Tahiti Infos

La Saga, une belle histoire sans fin


Tahiti, le 28 décembre 2021 La Saga, association dédiée aux enfants du fenua, en est déjà à sa 29e édition. Depuis 1993, elle organise chaque année son événement caritatif dédié aux enfants issus de milieux modestes, avec la participation de l’école de voile de Arue (EVA). Selon le site de l'association, 18 441 enfants ont été pris en charge sur les 28 années d’existence.
 
Une belle “initiative en faveur des moins chanceux”. Depuis 1993, la Saga organise chaque année son événement caritatif dédié aux enfants issus de familles défavorisées, avec la participation de l’école de voile de Arue (EVA), ainsi que de ses bénévoles, familles d’accueil, travailleurs sociaux et partenaires. En relation avec les services sociaux, l’événement de la Saga accueille des centaines de jeunes Polynésiens tous les ans. Aujourd’hui, ce sont 18 441 enfants qui ont été pris en charge sur les 28 années d’existence. Lors de chaque séjour à Tahiti ou dans les îles, activités nautiques ou sportives, moments de partage et d’apprentissage sont au rendez-vous. Cet événement est établi dans une “démarche engagée” pour que les jeunes puissent atteindre ces objectifs par le biais du sport : intégration sociale, autonomie, assurance, responsabilisation, esprit d’équipe, sens de la réflexion et du courage.
 

Le célèbre fondateur de la Saga Henri Cornette de Saint Cyr L’association, alias Doudou, revient sur la naissance de l'association : “Une action rigolote et originale qui avait notre préférence et nous propulsait sur l’île de Moorea avec de jeunes enfants de 10 à 12 ans ; les “non sélectionnés” des déplacements nationaux ou internationaux de la saison. Le programme était simple, faire le tour de l’île par étape et sur une semaine en Optimist (bateau d’initiation utilisé pour l’apprentissage de la voile aux enfants)”. De cet événement est née la Saga qui avait commencé son périple sur l’atoll de Rangiroa en 1993. Depuis lors, l’association s’est rendue aux Tuamotu (Rangiroa, Makemo et Tikehau), aux îles Sous-le-Vent (Tahaa-Raiatea, Maupiti, Bora Bora et Huahine) et aux îles du Vent (Tahiti-Moorea).
 

29e édition
 
La 29e édition a eu lieu sur le plan d’eau du motu Ovini à Teva i Uta du 27 juin au 1er août derniers, où chaque semaine était consacrée à un groupe différent pour en faire profiter à un maximum d’enfants.

Pour terminer l’année en beauté, l’EVA poursuit l'aventure avec le suivi de la Saga, du 20 au 31 décembre. Cette prolongation de la Saga constitue dans un premier temps le suivi, justement, des élèves ayant participé à la session des vacances d’été. Elle permet aussi, durant cette période de fêtes, de “faire en sorte que les enfants ne soient pas seuls à la maison et qu’ils soient tentés de traîner. Ils pourraient même être influencés et tomber dans des addictions pour faire passer l’ennui”, explique Maeva, chargé de communication à l’EVA. Elle rajoute même que l’équipe organisatrice observe “de nombreux progrès des enfants, qui s’ouvrent plus facilement car ils prennent plus d’assurance et de confiance. Ils aiment apprendre, puis partager leur savoir”. Beaucoup d’entre eux sont d’ailleurs d’anciens élèves de la Saga, et choisissent de rester dans cette grande famille pour le plaisir de la passion et la transmission. Teretia, élève de la Saga depuis 2013, et désormais monitrice, s’est exprimée à ce sujet : “On veut apporter de la joie aux enfants qui n’ont pas forcément une vie facile. Je sais ce que cela fait, car je l’ai vécu, et la Saga m’a beaucoup aidée et apportée”. La relève est assurée.

Pour sa 30e édition, la Saga pense mettre le cap sur Huahine pour l’été 2022. Cette information sera confirmée lorsque le bilan sera établi en février et le budget voté. Cela dépendra également de la conjoncture sanitaire.
 

Un programme en fonction du temps
 
Chaque journée durant le suivi de la Saga, les enfants ont un programme chargé avec une session de voile sur le plan d’eau de Arue, la découverte de la baie de Matavai, la baignade à la pointe Vénus et des jeux sur l’eau. Par mauvais temps ou par manque de vent, les élèves consacrent plus de temps à l’apprentissage (connaissance de l’environnement marin, notions de navigation, découverte de légendes marines, exercices de nœuds) et à l’entraînement (nage, dessalage), sinon ils effectuent des actions pour l’environnement comme le ramassage de déchets et le tri sélectif. Une cinquantaine d’enfants en moyenne par semaine, âgés de 7 à 16 ans, y participent.
 

Pas de petit don, que des beaux gestes
 
Tout le monde peut faire un geste pour aider à la poursuite de l'aventure bientôt trentenaire. Il est possible de faire un don par carte bancaire, par virement ou par chèque, depuis le site de la sagatahiti.com pour participer à la prise en charge d’un enfant. Il est même possible de parrainer un enfant ou de devenir partenaire. Le site de la fondation anavai.org effectue également une récolte de dons.
 

Rédigé par Meleana CHE FAT le Mardi 28 Décembre 2021 à 18:16 | Lu 753 fois