entrés en contact sur un groupe de rencontres.

Entendu, le mineur avait relaté deux rapports tarifés en indiquant qu'il faisait cela afin d'avoir « des sous » car ses parents ne lui donnait pas d'« argent de poche ». Auditionné à son tour, le prévenu avait expliqué qu'il pensait correspondre avec un majeur de 18 ans auquel il n'avait jamais proposé d'argent en échange de relations sexuelles.

La psychologue qui avait examiné la victime, un adolescent « intelligent », avait conclut que le jeune homme allait vers la « quête de l'argent afin de satisfaire ses envies de sorties et de divertissements ».

« Faux semblants »

L'affaire a été jugée ce mardi devant le tribunal correctionnel en l'absence de la victime qui n'était pas représentée par un avocat. A la barre, le prévenu a réaffirmé qu'il pensait avoir eu affaire à un majeur : « Si j'avais su qu'il était mineur, nous ne nous serions jamais rencontrés et la conversation se serait arrêtée »

Le procureur de la République a ensuite requis une peine de prison avec sursis en affirmant que cette affaire était un « jeu de faux-semblants ».

Pour la défense du prévenu, son conseil a évoqué un « accident de la vie » : « Il pensait être face à un adulte et a été dupé. Rien ne démontre qu'il a voulu abuser de la minorité de l'adolescent."

Après en avoir délibéré, les magistrats ont relaxé le trentenaire qui a par ailleurs assuré que cette affaire avait provoqué une grande « remise en question ».



Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 29 Mai 2019 à 16:55 | Lu 1231 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 19:30 Heiva i Tahiti : suivez le palmarès en direct

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués