Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le père incestueux condamné à 12 ans de prison ferme



Après en avoir délibéré pendant deux heures, les jurés de la cour d’assises ont condamné l’homme à 12 ans de prison ferme.
Après en avoir délibéré pendant deux heures, les jurés de la cour d’assises ont condamné l’homme à 12 ans de prison ferme.
PAPEETE, le 5 décembre 2017 - L’homme qui comparaissait ce mardi devant la cour d’assises pour des viols et agressions sexuelles commis sur sa fille et ses nièces a été condamné par le tribunal à une peine de 12 ans de prison ferme. A l’issue du procès, l’accusé a présenté ses excuses aux victimes.

La deuxième et dernière journée du procès a débuté par la lecture des expertises pratiquées sur l’accusé. Selon les spécialistes, l’homme souffre d’une « construction identitaire laborieuse (…) Il ne sait pas qui il est et quels sont ses réels désirs. L’individu, dont le niveau intellectuel se situe dans la zone basse de la normalité, a une obsession de la mort qui se traduit par son obsession pour le sexe (…) Son intolérance à la frustration est majeure. »


Plaidoiries et réquisitions

Alors que les deux petites victimes dessinaient, leur avocate, Me Bezzouh-Mauconduit (Pater), a entamé sa plaidoirie sans revenir sur les actes commis : « je porte la voie de deux enfants victimes de faits sordides sur lesquels je ne reviendrai pas (…) Ce qu’elles ont vécu, c’est l’enfer (…) Je ne crois pas aux pulsions et votre jugement permettra aux petites filles que je défends de réaliser que ces sévices ne sont pas une fatalité. Toute personne peut être soignée, il faudra que cet homme soit suivi car il y a d’autres enfants dehors. »

Emboitant le pas de l’avocate des victimes, l’avocat général a requis 15 ans de prison ferme contre ce père incestueux : « un père doit sécuriser ses enfants, les protéger et non pas en abuser (…) Nous ne sommes pas condamnés à reproduire ce que l’on a vécu et lorsque l’on viole une enfant, on viole d’abord son innocence (…) Je pense que ces enfants, notamment la fille de l’accusé, ont vécu ce que l’humanité sécrète de plus vil. »

Lourde tâche pour l’avocate de la défense, Me Roy, qui a évoqué l’enfance de l’accusé : « cet homme n’est pas un monstre, c’est un être humain. L’humanité donne des gens qui commettent des actes affreux mais elle donne aussi le pouvoir intégrer ce que l’on n’a pas su intégrer par le passé (…) C’est ce qui vous arrive dans la vie qui fait que vous devenez ce que vous êtes. »

Avant la suspension du procès, l’accusé a présenté ses excuses aux victimes, indiquant qu’il avait brisé leurs vies. Après en avoir délibéré pendant deux heures, les jurés de la cour d’assises ont condamné l’homme à 12 ans de prison ferme.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 5 Décembre 2017 à 17:03 | Lu 996 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Octobre 2018 - 06:29 Air Tahiti Nui: Des vols retardés

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués