Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La pirogue du rameur disparu à Moorea retrouvée (MAJ)



Photo : Mederic Wong
Photo : Mederic Wong
Tahiti, le 5 janvier 2021 – La pirogue du rameur de 61 ans disparu depuis le 1er janvier a été retrouvée au large mardi matin par des pêcheurs de Maharepa. L'homme reste introuvable.
 
La pirogue du rameur Maximilien Cichoszewske, âgé de 61 ans, a été retrouvée au large de Moorea ce mardi matin par des pêcheurs de Maharepa. Contactée, une des filles du disparu, Manuia, explique que "ce sont des pêcheurs de Maharepa qui ont retrouvé la pirogue. Ensuite ce sont deux poti mārara qui y sont allés pour récupérer la pirogue, car les pêcheurs de Maharepa avaient un trop petit bateau. On était choqué de savoir qu'il n'était pas à bord de sa pirogue".

Un pêcheur de Paopao, Médérik Wong, confirme cette information. “Ce sont les frères Clément, Sylvain et Roland de Maharepa qui ont retrouvé la pirogue, elle était au large de Maharepa. Ensuite ils ont fait un appel à la radio et on est allé la récupérer avec Leilau. On y est allé d'abord pour vérifier si c'était vraiment la bonne pirogue et puis on s'est aperçue que c'était bien celle de Maximilien. Mais avant de mettre la pirogue sur le bateau, on a attendu l'arrivée des gendarmes puis nous sommes rentrés ensemble”.  
 
Manuia précise que mardi matin, la famille a commencé à faire des recherches du côté de Haumi. "Son téléphone avait été localisé dans cette zone par les gendarmes. On a donc retracé son trajet et le dernier signal était à Haumi. Ensuite un pêcheur de Maharepa nous a appelés pour nous informer que la pirogue a été retrouvée au large de Opunohu, loin du récif, en direction de Tetiaroa." La fille du rameur ajoute que le téléphone de son père a été retrouvé dans le va'a. "Je pense que la pirogue n'a pas chaviré, sinon le téléphone qui était juste posé, pas fixé du tout, serait tombé. Je pense que la pirogue s'est juste remplie d'eau et ensuite elle a coulé. On était choqué mais au moins maintenant on va essayer de chercher dans cette zone-là."

Médérik Wong affirme que même si le téléphone de Maximilien a été capté à Haumi lundi, la pirogue peut effectivement se retrouver au nord de Moorea mardi. "Avec douze heures de dérive, tu peux aller loin, cela dépend du courant. Tu peux faire huit nautiques en une nuit (soit près de 15 kilomètres, ndlr).

Le jeune pêcheur confirme que le téléphone du pêcheur de 61 ans était bien dans la pirogue “et c'est pour cela qu'on avait du mal à le capter car la pirogue dérivait vers le large". Il ajoute que les pêcheurs sont sur leurs bateaux à la recherche du rameur disparu et que certains plongent le long du récif à Vaiare et à Pataae. "Nous sommes au large, on roule doucement, on ouvre l'œil et on espère trouver le corps car il vient de passer plus de cinq jours dans l'eau et je ne pense pas qu'on va retrouver un gars vivant”.

Pourtant, Manuia garde l'espoir de retrouver son père en vie : "Mon papa c'est quelqu'un de fort, il est capable de nager mais faut juste ne pas tarder et ne pas attendre qu'il soit fatigué."
 
Un communiqué du haut-commissariat a confirmé hier après-midi que le dispositif de recherches a de nouveau été activé par le JRCC Tahiti à la suite de la découverte du va'a disparu. Un avion Gardian, un hélicoptère, le Bougainville de la Marine Nationale et des embarcations privées et de la police municipale ont été dépêchés sur zone. Malgré cet important dispositif, l’homme est resté introuvable. Maximilien Cichoszewske n'a plus donné de signe de vie Parti depuis vendredi.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 5 Janvier 2021 à 11:59 | Lu 5264 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus