Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La route tue six fois plus en Nouvelle-Calédonie qu'en Métropole



NOUMÉA, 16 septembre 2014 (AFP) - Les accidents de la route tuent six fois plus en Nouvelle-Calédonie qu'en France métropolitaine, faisant de l'île l'un des plus mauvais élèves de la planète en terme de sécurité routière, selon une étude des autorités sanitaires.

"Au regard des données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Nouvelle-Calédonie a un des taux de mortalité routière parmi les plus élevés au monde", a déclaré à l'AFP le Dr Michèle John, médecin à la DASS, co-auteur d'un rapport sur l'accidentologie, qui vient d'être publié.

"Le seul bémol est qu'ici, les déclarations sont exhaustives ce qui n'est pas le cas dans les pays peu développés", a-t-elle ajouté.

Depuis plusieurs décennies, l'insécurité routière est un problème irrésolu en Nouvelle-Calédonie où l'année 2014 s'annonce particulièrement sombre, avec mi-septembre déja 50 morts.

L'étude de la DASS a porté sur 2011, au cours de laquelle 300 accidents ont été recensés, faisant 61 morts, en grande majorité des hommes âgés de 20 à 39 ans.

L'alcool est la première cause des accidents, relève cette étude, selon laquelle 25% des conducteurs impliqués n'étaient pas titulaires du permis de conduire et 33% des véhicules avaient plus de dix ans.

La moitié des accidents a lieu la nuit pendant le week-end et n'implique qu'un seul véhicule.

Le port de la ceinture est en outre loin d'être un automatisme sur le Caillou: 85,7% des tués dans des voitures de tourisme ne la portaient pas.

"L'absence de port de la ceinture est certainement responsable des lésions de la moelle épinière et des lésions cérébrales irréversibles présentes à des taux bien supérieurs à ceux observés en Métropole", a déclaré le Dr John.

En 2011, 14 personnes sont restées handicapées à plus de 80% après un accident. Toutes ont été évacuées pendant de longues périodes en Métropole ou en Australie, car il n'existe à Nouméa qu'une seule structure de prise en charge pour les handicapés lourds.

L'enquête a également évalué les coûts directs et indirects des accidents de la route à 17,1 milliards CFP (143 millions euros) par an dont 2,6 milliards (22 millions d'euros) pour les seuls coûts médicaux.

Les auteurs recommandent un renforcement des contrôles et des campagnes de sensibilisation ainsi que l'instauration d'un contrôle technique obligatoire.

Rédigé par () le Lundi 15 Septembre 2014 à 20:51 | Lu 358 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués