Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le siège de sécurité ou l'amende ?



Tahiti, le 22 novembre 2019 - La Direction de la sécurité publique organise une campagne de prévention pour inciter les conducteurs de deux-roues à s’équiper d’un siège de sécurité homologué pour les passagers en bas âge.

Transporter un enfant de moins de 5 ans à l’arrière d’un deux-roues sans l'avoir mis en sécurité sur un siège homologué est passible d’une contravention de 2e classe. C’est un comportement routier qui fait partie du paysage local, mais qui n’en demeure pas moins répréhensible (Art. 331 du code de la route de Polynésie française) et dangereux pour le jeune passager. Pour contrer le phénomène, la Direction de la sécurité publique (DSP) organise depuis septembre dernier, avec l’accord du procureur de la République, une opération de promotion pour l’acquisition de l’équipement de sécurité obligatoire. L’idée : offrir aux contrevenants comme alternative aux poursuites et à la contravention de 4 150 Fcfp auxquels ils sont exposés, l’achat pour une dépense équivalente d’un siège homologué.

Cet équipement de sécurité coûte normalement 30 000 francs dans le commerce. Mais grâce à un geste du commerçant, qui accepte de le céder pour l’opération à 20 000 Fcfp, à l'apport de crédits tirés sur le fonds Sécurité routière du haut-commissariat complété d'une contribution financière de l’association pour la Prévention routière, ce siège homologué est finalement proposé au contrevenant au prix de 4 000 Fcfp, c’est-à-dire à un coût inférieur à l’amende de 2e classe à laquelle il s’exposait. La totalité du stock du commerçant partenaire, soit 80 sièges de sécurité, est mobilisée pour cette opération. Les deux tiers (50) ont déjà été attribués depuis le mois de septembre.

​​80 sièges avant la fin de l'année

En pratique, un bon est remis aux contrevenants qui acceptent l’arrangement, en même temps que la contravention. Charge à eux de se rendre chez le commerçant partenaire pour récupérer leur équipement de sécurité. La contravention est ensuite annulée sur présentation de la preuve d’achat au commissariat de Papeete. "C’est une campagne mise en place comme alternative aux poursuites", précise le commandant divisionnaire Marc Cléarc’h. "A ce jour, on a une cinquantaine de sièges pour enfants déjà distribués dans le cadre de cette opération. D’ici la fin de l’année, une trentaine restent encore à pourvoir. C’est-à-dire que grâce à cette opération, 80 enfants auront pu bénéficier de cet équipement de sécurité". 

L’opération bénéficie d’un budget de près de 1,3 million de francs, avec 800 000 Fcfp tirés sur le fonds Sécurité routière et 480 000 Fcfp financés par l’association polynésienne pour la prévention routière. "Sur notre zone de compétence, à savoir Papeete et Pirae, on constate régulièrement des infractions impliquant des enfants installés à l’avant du véhicule, sur les genoux du conducteur ou à califourchon. Autant de comportements dangereux et interdits, déplore le n°2 de la DSP. C’est une campagne préventive pour éviter ce type de problématiques. Nous ne voulons pas attendre d’avoir un nombre suffisant d’accidents graves pour réagir."

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Vendredi 22 Novembre 2019 à 15:50 | Lu 5820 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus