Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le Pays, partenaire de l'armée de terre dans ses recrutements



Le colonel Eric Forestier, représentant le Centre d’information et de recrutement des forces armées de Polynésie française et la ministre du Travail, de la Formation professionnelle, Tea Frogier ont signé une convention de partenariat.
Le colonel Eric Forestier, représentant le Centre d’information et de recrutement des forces armées de Polynésie française et la ministre du Travail, de la Formation professionnelle, Tea Frogier ont signé une convention de partenariat.
Papeete, le 6 février 2018 - Une convention a été signée mardi 6 février entre la ministre du Travail, de la Formation professionnelle, Tea Frogier, et le colonel Éric Forestier, représentant le Centre d’information et de recrutement des forces armées de Polynésie française. Cette convention, signée à la Présidence, a pour objectif la mise en place de parcours d’insertion, cohérents et sécurisés dans les métiers de la défense à destination des personnes, issues du Centre de formation des adultes de Polynésie française et du Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles.


"L'ambition à travers cette convention est de mettre en place des synergies entre les organismes pour proposer de manière assez précise à tout Polynésien qui le souhaite une information sur les carrières dans l'armée et de les préparer au processus de recrutement pour ceux qui veulent signer", explique le colonel Éric Forestier, commandant le groupement recrutement sélection d’Île de France et Outre-mer et représentant le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) de Polynésie française. Cette convention entre le CIRFA et le ministère de la Formation professionnelle fixe le nombre de personnes à inscrire à l'issue des formations professionnelles du SEFI et du CFPA dans un parcours de recrutement. Le texte assure également un suivi optimal du demandeur par des échanges d’informations le concernant.
A travers ce partenariat, 30 Polynésiens seront recrutés en qualité de militaire du rang, cinq en qualité de sous-officier et un en qualité d’officier. "De nombreux jeunes Polynésiens n'ont pas de projet professionnel, cette convention doit leur servir de passerelle. Elle est là pour leur apporter un éclairage sur les différents parcours professionnels que propose l'armée", note la ministre Tea Frogier qui espère bien que cette convention aidera les jeunes à se former.

LE POLYNESIEN EST UN BON SOLDAT

Si cette convention comprend le recrutement d'une quarantaine de Polynésiens, le CIRFA envisage à titre indicatif de recruter sur toute la Polynésie 259 Polynésiens
(1 officier, 4 sous-officiers, 254 militaires du rang) garçons ou filles de 18 à 32 ans pour l'année 2018. Et pour cause, le Polynésien serait un très bon soldat. "Les Polynésiens possèdent des aptitudes très larges, ce sont des soldats rustiques, solides, courageux, humbles disciplinés, fiables. Ils sont fidèles à leurs engagements et ont une attention à la famille et à la cohésion assez poussée que l'on ne retrouve pas ailleurs", souligne le colonel Éric Forestier.
En 2017, le CIRFA a recruté 327 Polynésiens, dont 18% de femmes sur les 14000 nouveaux militaires engagés sur toute la France. "Nous recrutons dans toutes les îles, un panel large de profils, des personnes sans qualification jusqu'à des bacs +3. Nous jouons un rôle d'ascenseur social, nous les accompagnons, nous leur permettons d'acquérir une expérience professionnelle. Le candidat peut signer pour cinq ans ou plus, il part en métropole où il reçoit une formation", précise l'adjudant-chef Laurent Pinaud, chef du CIRFA pour la Polynésie française.
Et effectivement, selon les chiffres transmis par l'armée de terre, 74% des soldats trouvent un emploi dans les six mois à l'issue de leur retour dans le civil et 47% des sous-officiers proviennent de militaires du rang. "Ce que nous souhaitons avant tout, c'est que le jeune s'épanouisse dans son parcours", conclut le colonel Forestier.

Rédigé par Pauline Stasi le Mardi 6 Février 2018 à 14:55 | Lu 2256 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 04:00 Un hacker "éthique" à Tahiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués