Tahiti Infos

"Le regard" par les artistes du collectif Te Anuanua art


TAHITI, le 18 octobre 2021 - Le collectif Te Anuanua art honore son rendez-vous annuel à la Maison de la culture. L’an dernier, les membres illustraient le thème de la beauté. Ils reviennent, toujours plus nombreux, pour s’exprimer à propos du regard.

L'association Te Anuanua Art est née en 2004, à l’initiative de Roger et Oea Igual. L’objectif ? “Développer les activités de peintures et d'artisanat. Ces disciplines permettent la promotion de notre culture et d'organiser des rencontres afin de maintenir et resserrer les liens amicaux entres les membres."

Tout au long de l’année les membres se retrouvent autour d’un thème. Ils œuvrent ensemble ou à distance puis exposent leurs travaux salle Muriāvai, à la Maison de la culture. Après le thème “La beauté sous toutes ses formes” choisi en 2020, le thème retenu cette année est “Regards”.

Ils sont une trentaine de membres actifs dans le collectif. Le nombre d'exposants est en augmentation ainsi que la diversité des réalisations. L’avantage d’une exposition collective est de découvrir différentes techniques mais aussi différents points de vue, différentes idées exprimées.

Pour s’exprimer, ils utilisaient jusqu’alors la peinture à l’huile, ils ajoutent cette année l’acrylique, le pastel. Certains se servent de couteau. “Cette année”, indique la présidente Hinano Servais, “nous présentons au total 90 toiles signées par 18 artistes.” Il y a également un peu d’artisanat.

Ariipeu : huile et couteau

"Il y différents tableaux à l’huile. Pour certain, je me suis servi d’un couteau. Là, j’ai deux têtes de squelettes qui se regardent : toi et moi pour toujours. À côté, ce sont les yeux de ma grand-mère, dans son œil droit il y a son fare niau, dans son œil gauche il y a une pièce de 1 Fcfp, tout un symbole. À droite il y a la nature, à gauche des immeubles. Au centre, le penu rappelle qu’elle fabriquait des ra’au tahiti.
Le duo sur son scooter est un clin d’œil à une scène que j’ai vraiment vue et que j’ai immortalisé. En fait, je prends des photos puis je fais des compositions avant de peindre. Je me suis dit en les voyant : ‘mais ils ne vont jamais réussir à rejoindre leur destination’.
Enfin, celle qui est tout en long, en bas, je l’ai peinte énervée après le confinement, je me suis défoulée sur les bleus !
"

Arorii : Une touche d’humour

"J’ai porté mon regard d’artiste sur les quatre couleurs de femme que j’ai peintes à l’huile sur feuille d’or. Il y a la blanche, la vahine popa’a, la brune, la vahine tahatai, la japonaise, vahine tapone et l’africaine car j’aimais les peintures de son corps, elle vient de Guinée équatoriale. De plus, j’ai ajouté des tableaux de femmes polynésiennes avec des fruits pour représenter notre culture et ajouté une touche d’humour avec La Pêcheuse, il s’agit d’une femme qui a pêché sa robe.
Et puis je me suis aussi lancée dans la réalisation de galets porteurs de messages. Ce qu’il y a de bien c’est qu’une pierre, une fois que tu l’as, c’est pour la vie c’est immortel. J’ai décoré de petits cailloux et fait des presse-papiers
."

Hinano Servais : un thème à double sens

"Le thème du regard en m’a pas beaucoup parlé en réalité car pur moi c’est très vaste, celui peut être le regard de l’artiste sur l’œuvre sur le monde qui l’entoure, mais aussi le regard du visiteur. Il y a un double sens. J’ai illustré l’appel au secours du prisonnier, derrière ses barreaux, un chien qui surveille son poisson."

Pratique

Du mardi 16 au samedi 23 octobre 2021
Salle Muriāvai
Horaires : de 9 heures à 17 heures du mardi au vendredi et de 9 heures à midi le samedi
Entrée libre (port du masque obligatoire).

Contacts

Renseignements : 40 544 544 /
Site internet de la Maison de la culture
Page Facebook : Maison de la Culture de Tahiti / Médiathèque de la Maison de la Culture

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 18 Octobre 2021 à 20:03 | Lu 1299 fois