Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



La Polynésie vue par la peintre chinoise Fu Xiaolan



PAPEETE, le 30 juillet 2019 - La Maison de la culture accueille l’artiste Fu Xiaolan. Cette peintre, installée dans la province de Canton en Chine, inspirée par les grands maîtres de son art propose des œuvres à la fois classiques et contemporaines. Un travail rare à découvrir jusqu’à samedi.

"J’admire les grands peintres comme Gauguin, Renoir, Monet…", explique Fu Xiaolan dont les œuvres confirment cette admiration.

Aux techniques classiques qu’elle applique comme les maîtres d’hier, l’artiste ajoute une touche contemporaine et personnelle. Aussi la lumière, les traits de pinceaux, les choix de couleurs et de motifs, les mises en scène des tableaux de ses tableaux sont-ils, littéralement, exceptionnels.

Autrement dit, ils sortent de l’ordinaire. Ils portent un charme désuet mais dégagent une force ancrée dans le moment.

À la recherche d’un équilibre

Les paysages et portraits sont réalistes, réalisés à l’huile. "Ils restent académiques, mais j’y ajoute de moi. Je suis toujours à la recherche d’un équilibre entre la communication massive pour que le plus grand nombre de personnes puissent me comprendre et une expression personnelle. Je veux que toutes et tous apprécient la beauté tout en gardant un espace de créativité."

Pour créer, elle observe le monde, les gens, les couleurs. Elle étudie en parallèle les maîtres. Leurs œuvres mais aussi leur parcours personnel et professionnel pour "replacer les toiles dans le contexte de leur vie".

Quand elle voyage, elle essaie de trouver leurs traces. "On trouve n’importe quelle œuvre dans les livres aujourd’hui ou en ligne, mais pour apprécier les sentiments profonds des artistes il faut voir les toiles en vrai. Il faut aussi, dans la mesure du possible, voir les endroits où les peintres sont passés."

Au quotidien, Fu Xiaolan prend le temps de capter les scènes qui l’entourent. Elle en photographie certaines qu’elle retravaille ensuite dans son atelier.

Elle peint en Chine. Elle réside dans la ville de Shenzhen, dans la région de Canton. À 35 ans, elle a déjà gagné une certaine notoriété dans son pays d’origine mais également à l’étranger. Une notoriété qui vient couronner des jours et des nuits de labeur. "Je dois travailler plus que les autres pour la même reconnaissance."

Réapprendre à vivre autrement

Fu Xiaolan a vécu un drame. Lorsqu’elle était âgée de 5 ans, un incendie au eu lieu dans la maison familiale. Elle a été brûlée gravement. Son visage et ses mains ont été décisivement marqués. L’artiste garde des séquelles du feu.

La période qui a suivi la tragédie a été extrêmement difficile. "Le regard des autres a été dur à supporter, en plus il a fallu que je réapprenne tous les gestes du quotidien avec mon handicap. Je me suis renfermée."

Fu Xiaolan, en s’isolant, s’est mise à regarder, contempler et détailler son environnement. "D’une certaine manière, cela m’a aidé pour la suite."

Elle a toujours été touchée par l’art : la musique, la calligraphie, l’écriture… Mais c’est finalement sur la peinture qu’elle s’est arrêtée. "C’est ce qui me convenait le mieux."

Confiance et dignité

Elle a appris seule, progressant doucement mais surement. "La peinture m’a apporté confiance en moi, cela m’a donné une sorte de dignité. J’ai tout fait pour améliorer ma technique afin de gagner le respect des autres."

Elle n’a pas pu suivre un cursus complet d’études de l’art à l’université, mais des professeurs l’ont aidée autant que possible. Elle a participé à des expositions, a commencé à recevoir des prix. En 2012, son parcours professionnel a été récompensé par la ville. Sa notoriété a gagné d’autres provinces de Chine, puis a traversé les frontières.

En 2015, elle a été invitée en Polynésie. Une exposition a eu lieu salle Muriavai portée par l’association des Polynésiens originaires de Dong Guan en Chine. Elle a découvert ce territoire dont Gauguin vantait la lumière et les couleurs. De ce séjour des toiles ont vu le jour. Elles sont exposées jusqu’à samedi à la Maison de la culture.

D’autres tableaux de paysages et portraits polynésiens sont prévus à la suite de ce nouveau séjour. Fu Xiaolan aimerait organiser une exposition sur le thème de la Polynésie en Chine à son retour. Elle pourrait aussi les montrer à Montpellier puis aux États-Unis où elle est attendue en 2020.


Oeuvre de Fu Xiaolan.
  • Oeuvre de Fu Xiaolan.
  • Oeuvre de Fu Xiaolan.
  • Oeuvre de Fu Xiaolan., détail.
Pratique

Salle Muriavai de la Maison de la culture.
Jusqu’au samedi 3 août, de 9 heures à 17 heures sauf le samedi jusqu’à midi.
Entrée libre.


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 30 Juillet 2019 à 10:52 | Lu 1891 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Septembre 2019 - 19:31 Prison ferme pour les maîtres-chanteurs

Lundi 16 Septembre 2019 - 18:15 Explosion des cas de dengue 2

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués