Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le barrage hydroélectrique de la Vaiiha coûtera 4,9 milliards



Longue d'environ 10 kilomètres, la Vaiiha est le quatrième plus grand bassin versant de Tahiti.
Longue d'environ 10 kilomètres, la Vaiiha est le quatrième plus grand bassin versant de Tahiti.
PAPEETE, le 10 avril 2015. L'aménagement hydroélectrique de la Vaiiha devrait coûter près de 4,9 milliards de Fcfp. Les deux premières tranches de travaux s'élèveront à 3,4 milliards de Fcfp, dont 666 millions de Fcfp devraient être financés par l’État.


Le projet dans les cartons depuis 2007 d'aménager un barrage hydroélectrique dans la vallée de la Vaiiha, à Faaone, va-t-il prochainement voir le jour ? Jeudi, les représentants à l'assemblée ont adopté à l'unanimité le projet de convention pour financer la première et la seconde tranche du projet d'aménagement hydroélectrique de la rivière Vaiiha.

Le montant global prévisionnel de celui-ci s'élève à 4,9 milliards de Fcfp. Ce projet est découpé en trois tranches : la première pour un montant de 950 millions de Fcfp, la seconde pour 2,5 milliards de Fcfp et la tranche 3 pour 1,4 milliard de Fcfp. Pour les deux premières tranches, l’État participera à hauteur de 332 et 334 millions de Fcfp au titre du Fonds exceptionnel d'investissement.

Selon le projet de convention, la mise en exploitation pourrait intervenir dès 2018. Reste encore à passer les écueils de la première tranche qui prévoit l'assistance à maîtrise d'ouvrage, les acquisitions foncières et les études.
Pour le Pays, c'est la vallée de La Vaiiha qui offre le meilleur potentiel d'énergie hydroélectrique. La pluviométrie annuelle moyenne y est d'environ 7 500mm/an, soit une des plus importantes de Tahiti, ont mis en avant les deux rapporteurs du projet de délibération.

Le projet d'aménagement hydroélectrique de la rivière Vaiiha proposé par la Polynésie française consiste à installer une centrale hydroélectrique, des captages d'eau, des conduites forcées ainsi que des bassins de stockage d'eau. Le gouvernement estime que plus de 24 millions de kWh pourraient être produits chaque année. Pour comparaison, environ 28 millions de kWh sont produits dans la vallée de la Papenoo. En 2012, la population de Tahiti a consommé environ 500 millions kWh selon la Société de transport d'énergie électrique en Polynésie.

Sept espèces végétales endémiques

Dans le cadre du projet d'aménagement hydroélectrique, la délégation à la recherche a effectué une « évaluation écologique de la vallée de la Vaiiha (Papeiha)» en 2007. Cette fiche technique révèle l’existence de sept espèces végétales endémiques menacées et protégées, notamment l’orchidée terrestre Moerenhoutia plantaginea, ou encore de petits arbres endémiques Lepenia taitensis. Ces chercheurs dévoilent également la présence d’une faune originale, comme un escargot arboricole protégé, le Partula hyalina, et de « nombreuses populations de fauvettes ou de rousserolles à long bec ». Enfin, la basse vallée est un site de nidification pour le canard à sourcil « mo’ora ».

Cette étude concluait : « la vallée de la Vaiiha, qui n’avait pas fait l’objet de prospections botaniques approfondies dans le passé, peut être reconnue comme un site de conservation important en Polynésie française, au même titre que les sites environnants du mont Mauru et du plateau de Viriviriterai ». De nombreux sites archéologiques ont également été recensés dans la vallée.

le Lundi 13 Avril 2015 à 06:40 | Lu 2550 fois







1.Posté par tutua le 13/04/2015 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore une grande rivière qui sera touchée. Vu la manière dont sont réalisés les travaux en général, on peut craindre le pire et on aimerait avoir plus d'infos que ce qu'on peut lire dans ce texte.
je crois que bien des habitants de Tahiti, particulièrement les locaux s'interrogent et craignent des dégâts. La Papenoo a vu son niveau baisser de plusieurs mètres, on peut le constater par endroits, sur les rives.

2.Posté par POWER PLUS le 13/04/2015 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UN TRÈS GROS INVESTISSEMENT POUR UNE CENTRALE DE 10 MW DE PUISSANCE MAXI !!!
N'était-il pas possible d'opter pour une autre solution, moins dévastatrice pour les écosystèmes et l'environnement, moins gourmande en espace foncier et moins soumise aux caprices de la météo ?
Une installation hydroélectrique "réversible" de type STEP (Station de Transfert d'Energie par Pompage) serait préférable à un barrage hydroélectrique classique. Cette technologie présente aussi l'avantage de pouvoir "stocker" l'énergie produite pendant les périodes de basse consommation et de la restituer au moment des pics de consommation l
Pour ceux qui souhaitent en savoir d'avantage, tout est très clairement expliqué ici:
http://www.energystream-solucom.fr/2013/09/step-revolution-du-stockage-denergie-en-marche/

3.Posté par TERRAUX le 14/04/2015 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une puissance moyenne de 2700 KW.
Un investissement de 15 000 euros par KW, à comparer au coût de l'EPR : 7 000 euros per KW, mais des frais de fonctionnement sans comparaison. (exemple : La centrale hydraulique de Nuku Hiva ne coûte quasiment rien en frais de fonctionnement).
Une pluviométrie de 7 mètres par ans.
Soit, en dehors de toutes considérations d'environnement, pour lesquelles je n'ai aucune compétence, ce projet, même avec un dépassement certainement possible de l'investissement par 100%, me semble un excellent projet du point de vue technique et économique.
Une centrale thermique (moteurs diesels) de même puissance couterait dix fois moins cher, mais le coût du KW "diesel" est plus cher par un facteur de dix à Vingt, voire plus.
Christian (Jean) Terraux.

4.Posté par Christian MATKE le 12/05/2015 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec POWER PLUS d'autant plus que les espagnols eux semblent avoir compris les enjeux
Voyez plutôt... El Hierro, l’île qui s’auto-alimente en électricité
http://www.europe1.fr/international/el-hierro-l-ile-qui-s-auto-alimente-en-electricite-2176199
Précision! On peut faire encore mieux et moins cher que "El Hierro"

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Octobre 2020 - 09:21 Covid-19 : Premier cas à Mangareva

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus