Tahiti Infos

Le rachat d'une parcelle de Temae par le Pays "interroge"


Tahiti, le 8 mars 2023 – L'élue A Here ia Porinetia, Nicole Sanquer, a interpellé le gouvernement sur le projet d'acquisition par le Pays de 18 hectares du domaine Enany à Temae à l'homme d'affaires Louis Wane pour la somme de 2,6 milliards de Fcfp, alors que ce dernier avait acquis “de manière récente” les 56 hectares du domaine pour 2,85 milliards de Fcfp. Le Pays se défend en ramenant cette acquisition à 2,16 milliards, “au prix du marché”, et prévoit une conférence de presse vendredi sur le sujet.
 
La présidente du groupe A Here ia Porinetia, Nicole Sanquer, a interpellé cette semaine le gouvernement sur deux acquisitions immobilières du Pays à Moorea et notamment sur le rachat d'une parcelle de 18 hectares à l'homme d'affaires Louis Wane. L'élue a diffusé mercredi à la presse la question écrite adressée la veille au ministre en charge du Budget, Yvonnick Raffin, concernant les deux opérations inscrites au collectif budgétaire voté il y a deux semaines à l'assemblée. Dans sa question, Nicole Sanquer interpelle notamment le ministre sur “les conditions d'acquisition de parcelles par le Pays relevant du domaine Tiahura et du domaine Enany à Moorea” pour un montant de 3,5 milliards de Fcfp. Deux opérations “inscrites par voie d'amendement” au collectif budgétaire du 23 février dernier et motivées par “la préservation de l'accès du public à la mer”.
 
Des hectares et des milliards
 
C'est surtout l'opération portant sur une “proposition d'achat de gré à gré d'une parcelle de plus de 18,2 hectares (à Temae) appartenant à M. Wane pour un montant de près de 2,6 milliards” qui a retenu l'attention de l'ancienne députée. Nicole Sanquer rappelle qu'il est de notoriété publique que le domaine Enany a été acquis “de manière récente” par l'homme d'affaires Louis Wane pour y réaliser un projet hôtelier. Projet qui s'est heurté depuis au refus de la population avec d'importantes manifestations sur site et au nouveau PGEM interdisant la construction de pilotis. Sur ce dernier point, le gouvernement avait d'ailleurs tenté d'obtenir une dérogation au groupe Wane en fin d'année dernière, mais il s'était heurté cette fois-ci au refus du tribunal administratif.
 
“Comme vous le savez, les principales raisons de ces oppositions portent sur le chemin d'accès traversant ce domaine depuis de nombreuses décennies qui permet de desservir à la fois la plage publique de Temae mais également les nombreuses habitations situées aux abords”, affirme Nicole Sanquer dans sa question. L'élue indique également que si la commune disposait d'un droit de préemption sur ce terrain lors de son rachat par Louis Wane, ni elle, ni le Pays n'ont souhaité l'exercer. “Le facteur prix apparaissant s'être élevé comme un obstacle pour le Pays suite à une mise en vente à 5 milliards auprès de professionnels de l'immobilier.” Les 54 hectares du domaine Enany ont ensuite été acquis pour 2,85 milliards de Fcfp par son nouveau propriétaire, affirme la députée.
 
Sanquer “s'interroge”, le Pays rectifie
 
Toute “l'interrogation” de Nicole Sanquer auprès du ministre porte donc sur le refus du Pays de préempter il y a quelques années, pour finalement acquérir aujourd'hui un morcellement de 18 hectares du domaine pour 2,6 milliards de Fcfp. Une somme finalement très peu éloignée du montant de 2,85 milliards payé par Louis Wane pour acquérir l'ensemble des 56 hectares. En conclusion, l'élue de l'opposition demande au gouvernement de “l'éclairer sur les intentions poursuivies par le Pays sur ces acquisitions et notamment si elles répondent de la nécessité de préserver un accès à la mer des populations ou bien de faciliter la réalisation de futurs projets au bénéfice de particuliers déjà identifiés”.
 
Côté Pays, on tempérait mercredi les affirmations de l'élue A Here ia Porinetia. Une conférence de presse du vice-président et de la Direction des affaires foncières est d'ailleurs prévue vendredi matin à la présidence concernant ce dossier. Le service de communication du Pays a néanmoins diffusé plusieurs informations dans une “note” adressée aux médias. Il y indique tout d'abord que le prix d'acquisition du terrain de 18 hectares est de 2,16 milliards de Fcfp, soit 12 000 Fcfp/m2. À titre de comparaison sur la valeur immobilière, on peut mentionner les opérations récentes dont le prix du mètre carré oscille au mieux entre 21 000 Fcfp/m2 sur Teavaro pour un terrain de 3 ha, en passant par 70 000 Fcfp/m2 sur Haapiti pour un terrain de 1,4 ha, jusqu’à 300 000 Fcfp/m2 pour un bord de mer à Haapiti de 1 000 m2 ce qui le porte à 300 millions, étaye la note, selon laquelle le prix retenu par le Pays a donc été négocié “en deçà des prix qui se pratiquent par ailleurs à Moorea”.
 
Pas de préemption possible
 
Sur la question de la préemption lors de l'acquisition du terrain par Louis Wane au Sheik Enany, le Pays réfute les allégations de la présidente du A Here ia Porinetia. “Le Pays n’a pas pu faire jouer son droit de préemption car l’acquisition du terrain s’est faite par un transfert de parts sociales. C’est la société propriétaire du terrain qui a été vendue. On ne peut préempter les parts sociales d’une société.” Enfin, sur le but de cette acquisition foncière, le Pays affirme qu'il s'agit de répondre à la demande des riverains et des associations pour garantir un accès public à la mer, la parcelle comprenant notamment une bande littorale de 180 mètres linéaire. De plus, l’achat de cette parcelle de 18 ha à vocation publique va sécuriser définitivement la route d’accès aux riverains du motu Temae. Cette route sera bitumée et normée, elle aura 12 mètres en largeur.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 8 Mars 2023 à 17:55 | Lu 3363 fois