Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le Here Ai’a veut réhabiliter le RDPT



Le Here Ai’a veut réhabiliter le RDPT
Tahiti, le 9 février 2020 - A la suite de la réhabilitation de l’ancien leader indépendantiste, Pouvana’a a Oopa, par la Cour de cassation en 2018, le parti Here Ai’a entend demander la rétractation du décret de dissolution du parti du metua, le Rassemblement Démocratique des Populations Tahitiennes (RDPT), prononcé en 1963 par un décret du général de Gaulle.
 
Dans un communiqué diffusé sur le site du cabinet d’avocats Grattirola du barreau de Papeete, le parti politique Pupu Here Ai’a te Nunaa Iaora a annoncé vendredi avoir demandé « la rétractation du décret de dissolution en date du 3/11/63 par lequel il a été prononcé la dissolution du parti politique dénommé : Rassemblement Démocratique des Populations Tahitiennes (RDPT) ». Le communiqué explique que la démarche, qui sera menée par l’avocat du Here Ai’a, Me Miguel Grattirola, fait suite à la réhabilitation de l’ancien leader indépendantiste et fondateur du RDPT par la Cour de cassation en 2018. « Cette demande de rétractation du décret de dissolution du RDPT est un pas supplémentaire dans la volonté de réhabilitation de la mémoire de ce parti politique et de ses dirigeants », conclut le communiqué.
 
Fondé en 1947 par Pouvana’a a Oopa, le RDPT a remporté la majorité à l’assemblée territoriale à partir de 1953 et globalement dominé l’échiquier politique local jusqu’à sa défaite au réferendum de 1958 et à l’arrestation et la condamnation de Pouvana’a la même année. Il a été dissout par un décret du Président de la République, le général de Gaulle, le 3 novembre 1963. L’ouvrage de Jean-Marc Regnault, Le Metua et le Général, détaille les derniers jours du parti. Alors que Pouvana’a était toujours condamné à l’exil en métropole, le comité directeur du RDPT a annoncé le 17 octobre 1963 que son congrès du 2 décembre suivant serait consacré à la seule question de l’indépendance de la Polynésie française. « J’estime le moment venu d’arrêter cette action anti-nationale par l’interdiction du congrès ou la dissolution du RDPT », annonce immédiatement à l’époque le gouverneur Grimald au gouvernement central à Paris, selon les correspondances révélées par l’historien. L’arrêté de dissolution sera donc pris en quelques jours.

Le Here Ai’a à la manoeuvre

Par la suite, le Pupu Here Ai’a te Nunaa Iaora a été créé en 1965 par d’anciens membres du RDPT. C’est sous ses couleurs que Pouvana’a a été élu sénateur en 1971, trois ans après son retour à Tahiti. A la suite de nombreux revirements idéologiques et politiques, le Here Ai’a a largement perdu de son influence depuis les années 90. Représenté aujourd’hui par Romeo Tauraa et partenaire du Tahoera’a de Gaston Flosse depuis 2018, c’est ce parti qui demande la réhabilitation du RDPT.
 
Rappelons que le 25 octobre 2018, la cour de révision de la Cour de cassation avait annulé la condamnation à huit ans de prison et quinze ans d’exil de Pouvana’a a Oopa en 1959, à la lumière de « faits nouveaux et des éléments inconnus de la juridiction lors du procès de nature à créer un doute sur la culpabilité de Pouvana’a a Oopa ».

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 9 Février 2020 à 19:25 | Lu 2073 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus