Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch élus sénateurs



Tahiti, le 27 septembre 2020 – Les candidats de la majorité, Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch, ont largement remporté dimanche les sénatoriales en Polynésie française avec chacun 494 voix, soit 68% des suffrages des grands électeurs polynésiens. "Les maires ont envoyé un signe très fort de leur confiance", a réagi le président du Pays et leader du Tapura huiraatira.
 
On savait le Tapura huiraatira favori pour ces sénatoriales. Mais on n'imaginait pas une telle promenade de santé pour les deux candidats du parti rouge et blanc, Lana Tetanui et Teva Rohfritsch. Avec 494 voix et 68,23% des suffrages exprimés par les 724 grands électeurs de la Polynésie française, le tandem de la majorité a établi un record depuis le passage de l'élection à deux sénateurs en 2008. Les dernières élections sénatoriales avaient marqué la toute première victoire politique d'Édouard Fritch sur Gaston Flosse. Mais à l'époque, Lana Tetuanui et Nuihau Laurey n'avaient obtenu "que" 51 et 54% des voix des grands électeurs. Un an plus tôt, sans véritable alternative autonomiste face à eux, les deux candidats du Tahoera'a, Teura Iriti et Vincent Dubois, plafonnaient à 58% des voix…
 
Avec pas moins de treize candidats en lice, il était déjà difficile d'imaginer un tandem capable de capitaliser assez de grands électeurs pour rivaliser avec les deux candidats du parti majoritaire. Le score obtenu par le Tapura vient finalement balayer, a posteriori, cette possibilité. Loin derrière les deux sénateurs élus, le sortant Nuihau Laurey et sa colistière Sylviane Terooatea réalisent tout de même un honorable score de 132 et 120 voix. Suivent ensuite Oscar Temaru et Michel Villar, à 86 et 75 voix. Tandis que Christian Vernaudon et Lydia Nouveau essuient un lourd revers avec seulement 17 et 15 petites voix. Jacky Bryant et sa colistière de Heiura-Les Verts glanent respectivement 7 et 6 voix. Alors que des trois inconnus de cette élection, seul le petit-fils de Pouvana'a réussit à glaner une unique voix.
 
"Rassemblement"
 
Pour le leader du Tapura, Édouard Fritch, cette victoire est le signe d'une forte adhésion des tāvana –et notamment des nouveaux tāvana– à la politique du gouvernement depuis le début de la crise : "Les maires me faisaient déjà beaucoup confiance. Mais il ne faut pas oublier qu'on sort des communales, où pas mal de nouveaux maires sont arrivés". Un bol d'air électoral qui a même ému aux larmes le président du Pays, dimanche midi dans la cour du lycée Gauguin où se déroulait l'élection. "On ne peut pas parler d'union, de rassemblement derrière un gouvernement, si on passe à quelques voix près. Et là, les maires ont envoyé un signe très fort de leur confiance non seulement au niveau du gouvernement mais je crois aussi au niveau de l'État."
 
L'État, Édouard Fritch et ses deux sénateurs le rencontreront dès cette semaine en direct. Un déplacement est prévu mardi à Paris pour participer à la séance inaugurale du Sénat, mais aussi pour quelques rencontres avec le gouvernement central. "Quelques rendez-vous sont déjà prêts. Et surtout, nous allons à Matignon samedi à 10 heures rencontrer le Premier ministre, monsieur Castex, lui présenter en primeur les dossiers de la Polynésie et tous les financements qui sont attendus". Le Pays avait tablé sur 119 milliards de Fcfp de projets d'investissements compilés dans le plan Cap2025. L'État n'a accordé que 179 milliard de Fcfp pour l'ensemble de l'outre-mer et prévenu les territoires autonomes, Polynésie et Calédonie, qu'ils seraient moins dotés que les DOM et ROM… Reste donc le futur "contrat de convergence", qui devra remplacer le contrat de projet à partir de l'année prochaine.
 
