Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le financement des partis politiques locaux passé à la loupe



PAPEETE, 18 février 2019 - La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) passe à la loupe les comptes des partis locaux dans le rapport annuel rendu public le mois dernier, au titre de l’exercice 2017.

Incertitude sur l’origine de 11,3 millions au Tahoera’a

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques fait état de son incertitude quant à l’origine de 11,3 millions Fcfp (94841 euros), dans son rapport annuel des comptes des partis politiques au titre de l’année 2017. "A la date d’examen des comptes du parti, ce dernier n’avait pas répondu aux interrogations de la commission", souligne la CNCCFP.
Le compte de résultat du parti orange fait en effet état en 2017 d’un peu plus de 2 millions Fcfp (16 872 euros) de "dons de personnes physiques", requalifiés après demande de clarification en "produits divers". La dernière demande de précisions de la CNCCFP n’a pas été satisfaite ou trop tardivement pour figurer dans le dernier rapport annuel des comptes des partis politiques.
Une autre incertitude exprimé par la commission nationale, concernant le Tahoera’a Huiraatira, porte sur la "nature" de 9,3 millions Fcfp (77969 euros) identifiés comme "produits de table" par le parti politique. Un peu plus de la moitié de cette somme (4,5 millions de francs) serait liée à la recette d’un "Banquet républicain pour les élections législatives 2017" que la commission estime insuffisamment étayée.
En 2017, le Tahoera’a Huiraatira constate une perte de 2,4 millions Fcfp dans un compte de résultat d’ensemble se montant à 23,8 millions Fcfp.

​​Le Tapura : bon élève en 2017

La CNCCFP ne relève rien de particulier dans la déclaration transmise par le Tapura Huiraatira. Pour sa deuxième année d’activité, le parti de la majorité déclare en 2017 un compte de résultat se montant à 25,2 millions de francs (211356 euros) avec un excédent comptable de 5,8 millions (48803 euros).

Les "recettes" du Tavini Huiraatira où la CNCCFP voit des "dettes"

Entre le parti indépendantiste et la CNCCFP, il y a d’abord débat sur la nature comptable de 13,4 millions Fcfp, depuis le rapport annuel de 2014, comme l'on révélé nos confrères de Radio 1 la semaine dernière. Cette somme avait été intégrée au titre des recettes pour l’année 2013 par le parti politique. Imputée à Oscar Temaru, le président du parti, cette recette d’un montant de 13,4 millions correspondait au montant remboursé cette année-là par l’Etat au candidat Temaru suites aux dépenses engagées lors des Territoriales de 2013.
La CNCCFP pointe depuis lors l’irrégularité de cette perception par le parti indépendantiste et demande de "régulariser cette situation en effectuant le remboursement des sommes concernées à Oscar Temaru". Le parti conteste cette dette et défend que si "cette somme était destiné au candidat Oscar Temaru", ce dernier avait à l’époque "préféré verser ledit montant au parti plutôt que de l’utiliser autrement".
Ensuite, la CNCCFP pointe un montant de 5,1 millions Fcfp inscrit au poste "Dévolution de l’excédent des comptes de campagne" suite aux dernières législatives. Mais trop peu étayé selon elle. Plus de la moitié (2,9 millions Fcfp) ne peut pas être dévolue, selon l’analyse de la CNCCFP qui demande au parti de "régulariser la situation en remboursant les sommes concernées".
En dépit de ces observations, le Tavini Huiraatira présente en 2017 un compte de résultat d’ensemble équilibré d’un montant de 11,3 millions Fcfp.

​Tauhotu Rau : "Absence de dépôt des comptes"

La commission nationale des comptes de campagne et de financements politique constate la non-transmission des comptes du parti Tauhotu Rau, en 2017. Le parti de Tauhiti Nena figure parmi les 119 formations politiques françaises qui n’ont pas accompli cette obligation légale en 2017. En conséquence, le parti sera privé du bénéfice de l’aide publique pendant une durée de 2 ans.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 18 Février 2019 à 13:42 | Lu 1124 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net