Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le sud du Chili et de l'Argentine sous les cendres du volcan Calbuco



La Ensenada, Chili | AFP | vendredi 24/04/2015 - Un tapis de cendres volcaniques recouvrait vendredi les régions touristiques du sud du Chili et de l'Argentine, entraînant l'annulation de vols internationaux au départ et à l'arrivée de Buenos Aires, après la double éruption qui a réveillé le Calbuco deux jours plus tôt.

A La Ensenada, bourgade proche du volcan chilien, évacuée de ses 1.500 habitants, les équipes de secours, masque au visage, tentaient vendredi matin avec des engins et des pelles de dégager ces fines particules grisâtres et poussiéreuses tombées sur les routes et les toits des maisons.

En toile de fond de ce paysage quasi-lunaire, le cratère culminant à 2.003 mètres d'altitude et situé au bord de l'océan Pacifique, à 1.300 kilomètres au sud de Santiago, continuait toujours de cracher une immense colonne de fumée, 36 heures après son réveil surprise.

A 100 kilomètres de là, côté argentin, la ville touristique de San Carlos de Bariloche était elle aussi recouverte de cette pluie de cendres, poussant les autorités à distribuer masques et collyres pour les yeux et à demander aux habitants de rester chez eux.

Les particules ont atteint la capitale Buenos Aires, obligeant à annuler tous les vols, au départ comme à l'arrivée, des compagnies American Airlines, United Airlines, Delta et Air France, a-t-on appris auprès de l'aéroport.

Toujours en état d'alerte, le sud du Chili redoutait une troisième éruption du volcan Calbuco, qui a craché le feu mercredi pour la première fois depuis 54 ans, illuminant le ciel nocturne et provoquant l'évacuation de 5.000 personnes.

L'armée a été dépêchée sur place et a fait évacuer les habitants dans un rayon de 21 kilomètres après les deux brusques éruptions, qu'aucun signe annonciateur ne laissait présager.

La première éruption, mercredi soir, a duré environ 90 minutes, provoquant un énorme champignon de cendres et marbrant le ciel de rose et de jaune alors que le soleil se couchait.

La deuxième, jeudi matin, a été particulièrement impressionnante, projetant pendant plusieurs heures de la lave en fusion sur un ciel zébré d'éclairs.



- Une troisième éruption? -


Et le volcan pourrait de nouveau entrer en action, a averti le Service national de géologie et de mines.

"L'éruption en cours peut évoluer jusqu'à de nouvelles poussées éruptives d'ordre similaire à celles qui se sont produites au cours des dernières 24 heures", a-t-il mis en garde.

"Nous ne savons pas comment cela va évoluer. C'est assez imprévisible", a déclaré la présidente chilienne Michelle Bachelet, arrivée sur place jeudi après-midi.

"Les cendres pourraient endommager les cultures", perturber "le travail, le tourisme et surtout la santé" de la population, a-t-elle averti, et il y a "une probabilité d'écoulement de lave à partir du volcan, ce qui pourrait faire fondre la neige et donc faire déborder les rivières".

Le gouvernement chilien n'a pas fait état de victimes.

"L'explosion a provoqué une hystérie immédiate chez les habitants. On n'en croyait pas nos yeux", a dit à l'AFP Marcia Claro, patronne d'une cafeteria à Puerto Varas, localité touristique de 38.000 habitants sur les rives du lac Llanquihue.

Les touristes étaient pour leur part ravis du spectacle des éclairs bleu-blanc marbrant le rougeoiement de la lave.

"Moi je suis venue passer trois mois de vacances au Chili, mais je ne m'attendais pas à ça", témoignait Cody Fritz, une touriste américaine de 30 ans. "L'éruption a été incroyable (...) Mes vacances sont rentabilisées avec le spectacle du Calbuco!"



Le sud du Chili et de l'Argentine sous les cendres du volcan Calbuco
- 'Actif et vivant' -


Le Calbuco avait connu sa précédente éruption en 1961.

"Il n'était pas du tout endormi! Il était actif et vivant" avec des émissions régulières de gaz et de fumerolles, a toutefois expliqué à l'AFP Florent Brenguier, sismologue de l'Université de Grenoble (France).

"Une durée de 50 ans entre deux éruptions, c'est très court à l'échelle d'un volcan", a-t-il poursuivi: "Cette nouvelle éruption n'est pas du tout surprenante" et pourrait durer "plusieurs jours ou semaines".

Il s'agit de la deuxième éruption en quelques semaines au Chili, après celle en mars du volcan Villarrica (sud), qui avait entraîné l'évacuation de 3.600 personnes.

Le Chili compte environ 90 volcans actifs et le Calbuco est considéré comme l'un des plus dangereux.

"Si nous n'avions pas ces volcans, nous n'aurions pas ces mines d'or et de cuivre au Chili. Il faut voir le côté positif des choses", a rappelé le géologue Alfredo Lahsen de l'Université du Chili, dont le pays est l'un des premiers producteurs de cuivre au monde.

Rédigé par () le Vendredi 24 Avril 2015 à 05:19 | Lu 685 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus