Connectez-vous S'inscrire
Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le think tank des ex-membres du Conseil des Réformes Stratégiques



De gauche à droite : Me François Quinquis, Michel Paoletti, Aline Baldassari, Daniel Palacz et Joël Allain.
De gauche à droite : Me François Quinquis, Michel Paoletti, Aline Baldassari, Daniel Palacz et Joël Allain.
Papeete, le 18 janvier 2019- Non renouvelés dans leurs mandatures, des membres du Conseil des Réformes Stratégiques ont décidé de lancer un think tank, qui se veut libre et apolitique. L'association, appelée Reva, souhaite poursuivre les réflexions liées au développement de la Polynésie française.

Après quatre années d'activité, les sept membres du Conseil des Réformes Stratégiques (CRS), créé en 2014 par l’ancien président Gaston Flosse, n'ont pas vu leurs mandatures renouvelées par la Présidence de la Polynésie française. S'il n'a pas fait l'objet d'une dissolution officielle, le CRS est donc actuellement en sommeil, n'ayant plus aucun membre en son sein depuis septembre 2018.
Ce conseil, composé de sept membres et présidé par l'ancien conseiller spécial de Gaston Flosse, Michel Paoletti, avait pour mission "d'éclairer, par son expertise, le Président et le gouvernement de la Polynésie française dans la définition et la conduite des réformes nécessaires au développement économique, social et culturel du Pays, à la protection et à la valorisation de son environnement ainsi qu'à la modernisation de son secteur public." Le CRS disposait d'un budget de quatre millions de francs annuel, d'un bureau et d'une personne détachée du secrétariat général du gouvernement.


LES RAPPORTS ÉTAIENT REMIS DIRECTEMENT AU PRÉSIDENT DE LA POLYNÉSIE

Au total, les membres ont rendu sept rapports. Ces rapports n'avaient pas pour but d'être rendus publics, mais étaient directement remis au Président de la Polynésie. Ces rapports contenaient des propositions portant sur un périmètre très large. Ainsi la formation professionnelle, la réforme du code du travail, le potentiel des plantes et algues, ou encore la desserte aérienne internationale de la Polynésie ont été quelques-uns des thèmes abordés par le CRS durant ces quatre années. Environ 200 personnes ont été auditionnées par le CRS pour l'élaboration de ces différents rapports.
"Certains nous voyaient comme un doublon du CESC (ndlr : Conseil économique, social et culturel), mais notre rôle était de travailler sur des sujets pour les approfondir, alors que le CESC travaille sur les propositions de loi", précise Aline Baldassari, ex-secrétaire du CRS et fraîchement secrétaire du think tank. Créée par cinq des sept membres du CRS, l'association appelée Reva : "Réflexions vers l'avenir", se veut un think tank "libre et apolitique", insiste son tout nouveau président, Michel Paoletti.
" On avait envie de continuer ensemble. Les statuts de l'association vont être déposés incessamment. L'idée est d'agréer un certain nombre de personnes sur des sujets portant sur la vie de la Polynésie", explique Michel Paoletti.
Concrètement, les membres fondateurs du think tank souhaitent œuvrer pour la Polynésie en continuant à mener leur travail de réflexions, que ce soit sur des sujets de leur propre initiative ou sur des demandes précises émanant de l'extérieur.
Pour rejoindre le club de réflexions, les nouveaux adhérents devront être parrainés par un des membres fondateurs du think tank.

Rédigé par Pauline Stasi le Vendredi 18 Janvier 2019 à 15:55 | Lu 1815 fois

Tags : CRS





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net