Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le transport maritime local à la loupe



Le transport maritime local à la loupe
PAPEETE, le 7 août 2019 – Après la tenue du premier observatoire du transport maritime interinsulaire le 7 juin dernier, le Pays a publié mercredi à l’issue du conseil des ministres un tour d’horizon particulièrement détaillé de l’état actuel du secteur et de ses projets sur l’ensemble de la Polynésie française.

99% du trafic sur la ligne Tahiti-Moorea

En 2018, la Polynésie française compte 21 navires privés en exploitation répartis ainsi :

- IDV : AREMITI 5, AREMITI FERRY et TEREVAU
- ISLV : HAWAIKI NUI, TAPORO 6 et TAPORO 7
- Inter-ISLV : MAUPITI EXPRESS 2, TE HAERE MARU 4 à 7
- Australes : TUHAA PAE 4
- Marquises : ARANUI 5 et TAPORO 9
- Tuamotu Ouest : COBIA 3, DORY, MAREVA NUI et SAINT XAVIER MARIS STELLA 4
- Tuamotu-Gambier : NUKU HAU, SAINT XAVIER MARIS STELLA  3 et TAPORO 8

Ces navires sont exploités par 14 armements différents, certains regroupant plusieurs navires. L’âge moyen des navires est de 27 ans, avec un écart important entre des navires neufs fraîchement mis en service et certains navires de plus de 40 ans (maximum : 42 ans). En 2018, 1 793 400 personnes ont été transportées par voie maritime à l’intérieur de la Polynésie française, soit une progression de 6% par rapport à 2017 ; 99% de ce trafic s’effectue sur la ligne Papeete - Moorea.

Nukutepipi et Moruroa font bondir le fret

Le transport maritime local à la loupe
En ce qui concerne le fret, l’année 2018 montre un retrait du tonnage de fret transporté par rapport à 2017 : - 5% avec 439 648 tonnes de fret. Toutefois, sur les 10 dernières années, la tendance constatée est une constante et légère augmentation du fret, avec des pics exceptionnels en 2016 et 2017 correspondant aux grands chantiers sur les atolls de Moruroa avec Telsite 2 et de Nukutepipi. Le fret aller constitue environ 80% du tonnage total transporté, le retour 20%.

En 2016, le chiffre d’affaires du transport maritime interinsulaire dépasse légèrement les 10 milliards Fcfp, et le produit d’exploitation atteint 10,6 milliards Fcfp. Entre 2013 et 2016, le chiffre d’affaires du transport maritime interinsulaire a progressé de 25 % alors que le tonnage de fret transporté n’a progressé que de 12 % et que le nombre de passagers transporté n’a progressé que de 3 %.

Le tour d’horizon des projets

Le transport maritime local à la loupe
  • Aux îles du Vent, 2 navires à passagers et 2 ferry devraient répondre à la croissance des besoins, puisque, dans le cadre de l’ouverture à la concurrence préconisée par le schéma directeur des transports durables, le Pays a accordé 2 licences d’exploitation aux projets suivants :
    • Le navire AREMITI 6 de la SNC AREMITI d’une capacité de 550 passagers et 5 véhicules. Mise en service prévue vers le 2ème semestre 2019 pour remplacer le navire AREMITI 5.
    • Le navire TEREVAU PITI de la SAS Terevau Piti, ferry d’une capacité de 675 passagers et 65 véhicules desservira Moorea et ponctuellement les Iles Sous-le-Vent. Il est prévu pour fin 2020.
 
  • Aux îles Sous-le-Vent, le Pays a accordé des licences d’exploitation à 2 nouveaux projets  répondant ainsi aux préconisations du schéma directeur des déplacements durables :
    • Le navire LE POLYNESIEN de la SARL Global Cargo Fret Transport de Tahiti (GCFTT)  effectuera la desserte maritime régulière Tahiti-ISLV en passant par Moorea. (Navire de 110 mètres, pour 595 passagers dont 449 en cabines) - prévu pour 2021.
    • Le navire TEREVAU PITI effectuera également des rotations ponctuelles aux ISLV (dont Maupiti) lors des périodes de vacances scolaires. Il est attendu pour fin 2020.
La desserte régulière de Maupiti est un réel problème, la flottille administrative desservant cette île une fois par mois depuis Papeete. La nouvelle licence d’exploitation du navire MAUPITI EXPRESS 2 lui permet de desservir ponctuellement l’île de Maupiti  (4 rotations minimum lors d’évènements divers). L’armateur du navire TEREVAU PITI prévoit une desserte ponctuelle de Maupiti pendant les vacances scolaires (9 rotations minimum).
 
  • Aux Marquises ont été identifiés des problèmes d’accostage des navires dans les îles de Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa, où les navires de commerce ARANUI 5 et TAPORO IX sont gênés dans leurs manœuvres malgré la mise en place de règlementation délimitant certaines zones dédiées au mouillage. Les élus des Marquises souhaitent une baisse des tarifs de la navette Te Ata O Hiva desservant les îles du Sud, et demandent la mise en place d’une navette maritime pour les îles du Nord des Marquises. Un projet en ce sens est en cours
 
  • Aux Australes, le nombre insuffisant de conteneurs réfrigérés sur le navire TUHAA PAE pose des difficultés récurrentes. L’armateur a confirmé la réception prochaine de conteneurs frigorifiques neufs. La mise en ligne d’un second navire est une demande forte de la population et une recommandation du schéma directeur des déplacements durables en termes d’ouverture à la concurrence. L’appel à candidatures lancé en avril 2018 n’a pas attiré d’autres armateurs. La mairie de Rapa sollicite aussi un renfort du contrôle sanitaire des transferts d’agrégats de Tubuai vers Rapa, et la mise en place d’une solution pour le transport de passagers depuis Rapa car le navire TUHAA PAE 4 n’arrive pas à embarquer tous les passagers autres que scolaires à l’occasion des ramassages scolaires (8 annuellement) empêchant le déplacement des populations, Rapa n’ayant pas d’aéroport.
 
  • Aux Tuamotu et les Gambier, de nombreuses difficultés ont été identifiées, parmi lesquelles celles des infrastructures à Rangiroa  lors de l’arrivée simultanée de plusieurs navires sur un site. Le quai de Ohotu accueille à la fois des paquebots de croisière et des goélettes. Le maire de Rangiroa demande que la réfection du quai d’Avatoru tienne compte des besoins des opérateurs afin d’alléger la fréquentation du quai de Ohotu. Les moyens de levage sur les quais des îles, sont souvent insuffisants, inadaptés, voire inexistants.
Les navires desservant les îles éloignées effectuent également de la vente à l’aventure. Il leur est reproché de proposer leurs produits à des prix assez élevés, les habitants n’ayant pas d’autre choix que de se ravitailler auprès d’eux lorsqu’il n’y a pas de magasin sur l’île. Pour autant, ces ventes à l’aventure rencontrent du succès auprès des populations par la variété et la fraicheur des produits. L’offre limitée de transport de passagers aux Tuamotu a aussi été abordée. Les navires actuels ne proposent pas de transport de passagers dans de bonnes conditions de confort aux Tuamotu.

La mise en service en 2020 de 2 navires neufs sur les Tuamotu a été annoncée par un armateur. Le navire DORY 2 de la SNC Agnieray et Cie remplacera le navire DORY actuellement en service. Le navire TIA’I de la SNC Agnieray et Cie remplacera le navire TUAMOTU FISH, avec les mêmes caractéristiques que le DORY, 178 passagers dont 28 en cabine. Il ramènera du poisson de Hao.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 7 Août 2019 à 17:06 | Lu 2646 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués