Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le propriétaire d'un pitbull condamné à 5 mois avec sursis



PAPEETE, le 4 décembre 2018 - Un homme de 62 comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel pour répondre de faits multiples. En août 2017, son pitbull avait grimpé dans une voiture dont la porte était ouverte sur le parking du centre Tamanu à Punaauia. Une enfant de 2 ans se trouvait dans le véhicule. Elle était miraculeusement sortie indemne de cette agression. Le bichon qui était également dans la voiture, avait été tué par le pitbull. L'homme a été condamné à cinq mois de prison avec sursis.

Le 4 août, les gendarmes sont appelés au centre Tamanu à Punaauaia où un drame vient d'être évité. Alors qu'une vieille dame installait sa petite fille de deux ans à l'arrière de sa voiture, un pitbull a sauté sur la banquette du véhicule et a attaqué le bichon qui s'y trouvait. Le petit chien est déjà mort mais le molosse ne répond pas aux ordres de son propriétaire qui vient d'arriver sur les lieux. Un vétérinaire de la clinique adjacente au parking intervient alors et euthanasie l'animal incontrôlable.

Entendu par les gendarmes, le propriétaire du pitbull indique que ce dernier s'est échappé de son domicile. L'homme assure qu'auparavant, il n'avait jamais eu aucun souci avec son chien. Son fils, qui avait sorti la petite fille de la voiture, est également auditionné par les gendarmes. Suite à l'euthanasie du pitbull, le jeune homme avait menacé le vétérinaire de le « rosser ».

L''affaire, qui avait fortement ému l'opinion publique en relançant le débat sur les chiens de catégorie 1, a été jugée ce mardi devant le tribunal correctionnel.

A la barre du tribunal, le propriétaire du chien a présenté ses excuses en indiquant qu'il ignorait se trouver en situation d'illégalité. En effet, son chien, qui vivait enfermé dans une cage lorsque la famille se trouvait au domicile, n'était pas vacciné contre la rage.

"De manière exemplaire »

La grand mère de la petite fille qui se trouvait dans la voiture, également propriétaire du bichon mort, a fondu en larmes : " Je me revois impuissante, à côté de ma petite fille. Aujourd'hui, je souhaite que le tribunal se prononce de manière exemplaire afin que cela ne puisse jamais se reproduire. Il faut que les propriétaires de chiens dangereux prennent leurs responsabilités."

Lors de sa plaidoirie, l'avocate de cette femme s'est indignée contre ces "chiens qui deviennent des armes à cause de l'irresponsabilité de leurs maîtres."

Le procureur de la République a ensuite requis 5 mois avec sursis à l'encontre du prévenu et 40 heures de travail d'intérêt général (TIG) contre son fils qui avait menacé le vétérinaire. Selon le représentant du ministère public, cette agression est le résultat de la "négligence" du propriétaire du pitbull.

" Je suis grand père, j'ai une petite fille de deux ans. Je n'aurais pas aimé qu'elle subisse cela" a expliqué le prévenu avant que le tribunal ne se retire pour délibérer.

L'homme a finalement été condamné à cinq mois de prison avec sursis mise à l'épreuve pendant 18 mois.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 4 Décembre 2018 à 18:49 | Lu 3943 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués