Tahiti Infos

Le couvre-feu dès mercredi soir, le confinement "pas exclu"


Tahiti, le 9 août 2021 – Le haut-commissaire a annoncé lundi la mise en place d'un couvre-feu entre 21 heures et 4 heures du matin à compter de mercredi soir. Un confinement n'est pas à l'ordre du jour pour l'heure, mais n'est “pas à exclure” pour le représentant de l'État. La rentrée n'est pas remise en cause et la question d'un pass sanitaire pour les déplacements inter-îles est à l'étude.
 
Invité lundi soir du journal de TNTV après la flambée épidémique sans précédent dans la crise Covid en Polynésie française ce week-end, le haut-commissaire Dominique Sorain a annoncé la mise en place d'un couvre-feu à compter de mercredi soir à minuit. Un couvre-feu qui sera instauré dans un premier temps de 21 heures à 4 heures du matin. “Mais j'envisage de renforcer, si la situation venait à se dégrader, notamment le week-end”, a d'emblée précisé le représentant de l'État. “Je prendrai des mesures renforcées en matière de couvre-feu, pour limiter les déplacements qui sont notamment très nombreux le dimanche”. Le haut-commissaire l'a affirmé à plusieurs reprises : “Ces mesures évolueront très vite si la situation continue à se dégrader. Quand je dis très vite, c'est peut-être à échéance du week-end prochain”.
 
Interrogé sur la possibilité d'un second confinement en Polynésie française, le haut-commissaire a indiqué qu'il n'en était pas question “à ce stade”. Mais en ajoutant qu'il ne fallait “pas exclure” une telle éventualité en fonction de l'évolution de la crise sanitaire au fenua. Côté Pays, le gouvernement reste pour l'heure opposé à une telle extrémité en raison de son coût pour l'économie locale. L'expérience de mars et avril 2020 ayant été particulièrement douloureuse pour les finances de la collectivité et de ses entreprises.
 
La rentrée confirmée
 
Le représentant de l'État a également indiqué lundi soir qu'il n'était pas question “dans l'immédiat” de reporter la rentrée scolaire, s'appuyant sur les protocoles affichés par la ministre de l'Éducation et qui seront présentés publiquement jeudi matin. “J'avais des préoccupations pour ce qui concerne les internats. Il y a des tests qui ont été mis en place”, a indiqué Dominique Sorain.
 
Le haut-commissaire a balayé la possibilité d'une nouvelle fermeture des frontières. Elle n'est “pas envisagée” parce que “le problème ne vient pas de l'extérieur”, a affirmé le représentant de l'État, citant les chiffres très faibles des cas de voyageurs dépistés positifs à leur arrivée en Polynésie française. “Le virus circule dans la population”, a martelé Dominique Sorain. “Le problème maintenant, c'est le virus qui circule sur notre territoire”.
 
Pass sanitaire à l'étude pour les îles
 
Enfin, la question de l'application du pass sanitaire en Polynésie française ne semble pas être un sujet à court terme. “On pourrait utiliser le pass sanitaire en Polynésie, sauf qu'il a des difficultés d'adaptation aujourd'hui”. Le haut-commissaire a expliqué que le pass ne pouvait recenser pour l'heure que les vaccinés, mais n'est pas prévu les personnes testées ou qui ont un certificat d'immunité. En revanche, Dominique Sorain a reconnu que ce dispositif serait “intéressant pour protéger les archipels”, qu'il s'agisse des déplacements par avion ou par bateau.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 9 Août 2021 à 22:40 | Lu 9200 fois