Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La Chillerie, organisatrice de soirée, toujours plus engagée



TAHITI, le 28 juillet 2020 - L’association baptisée La Chillerie est née il y a deux ans pour organiser une soirée. Depuis, le groupe s’est consolidé. À la veille de son deuxième anniversaire, et en attendant de voir sa liste d’adhérents s’allonger, La communauté s’engage.

« On est un groupe d’amis aux univers propres, réunis autour d’un projet associatif", décrit La Chillerie. Le projet consiste à "organiser des soirées comme on aime, avec de la musique qu’on aime", mais aussi "à soutenir d’autres associations engagées", à "agir dans un souci d’impacts social et environnemental positifs". Ils ont par exemple participé au premier ramassage de déchets dans le cadre du projet Fa’aora de Oceania.

"Ils" c’est : le bureau (il y a huit membres fondateurs), mais également les sympathisants (une cinquantaine) qui sont vivement encouragés à suivre le mouvement et "mettre la main à la pâte". "On est tous là pour s’entraider."

L’aventure a démarré le 13 juillet 2018, un groupe d’amis s’est réuni pour organiser une soirée, quartier du commerce. L’événement intitulé "La Casa de Party" s’inspirait de l’univers de la série "La Casa de papel".

Le succès a été au rendez-vous et a encouragé l’équipe à suivre sur sa lancée. "Par la suite, on a organisé d’autres événements, pour nous ou pour d’autres, mais en restant une association. Ce qui nous motive, ce n’est pas l’argent, on a tous des boulots par ailleurs." Ils sont architecte, directeur artistique, maçon…

L’humain, l’éthique, les échanges

Les valeurs qui fondent La Chillerie sont "l’humain, la communauté, l’éthique, les échanges". Le groupe explique : "On veut surtout créer du lien social et faire avancer les choses. Il faut qu’il y ait du sens dans la création de nos événements". Dans cette optique, lorsque La Chillerie fera payer ses entrées, elle reversera dorénavant une partie des fonds à une association de son choix.

Parmi leurs missions associatives, ils créent, diffusent et assurent la promotion de la musique électronique. Lors des soirées, ils sortent "du carcan de la musique électronique", s’exprimant en tant qu’artistes à part entière. L’intérêt, au-delà de l’aspect artistique, est de mutualiser les moyens de production et de promotion. À la recherche de nouveaux partenaires, le groupe tisse des liens avec des communautés en Nouvelle-Calédonie, en Guadeloupe…

Participer à L’Amesterdam dance event en 2021

Parmi les projets, des membres de La Chillerie espèrent participer à l‘Amesterdam dance event (ADE) en octobre 2021. Il s’agit du plus grand événement de musque électronique au monde. Les visiteurs peuvent découvrir les nouvelles tendances, les nouveaux équipements, ils peuvent suivre des formations, rencontrer des professionnels du secteur, réfléchir à l’impact écologique de leurs activités...

À leur retour, les membres de La Chillerie qui auront bénéficié de ce séjour mettront à profit leurs expériences, toujours dans un souci d’échange et de partage.

La musique électronique en France

La Sacem a réalisé un état des lieux de la musique électronique en France. Elle nourrit un site internet consacré aux musiques électroniques, à l’attention des artistes, labels, bookers, clubs, festivals, éditeurs...

Les musiques électroniques englobent de nombreux genres et d’innombrables sous-genres. Sur ce site, il apparaît que "toutes les musiques soumises à des traitements électroniques non comme simple procédé, mais comme centre à la fois du geste et de l’esthétique, sont considérées comme des musiques électroniques. Si elles sont fortement liées aux technologies qui les façonnent (hardware et software), elles n’excluent pas non plus l’utilisation d’instruments (puisque aujourd’hui, à la suite du hip hop, les musiques électroniques incluent des instruments traditionnels)".

Les musiques électroniques, en France, pèsent 416 millions d’euros (presque 50 milliards de Fcfp), elles représentent 17% du marché des musiques actuelles.

S’appuyant sur ces chiffres, La Chillerie voit la musique électronique comme un moyen de créer de l’emploi, de faire rayonner la Polynésie au-delà des frontières.


Pratique

[email protected]
87 35 98 55
La Chillerie

Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 28 Juillet 2020 à 09:48 | Lu 2386 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 2 Août 2020 - 18:34 Le groupe Major Lazer à Tahiti le 29 août

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus