Tahiti Infos

Le 'ori marathon réunit une centaine de danseuses à Raiatea


Une centaine de danseuses ont participé samedi au 'ori tahiti marathon du lycée professionnel de Uturoa.
Une centaine de danseuses ont participé samedi au 'ori tahiti marathon du lycée professionnel de Uturoa.
Raiatea, le 06 décembre 2021 – Une centaine de danseuses ont participé samedi au 'ori marathon organisé et porté par les élèves de l’AS danse du lycée professionnel de Uturoa. Un projet ludique et pédagogique qui leur permettra également de financer leurs costumes.
 
Les participantes étaient attendues samedi matin pour trois heures intenses de transpiration au gymnase multisports de Uturoa. La centaine de danseuses était répartie en deux catégories : Tapioi pour les débutantes et Temehani pour les confirmées. La dizaine de filles de l'association sportive du LP de Uturoa ont animé l'événement, accompagnées de leur professeure de danse traditionnelle, madame Joly. Un succès pour ce premier gros événement de l’association, créée il y a deux ans.
 
Parées d’un paréo rouge et d’un haut blanc, pour rappeler les couleurs de Noël, les participantes ont pu concourir pour plusieurs prix, comme celui du fa’arapu (remporté par Calicia Taufa, deuxième prix de la meilleure danseuse au Heiva i Tahiti 2017), de la meilleure marathonienne ou encore celui du ‘aparima. D’autres lots comme celui du sourire ou de la grâce ont permis de récompenser d’autres aspects plus intimes de la danse.
 
“Que du positif”
 
“Ça fait du bien de bouger et de se retrouver entre danseuses passionnées”, confie Timeri, qui pratique la danse en école. “C’est super aussi que ce soit le lycée qui organise, si ça peut aider les élèves à concrétiser leurs projets, il n’y a que du positif. Et ils sont bien impliqués, à l’entrée il y avait des couronnes faites par les élèves, l’orchestre d’accueil et les élèves qui chantaient. Ça fait plaisir de voir qu’ils se donnent les moyens. Bravo aux élèves et aux enseignants, et aux participantes pour avoir relevé le challenge”, ajoute-t-elle.
 
Des fonds pour financer les costumes
 
Comme nous explique madame Joly, la finalité première de cet événement était de responsabiliser les élèves : “L’idée d’un 'ori tahiti marathon en tant qu’opportunité de levée de fonds nous a beaucoup plu et les filles ont bien accueilli le projet (…) Les fonds serviront à financer les costumes des filles de l’AS danse pour leur spectacle prévu en février et en juin pour la fête de fin d’année du lycée, et pour leur déplacement en avril sur Tahiti.”

L’organisation a donc commencé depuis le début de cette année scolaire avec la partie administrative. Les élèves, dans le cadre de cet événement et de leur cursus scolaire, ont pu s’occuper des demandes de matériel à la mairie, des demandes de dons et de la réalisation des tickets. La problématique sanitaire a elle aussi dû être prise en compte, avec le pass sanitaire obligatoire ou un test de moins de 24 heures mis en place “pour protéger tout le monde”. Puis l’organisation technique et physique de l’événement s’est mise en place avec des répétitions de danse deux à trois fois par semaine. Un rythme qui s’est intensifié les deux dernières semaines avant l’événement avec des répétitions tous les jours.
 
Un moment de partage important
 
Terautiare, Hereiti et Tefana font partie des élèves danseuses qui ont organisé et animé le marathon.
Elles affirment une grosse organisation en amont, avec la décision des prix à attribuer, le choix des deux catégories, puis la recherche de sponsors. Enfin le jour J, elles avouent ressentir un peu d’appréhension : “On était vraiment stressées, parce qu’on a du mal à s’exprimer, et qu’il fallait apprendre les chorégraphies aux gens. On avait peur d’oublier des choses, mais au final c’est pour le fun, pour s’amuser et partager notre culture. C’est un moment de partage important avec la crise actuelle, c’est bien de se retrouver toutes ensembles, à la suite d’octobre rose, nous les femmes passionnées de danse. On aimerait aussi remercier madame Joly pour cette expérience. Nous sommes en terminale cette année, donc nous ne serons plus au LP l’année prochaine, elle va beaucoup nous manquer.”


Rédigé par V. Leroi le Lundi 6 Décembre 2021 à 14:39 | Lu 714 fois