Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



La généralisation du tiers payant chez le médecin, emblème d'un meilleur accès aux soins



La généralisation du tiers payant chez le médecin, emblème d'un meilleur accès aux soins
PARIS, 23 septembre 2013 (AFP) - A partir de 2017, les Français n'auront plus à avancer d'argent lors d'une consultation chez le médecin, a annoncé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine, détaillant la politique sanitaire du gouvernement pour faciliter l'accès aux soins.

"L'enjeu n'est rien de moins que de refonder notre système de santé", a déclaré la ministre dans un discours présentant sa stratégie nationale de santé devant un parterre de personnalités du monde médical, aux côtés de la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

Trois axes la définissent: la prévention, la "révolution des soins de premier recours" et le développement des droits des malades, a-t-elle souligné.

Une loi sur la stratégie nationale de santé sera présentée au parlement en 2014.

"Le fil d'Ariane de ma politique, c'est de lever les obstacles qui entravent l'accès aux soins de nos concitoyens", a affirmé Mme Touraine en annonçant la généralisation du tiers payant "pour l'ensemble des soins de ville avant 2017", une promesse de campagne de François Hollande.

"Concrètement, dans quatre ans, au plus tard, les Français n'auront plus à avancer de frais lorsqu'ils iront consulter un médecin", a-t-elle expliqué, confirmant ce qu'elle avait indiqué au quotidien Libération.

Dès 2014, cette mesure sera mise en place pour les bénéficiaires de l'ACS (Aide à la complémentaire santé), aux revenus modestes.

Elle concernera les consultations chez les médecins du secteur 1 (ne pratiquant pas de dépassement d'honoraires) et du secteur 2 dès lors que les complémentaires prendront en charge le dépassement d'honoraires, a-t-elle précisé devant la presse.

Marisol Touraine a reconnu que cette disposition allait s'appliquer "par étapes", car "c'est techniquement assez compliqué". "Il faut que le médecin soit payé sans avoir à faire des démarches trop compliquées", a-t-elle noté.

Actuellement, le tiers payant, pratiqué en pharmacie, est octroyé seulement aux bénéficiaires de la CMU-C (couverture maladie universelle) et de l'AME (Aide médicale d'Etat).

Accueil mitigé

La ministre de la Santé a par ailleurs largement insisté dans son discours sur le rôle du médecin traitant, "pivot de la politique de prévention".

Des expérimentations sur les nouveaux modes de rémunération des médecins seront prolongées dans le PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale) 2014, qui doit être présenté jeudi, et "nous généraliserons, au-delà du paiement à l'acte, les rémunérations sur objectifs de santé publique que l'assurance maladie a commencé à mettre en place", a-t-elle dit.

Elle a indiqué par ailleurs que pour faciliter l'accès aux soins dans les déserts médicaux, le gouvernement allait ouvrir plus de 300 maisons de santé pluridisciplinaires et installer les "praticiens territoriaux".

Il s'agit de médecins généralistes incités à s'installer dans des zones désertées en échange d'un revenu garanti de 3.600 euros par mois: "ils seront 200 à la fin de l'année" a assuré la ministre, se félicitant du "succès" de cette mesure.

Les syndicats de médecins ont diversement accueilli ces annonces.

"Ca y est, le plan des rails est posé, maintenant tout le monde sait à peu près où la ministre veut aller", a affirmé à la presse Claude Leicher, responsable de MG-France, principal syndicat de généralistes.

"La stratégie qui nous est présentée nous paraît extrêmement intéressante (...) nous sommes satisfaits de la ligne politique. Maintenant, il faut un certain nombre d'actes", a-t-il ajouté.

Favorable à la généralisation du tiers payant, il a estimé que cette mesure ne devrait pas entraîner de surconsommation de soins, comme le craignent certains.

D'autres syndicats se montrent plus critiques, à l'image de la CSMF: si la généralisation du tiers payant est "louable" pour les patients ayant "des difficultés financières", sa mise en place pour l'ensemble des Français "ne va pas sans poser un certain nombre de difficultés techniques", a relevé son président Michel Chassang, redoutant plus globalement une "étatisation du système de santé".

Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France (FMF), a fait part quant à lui de son "mécontentement": "ce n'est pas en annonçant un tiers payant que l'on va résoudre le problème de l'accès aux soins". "L'urgence, c'est de donner aux jeunes l'envie de s'installer en libéral", a-t-il souligné, affirmant que seulement six contrats de praticiens territoriaux (pour inciter les jeunes à s'installer dans les zones sous-dotées) avaient été signés.

Les principaux points de la stratégie nationale de santé

La généralisation du tiers payant chez le médecin, emblème d'un meilleur accès aux soins
Prévention, droits des malades, organisation des soins: voici les principaux points de la stratégie nationale de santé, présentée lundi par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine.

PREVENTION

- Objectifs chiffrés d'amélioration de la santé des Français inclus dans une loi sur la stratégie nationale de santé en 2014

- Programmes d'actions ciblées avec des objectifs chiffrés, centrés sur des priorités de santé publique. Cinq priorités: les jeunes, les personnes âgées, les addictions, le cancer, la santé mentale.

- Médecin traitant "pivot" de la politique de prévention: généralisation de la rémunération sur objectifs de santé publique

- Mise en place d'un comité interministériel sur la santé pour assurer le pilotage et la coordination des actions

- Réorganisation des dispositifs de vigilance et du système d'agences en 2014

- Développer la prévention à l'école

ORGANISATION DES SOINS

- Généralisation du tiers payant - dispense d'avance de frais lors d'une consultation chez le médecin - à partir de 2017. Dès 2014, dispositif en oeuvre pour les bénéficiaires de l'ACS (Aide à la complémentaire santé)

- 300 maisons pluriprofessionnelles dans les zones sous-dotées (en cours d'installation)

- 200 praticiens territoriaux, médecins généralistes incités à s'installer dans les zones désertées, en 2013

- Appel d'offre national pour "organiser l'accès à la complémentaire santé" des bénéficiaires de l'Aide à la complémentaire santé (ACS)

- Redéfinition des critères des contrats responsables des complémentaires

- Prolongement des nouveaux modes de rémunération des médecins (NMR), favorisant le travail en équipe et extension à 150 nouvelles équipes

- Identifier de nouveaux métiers et accélérer la délégation de tâches

- Relancer le dossier médical personnel (DMP) pour améliorer les échanges entre professionnels

- Rénover le financement de l'hôpital pour le mettre au service d'une logique de parcours

DROITS DES PATIENTS

- Possibilité d'actions collectives en justice dans le domaine de la santé

- Création d'un "GPS sanitaire", un répertoire de l'offre de soins par territoire, et ouverture dès la semaine prochaine d'un site internet d'informations sur les médicaments www.medicaments.gouv.fr

Rédigé par Par Céline CASTELLA le Lundi 23 Septembre 2013 à 06:06 | Lu 1153 fois






1.Posté par Taote-M le 23/09/2013 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Taote-M
belle vue, continuez. j'espère qu'à tahiti ça sera pareil. d'ici là, j'attends d'avoir de quoi pour pouvoir aller me fair un shake, je pense avoir un petit cancer

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net