Pause électorale
 
La mandature sénatoriale passée, 2015-2020, marque en tous cas la fin d'un cycle électoral archi-dominé par le Tapura. Depuis ces sénatoriales de 2015, remportées face au Tahoera'a, le parti d'Édouard Fritch a très largement remporté toutes ses victoires électorales, qu'il s'agisse localement des primaires de la droite, de la présidentielle, des territoriales ou des municipales. Seule ombre au tableau, la perte d'une circonscription des législatives au bénéfice du Tavini en 2017, mais avec tout de même deux députés élus sur trois. Politiquement, la suite des événements sera désormais un peu plus calme. En effet, aucune élection n'est prévue avant la présidentielle de 2022. Une éternité…
 

Lana Tetuanui : "J'ai tant donné pour ce Pays"

"Il n'y a pas de secret dans la vie, j'ai quand même travaillé pour ce Pays. J'ai tant donné pour ce Pays. Et la réponse aujourd'hui est claire. Beaucoup d'émotions, parce que ce beau résultat qui vient de tomber a quand même prouvé qu'aujourd'hui une grande partie de la Polynésie française, de nos concitoyens, nous ont soutenu, soutiennent l'action du gouvernement présidé par Édouard Fritch ainsi que de la majorité. On a bossé pour cela. Le résultat est tellement beau. Et puis il faut dire quand même que l'honorable sénatrice de la Polynésie a quand même travaillé et le résultat est là aujourd'hui. Nos grands électeurs ont voulu, à travers ce vote, renouveler leur confiance et nous n'aurons pas le droit de les décevoir. La tâche nous attend rapidement à Paris. C'était un peu agité ce matin. Agité dans le sens où l'association 193 était présente. Mais comme je l'ai toujours dit et je continuerai à le dire que c'est un combat qui n'est pas fini. Notre porte sera toujours ouverte pour eux. Nous attendons qu'ils puissent venir travailler avec nous."
 

​Teva Rohfritsch : "Montrer l'unité de la Polynésie"

"Nous sommes fiers, avec le président, d'aller à Paris pour montrer l'unité de la Polynésie qui a été démontrée avec ce scrutin. Avec notre président et cette période difficile, on va se battre pour nous tous. C'est une crise à laquelle nous devons faire face de manière unie. Et je crois que le message des grands électeurs c'est justement l'unité aux côtés du président. On va aller se battre pour nous tous. Nos priorités ? Ce sera bien évidemment ce qui concerne la vie des communes. On a parlé de notre CGCT, les questions financières qui arrivent puisque cette crise va nous toucher tous. Nous allons aussi, à côté du président, nous faire entendre auprès du gouvernement national pour tous les projets portés par le gouvernement pour ce plan de relance qui nous finance. Pour que notre place au sein de la République soit entendue, visible, respectée. Que notre différence et notre peuple soient reconnus au sein de cette République. Ce sera l'occasion aussi de faire parler de la Polynésie pour que notre citoyenneté française soit reconnue et qu'elle ouvre les mêmes droits que partout ailleurs. Je suis lassé, pour ma part, d'entendre que pour des questions de statut, on fait une différence entre les citoyens des Com et des Dom. Cela ne doit pas être à cause d'un statut qu'on l'on distingue la citoyenneté française."
 

​Édouard Fritch : "Les maires ont envoyé un signe très fort"

"C'est une vraie victoire. C'est une victoire des maires, parce qu'effectivement on s'attendait à un vrai rassemblement des maires autour du gouvernement. D'abord parce qu'effectivement c'est ensemble que nous réussirons à remonter ce Pays. L'expression d'aujourd'hui à 69% vient concrétiser cette volonté que nous avions déjà sentie sur le terrain et qui s'est consacrée au travers de ce score. (…) On ne peut pas parler d'union, de rassemblement derrière un gouvernement, si on passe à quelques voix près. Et là, les maires ont envoyé un signe très fort de leur confiance non seulement au niveau du gouvernement mais je crois aussi au niveau de l'Etat. La campagne a été claire, il faut mettre deux sénateurs pour se battre pour nous tous ensemble et sauver demain les communes qui rentreront dans de grandes difficultés. C'est impressionnant. Moi je suis content parce que aux dernières sénatoriales cela a été juste. Autant en 2015, c'était dans une ambiance un peu compliquée et bien sûr avec beaucoup plus de suspense. Et cette année, le suspense porte sur cette volonté commune de travailler ensemble et de tous se rapprocher pour porter le Pays."
 


Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Dimanche 27 Septembre 2020 à 19:29 | Lu 2516 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Octobre 2020 - 17:46 Le confinement en "ultime" recours

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus