Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le contre-amiral Bertrand "revient" au Pays



PAPEETE, le 08 aout 2016 - Le contre-amiral Denis Bertrand a pris officiellement son commandement des forces armées en Polynésie française lundi matin.

Lundi matin, le contre-amiral Denis Bertrand prenait ses fonctions en tant que commandant supérieur des forces armées en Polynésie française. Le contre-amiral Bernard Antoine Morio de l'Isle ancien commandant supérieur des forces armées est quant à lui muté à l'État-major des opérations de la marine nationale à Paris.

Près de 300 militaires étaient présents pour la cérémonie de prise de fonction du nouveau commandant des forces armées sous les ordres du Colonel Christopher Malod, chef de l'État-major interarmées. Etaient également présents à la cérémonie le Haut-Commissaire, René Bidal, le président de l'assemblée Marcel Tuihani, ainsi que d'autres personnalités plus "people" comme miss Tahiti et Miss Heiva.



Le contre-amiral Bertrand connaît bien la Polynésie, pour lui cette mission est une sorte de "retour au pays": "j'ai l'impression de revenir au Fenua tous les 25 ans, j'y étais enfant, j'y ai appris à nager, j'y suis allé à l'école pour la première fois. J'ai appris à lire, à écrire à compter, à la pointe Vénus, à l'école de Mahina. J'y suis retourné quand j'étais jeune officier, on peut dire que j'ai vraiment appris le concret de mon métier ici en Polynésie en navigant des australes aux marquises des Tuamotu aux îles sous le Vent et puis si j'ajoute que c'est là que j'ai rencontré celle qui allait devenir ma femme vous pouvez comprendre que j'ai un attachement particulier pour ce pays", raconte-t-il. Etaient présents à la cérémonie le Haut-Commissaire, René Bidal, Le président de l'assemblée Marcel Tuihani, ainsi que d'autres personnalités plus "people" comme miss Tahiti et Miss Heiva.

Concernant ses missions en Polynésie, il indique : "Les missions des forces armées en Polynésie française ne changent pas au cœur de cette mission puisque nous sommes militaires, il y a la protection de nos concitoyens donc ici des Polynésiens. Il y a la participation à la sécurité des Polynésiens aux côtés des autres services de l'État et puis il y a toute l'action de la France dans la Pacifique qui est une zone absolument immense ou nous participons à contribuer à la l'équilibre à la sécurité de cette région du monde."

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 8 Août 2016 à 17:45 | Lu 3235 fois






1.Posté par Hirinake le 08/08/2016 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pendant ce temps la des jeunes polynesiens fonctionnaires en Metropole ne peuvent jamais revenir travailler chez eux, mais quand on est Amiral oui on peut....Pauvres de nous nos tamarii tahiti.
Donc Amiral pourquoi tant de blabla, ne remerciez personne puisque "vous etes le bienvenu chez vous"....comme disait feu notre poete Henri HIRO.

2.Posté par meama le 08/08/2016 20:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Manava e aorana.

3.Posté par philipo le 09/08/2016 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chez eux, chez nous, chez vous çà commence à faire beaucoup chez !

4.Posté par philipo le 09/08/2016 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai oublié chez toi,chez moi, chez lui, chez elle,chez eux chez les autres chez les concitoyens...

5.Posté par lithard françois le 09/08/2016 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon cher HIRINAKE, il faudrait un peu te renseigner, les jeunes polynésiens sont prioritaires pour revenir au fenua.


Dans le cas présent, il s'agit de militaires qui n'ont pas de prise sur leur mutation. Je suis moi-même marié à une femme née à TAHITI et qui y a toujours vécu jusqu'à notre mariage et j'ai pu revenir à TAHITI, mais, étant marin d'Etat, moi aussi, j'aurais tout aussi bien pu être muté pour d'autres destination.

Il serait aussi largement intelligent d'arrêter de te plaindre, car, il me semble bien que la métropole arrose largement ce territoire qui est le tien.

6.Posté par Cool Ruler le 09/08/2016 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A P1, c'est clair que c'est la honte, avec la dizaine d'aspirant Amiraux Polynésiens qui attendent de revenir chez "eux", et je ne parle pas des centaines de Colonels et autres milliers de chefs d’États Majors Polynésiens ... bla bla bla

L'armée, c'est pas l'administration territoriale peï ! D'une, faut travailler, et de deux, tu restes pas à vie au même spot, vu que tu es au service de l'administration et pas l'inverse. Au passage, le gars a vécu une partie de sa vie ici, mais bon, aucune importance j'imagine.

C'est vraiment significatif d'une certaine mentalité qui dessert plus le fenua qu'autre chose.

7.Posté par Hirinake le 09/08/2016 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@post 5 Monsieur Lithard: tu devrais mieux te renseigner sur le nombre de fonctionnaires polynesiens qui pleurent pour revenir chez eux (pour ta gouverne il y a presque 30 policiers, mais pour eux Nada).
On s'en fout de tes caprices de marin gate, parcequ'il y a aussi 18 engages de la Marine Nationale a qui on a refuse leur mutation faut croire qu'avec ton patronyme tu as du etre grandement pistonne....tu peux me donner la recette ?
A moins que tu sois un parfait leche-bottes des amiraux que tu as servi.
C'est parfaitement faux de dire que les polynesiens sont prioritaires, meme ceux des autres Dom-Tom c'est aussi faux.
En parlant d'arrosage...la France aurait pu tout aussi bien le faire dans le Larzac non ?
A tupohe a tu to oe vaha moa hinu, aito no te haavare aita oe ei maururu a hoi to oe fenua ai'a.

8.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 10/08/2016 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Remake en XPFffff atomisés de "L'assassin revient toujours sur les lieux du crime" hahahaah rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Avril 2018 - 12:41 Une classe de lycéens visite Tahiti Infos

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués